Magazine Poésie

Gastronomie en Rhône-Alpes

Publié le 01 septembre 2008 par Lauravanelcoytte

pognes.jpgLa gastronomie en Rhône-Alpes est une gastronomie spécifique à une région de France.

L'Alsace, la Provence, le vaste Sud-Ouest, le Pays basque et d'autres régions ont leur "gastronomie" aux accents locaux (traduire : leurs produits, leurs recettes, leurs habitudes... et leurs vanités). Il en va ainsi du Lyonnais, qui dut beaucoup de sa réputation aux "mères", aux Vettard, Nandron, Lacombe père, puis fils, à un Paul Bocuse universellement connu (restaurant triplement étoilé de Collonges-au-Mont-d'Or, brasseries lyonnaises), à Piette Orsi et quelques autres, plus jeunes. La région fut longtemps pauvre, et ne se régala pas tous les jours au temps des canuts, mais elle se situe à un croisement de grands itinéraires, a accueilli beaucoup d'étrangers, a connu un considérable essor économique. "A Lyon, on n'avait pas beaucoup d'autres choses que les bugnes,

 NB:les bugnes sont les beignets chez moi dans l'est et les oreilletes en Ariège où j'ai vécu

constatait avec humour Paul Boccuse. mais les produits arrivent de partout quand il y a des clients capables de payer".

Avec les restaurants, brasseris et bistrots de Lyon, que l'on proclama souvent " capitale mondiale de la gastronomie", et la soixantaine d'établissements de la région étoilés sur le guide Michelin, Rhône-Alpes se targue d’être une très grande région gastronomique. Elle compte 5 chefs honorés des 3 étoiles considérées en France comme la distinction suprême : Michel Troisgros, successeur de Pierre et Jean, à Roanne, Paul Bocuse, Marc Veyrat,

Avec son grand chapeau noir, je l'ai vu une fois de loin

 à Annecy-Veyrier du Lac, Georges Blanc à Vonnas et Anne-Sophie Pic à Valence (la seule femme en France à obtenir cette distinction).

La région est l'une de celles qui se caractérisent par la diversité de sa production et la richesse de plusieurs terroirs. Citons par exemple la volaille de Bresse, les poissons de la Dombes ou du Léman,

Les filets de fera, miam... et les fritures de perche

 la charcuterie dite lyonnaise,

et ardéchoise; je me rattrape après le Maroc où il n'y avait pas beaucoup de choix...

l’olive de Nyons ou les truffes du Tricastin. Pour les fromages, le plateau est "à la hauteur" avec les beaufort, abondance, reblochon des Alpes et autres picodons, bleu de Bresse ou fourme de Montbrison.

Là aussi, je me rattrape!!!...

Avec la fourme, on peut faire une sorte de tartiflette avec la râpée forézienne...

Les fruits de la Drôme et de l’Ardèche, la myrtille et la châtaigne, le nougat de Montélimar et la noix de Grenoble sont autant de notes inégalement sucrées pour un dessert "aux couleurs de la région".

Beaucoup de cerisiers, d'abricotiers, de pruniers, des melons, des mûres en pagaille...

Dans l’Ardèche et la Drôme, c’est une cuisine du sud qui est proposée avec les nombreux produits à base d’olive ou de plantes aromatiques (la Drôme est le premier département producteur de plantes aromatiques et médicinales). A Lyon, dans les fameux « bouchons », restaurants typiques, le menu est souvent composé d’une salade de cervelas, d’andouillette, de charcuterie et de « cervelle de canut », tout cela arrosé d’un « pot » de Beaujolais ou de Côte du Rhône.

Le "tablier de sapeur"....

En montagne, fromage oblige, on vous servira la traditionnelle tartiflette (spécialité de Haute-Savoie à base de pomme de terre et de reblochon) ou le farcement (gâteau de pomme de terre avec lardons et pruneaux). Toutes les préparations à base de châtaigne (cousina, castagnou… ) seront dégustées à juste titre en Ardèche, département leader en matière de production. En Isère, le gratin dauphinois tient le haut du pavé tandis que dans la Drôme, ce sont les ravioles de Romans.

Beaucoup de restaurants avec des ravioles à toutes les sauces...

La table est une véritable institution dans l’Ain avec la célèbre poularde demi-deuil de Georges Blanc et la galette au sucre de Pérouges.

Le chapitre Vins est important. Les vignobles des côtes du Rhône septentrionales s'étirent le long de la vallée, au sud de Lyon (AOC condrieu, saint-joseph, cornas, côte rôtie, hermitage, etc). Le vignoble du Beaujolais offre 10 crus de renom, les AOC morgon, mrouilly, fleurie, juliénas… Les vins de Savoie, du Bugey, les vins d’Ardèche (Côte du Vivarais), les coteaux du Tricastin, les Côtes du Forez et la Côte Roannaise complèter le tableau viticole de Rhône-Alpes.

Le Saint-Joseph, c'est tout près de chez moi ainsi que les "Crozes-Hermitage"; il y aussi le Saint-Péray un pétillant comme la Clairette de Die que je n'aime pas trop.

La région n'est pas "brassicole" à la manière de l'Alsace ou du Nord, mais compte, comme d'autres, nombre de micro-brasseries artisanales? Certaines élaborent des bières aromatisées aux produits du terroir : à la châtaigne, à la myrtille, aux noix, "à l’eau des glaciers" dans les Alpes ou encore au Génépi !

Une distillerie aussi à 10 km de chez moi...

Et pour accompagner tous ces plats, l’eau n’est pas en reste en Rhône-Alpes avec les eaux minérales d’Evian, de Thonon et les eaux pétillantes de Vals ou de Saint-Galmier (la Badoit !). Rhône-Alpes est la première région productrice d’eaux minérales et compte plus de 30 sortes d’eaux minérales.

Thonon, que de souvenirs!

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gastronomie_en_Rh%C3%B4ne-Alpes

Image de Pognes:

http://www.pascalis.com/

Le site d'un des pâtissiers de Romans.

Et mes notes en orange.


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazines