Magazine Journal intime

Folie parfumée

Publié le 21 août 2008 par Blogueusecornue

Lorsque je fais allusion à l’ampleur quasi pélasgique de ma collection de parfums à des collègues de travail, de lointains congénères ou des gens qui ne me connaissent ni d’Ève ni d’Adam, on ne me croit pas. Pourtant, je possède assez d’exquis effluves pour faire concurrence à une parfumerie. Bon, j’exagère. Mais si peu!

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours apprécié les parfums, bien que ce collectionnisme presque pathologique se soit surtout développé depuis environ 5 ans, en fréquentant un forum de femmes où nous papotions (entre autres choses) de parfums. Et là, vlan! Coup de foudre absolu pour un nez qui ne demandait qu’à être initié à ce divin plaisir.

À la demande de Sounie, voici des photos de ma prodigieuse collection de parfums. On y trouve vraiment de tout: de grands noms (Dior, Givenchy, Guerlain et compagnie), des flacons ramenés d’Europe (un Lutens hors de prix, notamment ou des parfums en avant-première, quelques mois avant leur sortie en Amérique du Nord), des trucs qui m’ont coûté les yeux de la tête parce que difficilement trouvables dans mon humble province pas très encline à ce luxe parfumé (Vanille Moka de Comptoir Sud Pacifique - avant qu’il ne soit à nouveau redistribué à plus large échelle), des raretés que je porte pour ainsi dire jamais, mais que je ne peux me résoudre à donner (Purple Fantasy de Guerlain), des effluves plus génériques (Dans un Jardin, Avon, The Body Shop) et, *ahem* mea culpa (big time!!), deux parfums de “star” *ahem* auxquels je n’ai pas su résister (Fantasy et Deseo).

D’emblée, je constate qu’il manque quelques bouteilles sur ces clichés, du moins Vanille Abricot de Comptoir Sud Pacifique, que j’ai dû égarer Dieu sait où (vu ma tendance à traîner en permanence au moins un flacon avec  moi!). Ne sont pas compris dans la photographie les vaporisateurs corporels légers de type Calgon ou Avon. Je possède également plusieurs autres échantillons, disséminés çà et là parmi mes effets personnels. Ne sont pas calculés dans le lot quelques flacons de parfums qui ne me vont guère et que je vais éventuellement refiler à une peau qui saura mieux les faire valoir.

Malgré toutes ces incartades parfumées, mon odeur fétiche demeure Hypnotic Poison de Dior, dont je  ne me lasserai jamais. Notre histoire d’amour dure depuis le printemps ou l’été 1999. J’avais d’abord été séduite par la publicité empreinte de mystère, d’une aura à la fois diabolique et aguichante. Puis les couleurs que je préfère. Le rouge, le noir. Ce parfum m’était destiné.

;)

Publicité issue de Couleur Parfum.

Je suis donc fidèle dans mon infidélité!

:D

***

Voilà, impossible de reculer maintenant. Tous mes lecteurs sauront que je suis folle à lier et que je n’aurai jamais assez de peau pour porter tous ces arômes divins.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Folie curieuse

    « Mais après tout, que peut-il y avoir de beau dans un corps humain ? » Anne-Sophie Brasme Les émotions qu’il provoque. L’éveil des sens, ce fourniment... Lire la suite

    Par  Lamisse08
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Folie : désertion à l'intérieur/Pierre Véron

    Hier j'ai été voir mon medecine man. Celui de la famille, enfin ce qu'il en reste; c'est lui qui a fermé les yeux de ma cousine pour son dernier voyage cet... Lire la suite

    Par  Series
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • un petit peu de folie

    je sais pas si c'est l'euphorie de Nowel, la perspective de monter sur Paris, le changement de boulot ou les hormones de fin de mois mais je suis extatique en c... Lire la suite

    Par  Mabo
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Partagez la folie de Noël!

    À tous et toutes, un très joyeux Noël, paix, joie et fantaisie! Retombez en enfance, vous avez le droit! Taquinez la dinde, mouchardez Papa Noël qui embrasse... Lire la suite

    Par  Blogueusecornue
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • De ce côté-ci de la folie

    Nous sommes là, quelques un, nous courons ventre à terre, dans la boue des ornières. Ventre à terre ? Nous rampons alors ? Oui mais à toute vitesse, sorte de... Lire la suite

    Par  Lephauste
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Laisser libre cours à la folie dépensière

    Pas grand chose à faire un dimanche quand on ne travaille pas. Ici c'est repos le dimanche et une fois la grasse matinée faite et un très petit tour dans les... Lire la suite

    Par  Gilles Poirier
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Folie

    Un sage et un fou se sont rencontrésils ont spontanément sympathiséle sage était vraisemblablement intriguépar son ami si différent de luimais qui, d’une... Lire la suite

    Par  Radiodrama
    JOURNAL INTIME, TALENTS