Magazine Journal intime

[masse critique] Les succursales du ciel, roman de Gérard Pussey

Fayard, 282 pages

Babelio, Chroniques de la rentrée littéraire, et moi, avons le plaisir de communiquer :

ce blog a décidé de s'associer à un projet ambitieux : chroniquer l'ensemble des romans de la rentrée littéraire !  Vous retrouverez donc aussi cette chronique sur le site Chroniques de la rentrée littéraire qui regroupe l'ensemble des chroniques de blogueurs réalisées dans le cadre de l'opération. Pour en savoir plus c'est ici.

Cosmos

Le héros de Gérard Pussey atteint la soixantaine, ce qui n'est pas vieux, franchement ! J'en sais quelque chose. Mais une femme c'est pas pareil ; le mauvais passage pour nous, c'est la cinquantaine. Bref, le héros est un homme qui n'est pas-du-tout-mais-pas-du-tout préparé au vieillissement (situation commune, surtout chez les hommes...)

Comme Ulysse, Julien Dufour a fait de sa vie un long voyage parsemé de péripéties tragi-comiques (surtout vers la fin) ; mais les accostages successifs qu'il va tenter pour aborder enfin à des rivages de douceur, vont être encore plus cahotiques que ceux du vainqueur d'Ajax.

L'histoire de Julien Dufour est celle d'un babyboomer passé par la case soixante-huitard, qui vit très mal sa métamorphose pourtant inéluctable et bien prévisible en papyboomer.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog