Magazine Journal intime

[souvenir] internet, remède à la nostalgie, à l'apathie et au sybaritisme...

Publié le 28 août 2009 par Tilly

Depuis son "évaporation" aux Etats-Unis en décembre 1981, il se faisait appeler Michael. Mais pour moi il était resté Micha, l'ami polonais de papa qui nous rendait souvent visite depuis la Suisse où il s'était d'abord réfugié dans les années cinquante. Les deux amis s'étaient connus à vingt ans dans des circonstances tragiques (les camps de travail à Berlin entre 1943 et 1945), perdus de vue dans les années 80 lorsque Micha ne pouvant supporter le destin de son pays natal, s'était évaporé aux Etats-Unis, puis retrouvés il y a quelques années seulement grâce à internet (et surtout à mon beau-frère qui avait étudié au MIT où Micha avait attteri à soixante ans passés !) .

lettre de Micha à Charles, 15 juin 2008
En juillet dernier sa femme Krystyna m'avait appris son décès par mail. Il y a quelques jours chez mon père j'ai retrouvé une  lettre extraordinaire que Micha lui avait envoyée il y a un an. Micha y essayait une nouvelle fois de convaincre son vieux copain de se mettre aux nouvelles technologies de l'information. Peine perdue, hélas. Et pourtant, le ton, l'acceptation résignée du grand âge, mais aussi l'optimisme, l'admiration du vieil homme de formation scientifique pour les progrès de la communication sont infiniment touchants.

En souvenir de Micha - Michael Lawina, 1916-2009 -, je retranscris le texte de sa lettre à mon père, dans la suite de cette note, avec sa syntaxe personnelle et ses fautes d'origine.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :