Magazine Humeur

Etymologie des insultes

Publié le 12 mai 2009 par Ekilio

Avant-propos : pour ceux qui s'attendent à un billet sur la loi Création et Internet, un petit peu de patience, ça arrive. Bientôt.

Ça fait bien longtemps que j'ai envie de faire un petit point sur les insultes ; une récente discussion avec une amie (bonjour Jude !) m'y amène. Car vous ne le savez peut-être pas, mais bien souvent les insultes qu'on entends autour de nous et qui blessent nos chastes oreilles (si si, elles sont chastes) ne sont pas... si insultantes. Alors voici pour vous un petit listing des insultes courantes... et de leur origines. Et ce dans l'ordre dans lequel elle me viennent à l'esprit.

Con : A l'origine, le con désigne, de façon argotique, le sexe féminin et plus particulièrement le clitoris. A priori donc aucune relation avec l'intelligence... notez au passage que "conne" n'a donc aucun sens, puisqu'un clitoris féminin, en soit, ne veux rien dire (pas beaucoup plus qu'un clitoris masculin, certes : il faudrait m'expliquer pourquoi on dit UN clitoris et UN vagin, mais UNE érection ?)

Imbécile : Cela provient de l'ancien français "bacillum" et, traduit littéralement, imbécile signifie "Sans béquille" ou "Sans bâton". Littéralement, un imbécile est donc quelqu'un qui n'attends pas l'opinion des autres pour se forger la sienne et qui préfère apprendre de ses propres expériences plutôt que de suivre la masse. Je serais plutôt fier de l'être.

Idiot : De la même racine que "idiome", qui désigne une forme particulière d'une langue, l'idiot désigne une personne particulière, différente des autres. Si la différence suffit à faire la bêtise...

Stupide : Du latin stupidus, stupide veux dire "étonné, frappé de stupeur". En d'autres termes, quelqu'un qui est stupide est quelqu'un qui est souvent étonné ; étymologiquement, c'est juste le contraire de blasé.

PD ou Pédé : Cette insulte là est beaucoup plus grave que ce qu'on en fait actuellement. En effet, si elle désigne maintenant de manière vulgaire la communauté homosexuelle, à l'origine il s'agit de la contraction de "Pédéraste", qui est le véritable terme pour désigner les pédophiles (la pédophilie, étymologiquement, étant l'amour au sens positif des enfants, au même titre qu'un philatéliste par exemple aime les timbres - sans qu'il n'ai particulièrement envie de coucher avec pour autant). Pensez-y avant de traiter votre meilleur ami de pédé pour plaisanter...

Bouffon : Le bouffon était à l'origine le fou du roi, ou de tout autre seigneur : il était chargé de l'amuser, mais aussi et surtout le seul à avoir le droit à une totale liberté d'expression et à avoir la possibilité de critiquer son seigneur. En cela il lui permettait d'avoir un regard extérieur critique, et donc (parfois...) de réfléchir à ses actes.

Débile : La débilité, à l'origine, était une faiblesse de constitution. Par exemple, un enfant débile était un enfant chétif, maigre et faible. Cela n'avait rien à voir avec un caractère mental...

Pignouf : Si actuellement ce terme désigne un individu mal-poli et mal éduqué, il s'agit à l'origine simplement du mot d'argot (l'argot étant à l'origine une langue) pour désigner les cordonniers.

Goujat : A l'origine, un goujat était un valet de second ordre des grands seigneurs et autres chevaliers, chargé entre autres de récupérer les armes tombées sur le champ de bataille.

Coquin : Le coquin, dans son sens premier, est tout simplement un mendiant :)

Bachi-bouzouk : Pour terminer sur une note amusante, l'insulte favorite (ou presque) du capitaine Haddock désigne en fait un des membres de l'ancienne armée turc :)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire