Magazine Talents

100 milliards d'animaux tués pour la boucherie en 2020 ?

Publié le 04 juillet 2009 par Ellen

Les pays en développement  visés par l’industrie de la viande

Si l’industrie de la viande a réalisé que les pays dits développés avaient atteint un degré de saturation concernant la consommation de produits carnés, elle mise sur le potentiel « formidable » que représentent les pays en développement. Le plan est simple, les techniques d’élevages intensifs seront exportées vers les pays du tiers monde où elles seront présentées comme créatrices d’emploi.

...avec les encouragements de la FAO

Cette stratégie est encouragée par les gouvernements et organisations internationales officielles. En effet les perspectives avancées dans un document officiel publié conjointement par l’Organisation de l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Institut international de recherche sur la politique alimentaire (IFPRI) et l’Institut international de recherche sur l’élevage, indiquent que la demande mondiale de viande et de lait augmentera respectivement de 84% et 65% d’ici 2020. Et que 84% de cette hausse se réalisera dans les pays du tiers monde. Le rapport mentionne que, pour rendre cet accroissement de la consommation de viande dans les pays du tiers monde possible, il est recommandé d’importer les méthodes d’élevage « mises au point » dans les pays occidentaux en s’efforçant de développer des techniques de contrôle de pollution…

100 milliards d’animaux en 2020 ?

De telles recommandations sont ahurissantes ! D’un point de vue écologique, les désastres causés par les élevages intensifs d’animaux pour la boucherie ne sont plus à démontrer. Aucune technique de contrôle de pollution ne s’est révélée efficace. Et voilà que la principale organisation internationale officielle, la FAO, chargée de contrôler les politiques alimentaire et agricole mondiales présente la généralisation des élevages intensifs comme une perspective envisageable !
Selon l’organisation américaine FARM, qui dénonce vigoureusement les conclusions de ce rapport, « avec l’expansion prévue de la consommation de viande au plan mondial, et l’augmentation massive de la production de poulets, il est donc à craindre que le nombre d’animaux tués chaque année pour la boucherie atteigne 100 milliards en 2020. » Soit plus du double que le nombre actuel.
Lu ici : vegetarismus.ch

Via :Terre Sacrée



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ellen 1 partage Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine