Magazine Journal intime

La personne âgée est perverse.

Publié le 17 novembre 2008 par Lawrencepassmore

J’ai fait récemment un joli diagnostic dont je ne suis pas peu fier.

Que ceux qui trouvent le diagnostic évident se rappellent que je suis cardiologue…

Une première infection urinaire chez une dame de 75-80 ans qui passe sous Noroxine®.

Bon, pas de quoi se relever la nuit (sauf pour la patiente…).

Deuxième infection urinaire mais cette fois les urines sont marrons et sentent vraiment très mauvais, la merde, pour appeler un chat un chat.

Donc fécalurie, intermittente par ailleurs.

Notion de diverticulose colique.

Donc fistulisation d’un diverticule sigmoïdien dans la vessie.

Quand j’ai transféré la patiente aux urgences, elle s’était mise en choc septique.

Le scanner a confirmé l’hypothèse diagnostique.

J’espère qu’elle s’en sortira, car par ailleurs, son état cardiaque est très précaire.

A part la fécalurie, et in fine le choc septique, elle n’avait aucun symptôme. A l’examen, à la fin, un simple plastron sous ombilical.

J’avais déjà vu passer une patiente à peu près du même âge qui avait rompu un diverticule sigmoïdien. Heureusement, le mésentère avait joué son rôle de pompier du péritoine et avait bouché la brèche.

Hormis 24000 blancs sur la NFS et une vague douleur abdominale, elle ne se plaignait de rien.

Là encore, c’est le scanner abdominal (fait à la recherche d’un abcès profond) qui a fait le diagnostic. Méfiance, méfiance donc, chez la personne âgée où les signes cliniques sont souvent assourdis et noyés dans une cacophonie d'autres plaintes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire