Magazine Journal intime

O comme Ouhlala...

Publié le 29 avril 2009 par Emanu124

La semaine dernière je vous avais parlé de ma participation au site du Dictionnaire Posthume de la Finance (c'est LA) lancé à l'occasion de la sortie du livre du même nom.

Et puis, zut, je suis trop fière de moi, je figure quand même aux côtés de signatures prestigieuses, il fallait que je vous montre l'affaire...

O comme.JPG

Et en plus d'avoir accepté mon texte, un des auteurs, le distingué David Abiker, m'a vue en Catwomen, ce qui n'est pas DU TOUT pour me déplaire.. Avant d'arriver à ce résultat, j'ai quand même harcelé ce pauvre jeune homme de mails pour lui envoyer des propositions - honnêtes  je le précise - qui n'ont pas été retenues, mais que je voulais vous présenter. Après tout, j'ai quand même bossé pour une fois, autant que ça serve à remplir un billet.. PROPOSITION N° 1 :

A : comme Agités du Bocal :

Espèce en voie de disparition. A connu son apogée en terme de population vers la fin du 20ème siècle - circa 1950/1980.
Notamment avec une sous-branche très chevelue et fumeuse de substance illicites.
L'espèce a toujours été hermétique à toute domestication. Un de ses traits significatifs est de déféquer dans les chaussures abandonnées par les humains - pratique autrement appelée "chier dans bottes"
La population a commencé à décliner vers 1980 après plusieurs attaques d'un virus mystérieux nommé stockoptionus.
Aujourd'hui elle est réduite à quelques individus isolés qui mènent des raids désespérés pour leur survie.
Ils ciblent en priorité les proies les plus faibles : chanteuses has-been, présentateurs ringards, homme politique sur le retour.
On ne sait pas si l'espèce parviendra à passer les quelques années qui viennent, faute de diversité biologique suffisante.

Verdict : marrant, mais hors sujet, essaie encore avec la lettre O..


PROPOSITION N° 2

O comme : OH MON DIEU C'EST UN PUTAIN DE KRACH - OH MY GOD IT'S A FUCKING KRACH (en anglais)
Périphrase interjective prononcée par une partie distinctive du sous-groupe financier appelé "trader" en langage commun.
Enoncée principalement à la vue d'un écran d'ordinateur où s'affiche une courbe descendante.
Cette periphrase est généralement suivie d'une succession de bruits et d'actions divers et variés : fracas de verre, jets d'ordinateurs, sanglots hystériques, hurlements stridents, mouvements de foule, revente de Porsche et de Maserati de luxe, destructions d'archives, voire bruit mou de corps s'écrasant sur le bitume.
Il est à noter que, de façon intéressante sémiologiquement parlant, cette phrase revient environ tous les dix ans selon un cycle encore mal compris par les spécialistes pour être utilisée pendant un laps de temps relativement court et précis. 
Son utilisation cesse rapidement en général par un effet de balancier inexpliqué dès que la phrase "LES COURS DU PETROLE REMONTENT" apparait dans le discours général. 

Verdict : marrant, mais tu triches, un seul mot STP..

C'est la que la proposition N°3 qui débute cette note est intervenue. Et heureusement. Le pauvre David Abiker étant à ce stade à deux doigts de l'attaque massive de panique..

D'ailleurs depuis, il se repose, en attendant la sortie du livre, le 07 mai..

couv169.jpg

PS 1 : article pas du tout sponsorisé. Mais quand j'aime, j'en parle, plusieurs fois s'il le faut..

PS 2 : vous pouvez aussi participer. Contactez les auteurs sur le blog, n'hésitez pas....


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :