Magazine Journal intime

Quelques ressources pour mieux comprendre le concept du libre

Par Mika3b

Sujet complet que celui-là !De nombreuses documentatons existent, de nombreux débats circulent, pour savoir si telle ou telle licence mérite d'être qualifée de "libre". Je vous propose avec cet article de vous donner quelques liens. Nombre d'entre eux sont complexes à lire. Et beaucoup sont originairement anglophones, bien que souvent traduits.

Pour commencer, je vais tout de même vous rappeler l'origine du concept du libre.

Celui par qui tout débuta

Richard Matthew Stallman est certainement le personnage clé du libre. Programmeur (Emacs et GNU notamment), il est à l'origine de la première licence "libre" la GPL (General Public Licence). Créateur de la Free Software Fundation (FSF), qui est présente partout dans le monde (voir l'antenne française), il passe le plus clair de son temps à promouvoir le logiciel libre à travers le monde. A noter que Richard Stallman a ouvertement protesté contre la loi DADVSI. Il s'est fait jeté par le premier mnistre de l'époque alors qu'il venait présenter une pétition de 165000 signatures. Vous pouvez également lire l'avis de RMS sur la loi HADOPI

Les quatres libertés fondamentales, étendues au delà du logiciel

La définiion de ces quatres libertés, initialement rédigées pour les logiciels libres, a été étendue de manière plus générale. Vous trouverez sur le site FreedomDefined.org cette définition, que je reprends ici :

Pour être reconnu comme « libre » par cette définition, une licence doit accorder les libertés suivantes sans limitation :

  • La liberté d'utiliser et de représenter l'oeuvre : Le tiers doit être autorisé à faire n'importe quel utilisation, privée ou publique, de l'oeuvre. Pour le type d'oeuvre concerné, cette liberté doit comprendre toutes les utilisations dérivées (« droits voisins ») telles que la représentation ou l'interprétation de l'oeuvre. Il ne doit y avoir aucune exception liée, par exemple, à des considérations politiques ou religieuses.
  • La liberté d'étudier l'oeuvre et d'en utiliser les informations : Le tiers doit être autorisé à examiner l'oeuvre et à utiliser le savoir acquis grâce à l'oeuvre de quelque façon que ce soit. La licence ne peut pas, par exemple, limiter la « rétro-ingénierie ».
  • La liberté de distribuer des copies : Des copies de l'oeuvre peuvent être vendues, échangées ou offertes gratuitement, comme partie d'une oeuvre plus grande, d'un recueil, ou seules. Il ne doit y avoir aucune limite dans la quantité d'informations qui peut être copié. Il ne doit y avoir aucune limite non plus au regard de qui peut copier les informations ou du support sur lequel l'information peut être copiée.
  • La liberté de distribuer des travaux dérivés : De façon à donner à chacun la possibilité d'améliorer l'oeuvre, la licence ne doit pas limiter la liberté de distribuer une version modifiée (ou, pour les oeuvres physiques, une oeuvre dérivée d'une façon ou d'une autre de l'original), quelque soit le but et le dessein de telles modifications. Néammoins, certaines restrictions peuvent être prévues pour protéger ces libertés fondamentales ou le droit de paternité des auteurs (voir ci-dessous).

Les ressources francophones

Voici quelques liens en français qu'il est utile de lire. Les sites suivants sont considérés comme référents en la matière.

Les ressources anglophones

Il y' a évidemment beaucoup plus de ressources que cela, mas cela mérite une recherche personnelle de votre part, si vous êtes intéressé sur le sujet. Je suis moi même dans cette phase et si vous avez des sites intéressants, tant sur le fond que sur la forme, je serais ravi de recueillir vos adresses en commentaires.
 

Les licences libres

Voici une liste des licences libres disponibles à ce jout.

  • GPL (traduction non officielle). La Licence publique générale de GNU (en anglais General Public License) est souvent appelée de l'acronyme « GNU GPL » ou « GPL de GNU ». C'est la licence de la plupart des programmes GNU et de plus de la moitié de l'ensemble des logiciels libres actuellement distribués. La dernière version est la version 3. Le texte de la Licence Publique Générale de GNU est disponible aux formats HTML, texte, ODF, Texinfo et LaTeX. Ces documents ne sont pas formatés pour être publiés isolément, et sont destinés à être inclus dans un autre document.
  • FDL. La Licence de documentation libre de GNU est une forme de copyleft destinée aux manuels, aux recueils de textes et autres documents. Son objectif est de garantir à tous la possibilité effective de copier et de redistribuer librement le document avec ou sans modifications, et que ce soit ou non dans un but commercial. La dernière version est la version 1.3.
  • Art Libre. Avec la Licence Art Libre, l'autorisation est donnée de copier, de diffuser et de transformer librement les oeuvres dans le respect des droits de l'auteur. Loin d'ignorer ces droits, la Licence Art Libre les reconnaît et les protège. Elle en reformule l'exercice en permettant à tout un chacun de faire un usage créatif des productions de l'esprit quels que soient leur genre et leur forme d'expression. Si, en règle générale, l'application du droit d'auteur conduit à restreindre l'accès aux oeuvres de l'esprit, la Licence Art Libre, au contraire, le favorise. L'intention est d'autoriser l'utilisation des ressources d'une oeuvre ; créer de nouvelles conditions de création pour amplifier les possibilités de création. La Licence Art Libre permet d'avoir jouissance des oeuvres tout en reconnaissant les droits et les responsabilités de chacun.
  • Creative Commons CC-By-SA (2.0). Paternité et partage des conditions initiales à l'identique.
  • Creative Commons CC-By. Paternité.
  • Artistic License 2.0.
  • FreeBSD Licence
  • W3C Software
  • X11 License

Cette liste n'est pas exhaustive ! Visitez cette page et lisez les commentaires pour mieux cibler le choix de votre licence

Libre, licences

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire