Magazine Humeur

Thérapie de groupe

Publié le 27 avril 2009 par Elis

La semaine dernière, j'ai été à ma première séance de thérapie de groupe au cabinet de reclassement. Pour bien poser les bases, je suis arrivée en retard. Je dis ça, mais il faut avouer c'est quand même plus facile d'arriver en retard quand on est convoqué à 9h dans le 16ème. Même du temps où j'avais un travail salarié, je ne me levais pas si tôt.

René, le formateur, est un croisement entre le père Noël et Bernard Tapie en plus mince (je sais pas si vous saisissez bien, une sorte de fils caché de Michel Lys le jardinier, en vulgaire). René nous a déjà appris à nous présenter, en nous prenant vraiment pour des abrutis, et en écrivant au paper board des bullshits assez sympas. Comme je ne prenais pas de notes, René m'a demandé si j'estimais que je savais déjà tout... Je lui ai répondu avec ma douceur de dogue que "Oui, pour ce qui est de dire son nom et raconter sa life en regardant les gens dans les yeux, j'avais pas trop besoin de prendre des notes" (et j'ai remis mon cahier dans mon sac).

On s'est donc tous présenté. "Bonjour, je m'appelle Elis, j'ai 32 ans et j'ai travaillé 10 ans dans la comm', là j'ai envie de changer"
"Bonjour, Elis !!!"

Tout le monde a raconté son histoire, c'était un exercice en 3 minutes. Moi j'ai fait 3 minutes 12, le type à ma gauche a fait 7 minutes 30 et celui à ma droite 27 secondes. Bon gré, mal gré, René m'a prise en exemple. J'ai toujours aimé faire la maligne en classe !
Ensuite, Brenda s'est présentée : "Bonjour, je m'appelle Brenda, j'ai 25 ans, je suis auditrice, je veux devenir auditrice-cheffe, je suis sortie l'an dernier de l'Audencia - l'ESC Nantes quoi - les valeurs indispensables à mes yeux dans ma recherche d'emploi sont : le prestige, un salaire élevé et un poste à responsabilités". Je n'aime pas Brenda. Je l'ai faite pleurer en lui demandant pourquoi, tout juste sortie d'une école de commerce de renom, elle pensait avoir besoin d'un reclassement, pour faire le même métier qu'elle avait déjà fait dans ses 8 mois de vie professionnelle de bébé... Et encore, je ne lui ai pas dit vraiment le fin fond de ma pensée...

Quand Brenda a arrêté de se moucher, René nous a remis les résultats des tests dont je vous ai déjà parlé. C'était très instructif. Pour moi, par exemple, les résultats indiquent que je ne suis absolument pas faite pour être Comptable (en même temps l'UV de compta-finances étant la seule que j'ai raté pendant mes études, j'avais déjà décidé y'a 10 ans de ne pas m'acharner...). Mais le plus intéressant, au delà du métier de policier qui scorait pas mal, c'était les trois éléments qui caractérisent mon métier idéal :

  • ARTISTIQUE
  • LITTERAIRE
  • EN PLEIN AIR

J'ai eu un éclair de génie et j'ai annoncé à René que j'avais trouvé ma voie : Grapheuse (comme Miss Tic). René m'a demandé pourquoi je ne prenais pas les tests au sérieux, ce qui m'a énervé parce qu'écrire mon nom sur des trains avec plusieurs bombes de couleurs c'est le seul métier que j'ai trouvé qui associe mes trois caractéristiques de métier idéal...

graph_miss_tic

copyright : Miss Tic

Prochaine thérapie de groupe : "l'avenir des métiers de la communication selon le pôle-emploi". Je vais en profiter pour leur dire que je pars en vacances !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine