Magazine Journal intime

Voyage, voyage...

Publié le 19 août 2009 par Araucaria

En ce moment, parce que je n'ai pas quitté mon maquis depuis plusieurs mois, parce que c'est la grande migration annuelle des vacanciers, je rêve de voyages, d'évasion. Je pars en fait toujours à contre-courant. Cela ne présente pas que des inconvénients, loin de là, puisque nous pouvons mieux profiter des lieux visités et des paysages. Le coude à coude avec des touristes, me rappelle trop le métro à l'heure de pointe. Par contre, j'avoue qu'en voyageant ainsi hors saison, le beau temps n'est pas toujours au rendez-vous. Généralement pourtant, nous partons en direction du sud.
En ce début d'année, décision fût prise de voyager. Pas de thalasso cette année, la dernière à Djerba, où nous sommes arrivés malades, et repartis dans de mauvaises conditions est un mauvais souvenir... Donc envie de changement... Une semaine à Lisbonne? L'idée était alléchante, mais les côtes de l'Atlantique en hiver ne me disaient rien qui vaille. Je craignais la pluie, le froid. Je ne voulais pas visiter la ville engoncée dans une multitude de pulls (tricotés à la main) de mitaines, d'écharpes et de chapeaux... Alors, nous nous étions décidés pour une croisière sur le Nil... Excellente idée! Je n'aime pas beaucoup les crocodiles, mais la vallée du Nil, son histoire, sa civilisation, ses pyramides, ses temples, m'attirent... et puis ce voyage au fil de l'eau, cela doit être un enchantement... Les papiers étaient prêts, signés, lorsqu'on débuté ce qu'on peut appeler pudiquement les évènements de Gaza, et qu'il faut bien nommer : guerre... Des manifestations ont eu lieu en Egypte, pays frontalier... Etait-ce une bonne idée? Après m'avoir consultée, mon mari a décidé de changer cette navigation sur le Nil par une croisière en Méditerranée Orientale... Un bateau, un grand navire, un paquebot... larguer les amarres, faire route vers le sud, la chaleur, le soleil... oui, oui, oui... Cependant, assez prudente, j'ai quand même déposé des vêtements d'hiver dans mes bagages ne serait-ce que pour l'escale à Nice où il faisait froid. Il faisait froid partout d'ailleurs à cette période. L'Europe claquait des dents, il neigeait sur Paris... Les avions étaient immobilisés sur tous les aéroports enneigés, et soumis à de longues séances de dégivrage... Mais nous bien sûr, puisque nous mettions cap au sud, nous serions épargnés... Petite escale à Nice, nous ne quittons pas le hall de l'aéroport, sauf pour rejoindre un autocar qui nous conduira à Savone... Il fait un peu frisquet. En atterrissant nous avons vu que les Alpes du Sud sont recouvertes d'une épaisse couche de neige, et qu'elle ne se trouve pas très éloignée à vol d'oiseau de la Promenade des Anglais. Nous roulons vers l'Italie, je ne vois presque rien de Nice puisque nous prenons l'autoroute. Je ne suis pas frustrée, Nice n'est plus depuis longtemps une belle histoire d'amour. Pas d'émotion non plus en passant au-dessus du rocher monégasque, puis en dépassant Menton... Il me semble que je me suis endormie... Arrivée au terminal portuaire de Savone. Il est aussi imposant et luxueux que l'immense paquebot blanc qui nous attends à quai. Les formalités d'embarquement sont longues. Nous dénichons quelques PC, pouvons lire nos mails, et adresser quelques messages. Bagarre avec le clavier qui ne possède pas toute la ponctuation ni tous les accents. Je mets un temps incroyable pour adresser un message collectif à mes enfants. Ca m'agace un peu cette histoire là! Je suis toujours très chatouilleuse avec l'informatique.
Nous embarquons. L'attente à l'extérieur du terminal est un peu longue, séances de photographies... Il souffle un petit vent glacé... Découverte du bord, puis de la cabine... C'est superbe, très spacieux et luxueux... Nous rejoignons un pont pour découvrir Savone depuis le paquebot. Il fait froid. La neige est tout près de la ville... Nous voguerons pendant une longue journée avant notre première escale en Grèce, là-bas pas de souci, la température sera plus douce... J'ai emporté des livres, un tricot en cours...le bateau est une petite ville flottante, de notre cabine un énorme hublot nous offre une vue plongeante sur la Méditerranée,  je ne vais pas m'ennuyer, et je vais rêver de températures presque estivales déjà et de soleil...

Voyage, voyage...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Araucaria 31 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine