Magazine Journal intime

Le vacancier (2)

Publié le 21 août 2009 par Syven
Après Océanopolis, nous sommes partis pour Lannion.

Le premier jour, Haricot était content, il avait un petit copain pour jouer. Malgré quelques petites sautes d'humeur, ça s'est bien passé. De mon côté, j'ai appris à cuisiner japonais. Optimal day. RAS. Haricot monterait presque se coucher tout seul au dodo, le pied.

Le vacancier (2)

Le second jour Haricot était encore plus content. Elodie nous a tous emmenés à la ferme du bonheur, juste à côté de Lannion. Cette jolie ferme ludique est très bien pensée.

Déjà, on a droit à un lapin par enfant. Un vrai, un vivant, un meugnon.
Avec une brouette, pour le transporter.
Et avec du pain pour l'inciter à y rester.

Je vous présente notre lapin, pompeusement nommé Jeannot Lapin:
Le vacancier (2)

Jeannot en plein boulot:
Le vacancier (2)

Bizarrement, Jeannot ne reste tranquille que quand on lui donne du pain. Nereij, Haricot et moi avons pas mal couru après lui:
Le vacancier (2)
(Sur cette dernière photo, le jeu, c'est de chercher Jeannot.)

La ferme enchantée offre un circuit découverte avec des gallinacées de différentes espèces, des chèvres, et des moutons (entre autres). Cette partie de la visite se termine dans un hangar avec plein de bottes de foin, et un tunnel pour le plus grand bonheur des enfants casse-cou pleins d'énergie. Haricot s'est transformé en Taz, si vous voyez ce que je veux dire.

Pendant ce temps, Jeannot attendait entre les pieds de Nereij, sans bouger, au bord de l'"arène": une zone prévue pour libérer les lapins, les laisser courir, et les faire manipuler aux petits. Ben Jeannot, il était drôlement content que Nereij de sa grosse voix interpelle la petite sur le point de le saisir:
"Tututut. Ton lapin, il est parti se planquer à gauche. Celui-là, c'est le mien."

Après, on a pris les brosses et rendu visite aux ânes. Parce que cette ferme, c'est d'abord une asinerie, où on approche les ânes en les brossant. Ils sont en liberté  dans un grand-grand champ.
Le vacancier (2)
Il y avait des ânons !!!! Iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiih !!!! 
Aussi doux que ça en a l'air, ces petites choses :D

Voilà. On est rentrés crevés mais heureux. Sauf que.
Vous savez ce que veut le Haricot le matin au p'tit déj'?
De la 'Iande. (viande)

Alors quand on lui a dit qu'il y avait du poulet au menu pour le soir, il est rentré dare-dare, prêt à saisir les fourchettes et à les planter dans la bidoche. Mais le poulet manquait de cuisson, et le Haricot affamé voulait nous bouffer le bras. Il a sérieusement envisagé d'ouvrir le four pour se tailler son blanc lui-même.

Au final, on a dû ruser et lui cuire une côte de porc en prétendant qu'il s'agissait d'un bout de poulet. Il a mangé, mais après, il nous a demandé un bout de poulet "çui-là" en désignant le four. L'histoire du poulet ne s'arrêtera pas là, croyez-moi. Il est poulettosaure notre haricot. Il faut le savoir.


Petite pub pour la ferme enchantée:
Je recommande sa visite à toute famille: les enfants peuvent courir partout, il y a plein d'animaux à voir et à caresser, tout est pensé pour le confort des animaux et la sécurité de nos petits, le pain est fourni avec la brouette, il y a plein de panneaux explicatifs, et en plus, les propriétaires sont des gens absolument charmants.

Leur site web pour plus d'information:
http://la-ferme-enchantee.site.voila.fr/infos.html


Dans le prochain épisode, une anecdote sur la lutte désespérée de la Haricot family pour arriver à l'heure.

 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Syven 51 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog