Magazine Journal intime

Une dure leçon

Publié le 21 août 2009 par Taximan535
Un chauffeur de taxi de la Vieille Capitale aura à débourser $20 000 pour avoir éjecté un client éméché qui venait de l'invectiver à quelques reprises. Pour avoir pété sa coche suite à son deuxième avertissement, le chauffeur en question aurait expulsé le client indésirable de son véhicule en le projetant au sol brutalement. Le client s'est blessé sérieusement en chutant et a dû subir de multiples chirurgies. Il aurait aussi été plusieurs mois sans pouvoir travailler.
Selon le journaliste Éric Thibault du Journal de Québec, Gaétan Descarreaux aurait été jugé coupable au criminel pour le même geste. En effet, il avait été trouvé coupable de voies de fait et devra purger les cinq prochain mois dans la collectivité. Payant pour un chauffeur de taxi borné, non ?
S'il avait demandé l'assistance des policiers de Québec, il ne serait pas dans cette situation aujourd'hui. Dommage à dire et même si je vis des situations similaires à la sienne au quotidien, je ne partage pas nécessairement ce qu'il a fait. Lui ou un autre. Sauf avis contraire, un chauffeur de taxi est tenu de ramener son client à destination. Il ne peut le débarquer ou l'expulser de son taxi n'importe où, sauf si sa vie est menacée.
Dans mon cas (voir mon histoire ci-dessous), j'étais à Longueuil et sur une artère de Longueuil très achalandée et bien éclairée. Et ils ont collaboré. Disons que je les avais sommé de sortir et s'ils refusaient que j'allais aviser la police. Voici mon histoire. Je m'en souvient encore comme si c'était hier.
Il m'est déjà arrivé de sortir un couple qui se chicanait (je dirais qui gueulait) à l'arrière du  taxi. Je travaillais à Longueuil à ce moment-là. Je venais de quitter un bar du Chemin Chambly en compagnie d'un couple (en état d'ébriété plus ou moins avancé) et je me dirigeais dans un motel miteux de l'arrondissement de Saint-Hubert. À mi-chemin, le ton monte entre ce couple dans la trentaine et le trajet devient terriblement gênant. Je ralenti brusquement et jusqu'à immobiliser mon véhicule contre le trottoir.
 - Pourquoi on s'arrête ?   - Si vous cessez de crier, on pourra repartir.  - On vous paye, alors on a bien le droit de s'engueuler, non ?  - Pardon, mais vous me payez pour vous amener du point A au point B. Je ne suis pas payé pour endurer des conflits et surtout pas pour me faire crier dans les oreilles !   - Et si on continue ? Je sentais que cette femme voulait me tester. Elle voulait voir jusqu'où irait ma détermination dans cette malheureuse histoire.
Le gars à sa gauche ne disait pas un mot. C'était la femme qui portait la culotte dans le taxi. Mais elle venait de trouver un os : j'allais les débarquer drette là. Je me foutais des conséquences, je me foutais du compteur (un malheureux $5.00 avait été amassé) puisque je les foutais dehors.
 - Vous débarquez ici. Maintenant.  - On est pas arrivé encore, me semble.  - Il me semble que vous deviez cesser de crier aussi, non ?  - ...  - Désolé, mais c'est trop tard. J'ai pas à endurer vos engueulades. Fait presque douze heures que je roule et j'ai pas besoin d'avoir une augmentation de décibels dans ma voiture.  - J'ai pas à vous payer vu que vous nous expulsez du taxi.  - Je ne veux pas de votre argent. Ensuite, je ne vous expulse pas. Je vous met dehors gentiment. Si je devais vous expulser, je serais sorti vous ouvrir la porte et je vous aurais catapulté sur le trottoir...  - Ben là !  - Vous sortez ou je le fais moi-même ?
La portière s'est ouverte et les deux sont sortis sans ajouter quoi que ce soit. Ils ont claqué la porte en signe de protestation mais je m'y attendais. J'avais une voiture plus âgée que la mienne actuellement et parce que j'avais gagné mon point, la frustration de mes ex-passagers étaient maintenant chose du passé. J'ai fais demi-tour et je suis parti mettre de l'essence dans mon taxi. Ma nuit venait de se terminer...
Bonne nuit !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • La vie est trop dure...

    trop dure...

    J'ai vaguement ouvert un oeil à 8h21...J'ai mis un bon moment à m'étirer...J'ai écouté les bruits de P'tite Louloute entrain de dessiner dans sa chambre,... Lire la suite

    Par  Papote
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • T'aime Éric

    Sais pourquoi t’aime. Le coloris de mes cumulus est passé du gris au rose depuis que t’ai déniché. Tu as éventré ma peine, décousu l’opacité du temps qui... Lire la suite

    Par  Suzywong
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Vieille ? Moi ?

    Ma Moon est une de mes fidèles lectrices depuis le début. Et comme elle a, elle aussi, une certaine affection pour le Web, elle m'envoie régulièrement des... Lire la suite

    Par  Caju
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • ***** la vieille sauz *****

    Comme la lune il m'arrive de changer de quartier ! Aujourd'hui les vagues étant petites à St Gilles, une certaine douceur printannière venant pointer son nez, j... Lire la suite

    Par  Kaloothebest
    JOURNAL INTIME
  • la vieille amie

    La pluie est revenue qui frappait à ma porte, Comme une vieille amie qu'on ne présente plus, Et qui rentre chez vous sans qu'un autre le put, Discrète et austèr... Lire la suite

    Par  Plouf
    POÉSIE, TALENTS
  • La vieille (MBBS)

    Tout paraissait si tranquille, pas un souffle d’air, le bruit de la mer comme musique de fond accompagnée de quelques cris de mouettes et un ciel bleu limpide... Lire la suite

    Par  Mbbs
    TALENTS
  • triste leçon

    J'ai souris de la voir si mince,J'ai pensé à sa peau qui pince,Larges pans deci delà s'affaissent,Ses seins en pointes sur ses fesses;Celles -ci larges et... Lire la suite

    Par  Plouf
    TALENTS