Magazine Journal intime

Rose

Publié le 01 novembre 2009 par Kabotine
Rose
Ce matin, à l’ouverture de l’œil, encore en demi-sommeil, le ciel m’est apparu tout rose. Pas de brouillard, ou juste une brume au dessus de l’eau. Le temps va se gâter… c’est aussi le bouton « météo » de mon iphone qui le dit : il pleuvra demain, et tout le reste de la semaine. Tant pis.
Aujourd’hui il fait encore beau, et demain sera un autre jour –j’adore cette expression, allez pour le plaisir, je la redis : « demain sera un autre jour », comme Scarlett O’hara d’Autant en Emporte le Vent… Film que je n’ai jamais vu –sacrilège, lèse majesté… Mais vraiment trois heures de film grésillant sautillant, même pas en HD… Non merci ! d’autant plus que tout le monde connait déjà l’histoire… qui a d’ailleurs inspiré Régine Déforges pour sa Bicyclette Bleue (du moins pour les premiers tomes ???) (--peu importe) (comment ça langue de pute ? tout le monde l’a dit non ? au début des années 90…)
Bref.
J’en étais au Rose du ciel. Vite j’attrape mon appareil photo pour immortaliser la couleur. Il est presque trop tard. Le temps de régler l’ouverture, et déjà le rose pâlit, se fade, s’éteint. Tant pis. L’essentiel, c’est ce qui a gravé l’œil à l’instant de l’éveil, qui reste sur la rétine, s’imprègne dans le cortex, donne le ton de la journée.
Aujourd’hui, journée rose, rien ne peut me la gâcher. Rien.
J’ai décidé.
J’ai aussi décidé d’aller faire une petite visite à une cousine de papa.
Sans la prévenir, pour ne pas la déranger. Oui, c’est un concept personnel : je préfère arriver à l’improviste, si je tombe bien, tant mieux, si non, tant pis, je repars… Mais je trouve que c’est mieux avec certaines personnes. Si j’avais appelé ma grande cousine, elle se serait pris la tête à trouver une date, un moment où ça ne l’aurait pas bousculée, où elle aurait pu préparer un gouter somptueux, faire des courses pour ça, bref, nous recevoir. Là, j’arrive avec mon cortège –limité le cortège, seul le grand est collé à moi, le petit s’est endormi dans la voiture, et je lance un « coucou ? », personne.
Alors que je m’apprête à repartir avec les petits pour un plan B, je la vois affairée dans sa cuisine, elle lève la tête, me vois, me souris. La surprise est bonne. Le moment Rose…
NB : attention, quand je parle de rose, je ne veux pas que le lecteur imagine un rose mièvre, genre layette, ni un rose trop fuchsia non plus… Non, le rose dont je parle est un rose gai, joyeux, avec une musique de fond entrainante, un peu comme le rose de la panthère du même nom… vu ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kabotine 11 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog