Magazine Humeur

Ce dimanche : SOLENNITE DU CHRIST ROI

Publié le 22 novembre 2009 par Hermas

«REGNAVIT A LIGNO DEUS»

«DIEU A REGNE PAR LE BOIS»

JESUS DEVANT ¨PILATE

http://membres.lycos.fr/orthodoxievco/ecrits/bible/images/79pilate.gif

«Es-tu le Roi des Juifs?» demande Pilate

«Tu l’as dit!Mais mon Royaume n’est pas de ce monde», répond Jésus

LE COURONNEMENT D’EPINES

http://membres.lycos.fr/orthodoxievco/ecrits/bible/images/10cour.gif

Les soldats posèrent sur sa tête une couronne d’épines

LA CRUCIFIXION

http://i41.servimg.com/u/f41/11/61/74/35/irht_017.jpg

Bible du Val-de-Loire, fin 9ème-début 10ème s.,Angers

Au moment où on Le mettait sur la croix, Jésus dit:

Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font

HYMNE «VEXILLA REGIS»

Liber Usualis P.575

Vexilla regis prodeunt
fulget Crucis mysterium,
quo carne carnis conditor
suspensus est patibulo.

Confixa clavis viscera
tendens manus, vestigia,
redemptionis gratia
hic immolata est hostia.

Quo vulneratus insuper
mucrone diro lanceae,
ut nos lavaret crimine,
manavit unda et sanguine.

Impleta sunt quae concinit
David fideli carmine,
dicendo nationibus:
regnavit a ligno Deus.

Arbor decora et fulgida,
ornata Regis purpura,
electa digno stipite
tam sancta membra tangere.

Beata, cuius brachiis
pretium pependit saeculi:
statera facta corporis,
praedam tulitque tartari.

Fundis aroma cortice,
vincis sapore nectare,
iucunda fructu fertili
plaudis triumpho nobili.

Salve, ara, salve, victima,
de passionis gloria,
qua vita mortem pertulit
et morte vitam reddidit.

O Crux ave, spes unica,
hoc Passionis tempore!
piis adauge gratiam,
reisque dele crimina.

Te, fons salutis Trinitas,
collaudet omnis spiritus:
quos per Crucis mysterium
salvas, fove per saecula. Amen.

Les étendards du Roi s’avancent
et la lumière de la Croix resplendit son mystère,
En Croix, la Vie subit la mort,
et par sa mort elle redonne la vie.

Ses membres furent percés par les clous,
étendant Ses mains, Ses pieds,
pour notre Rédemption,
Il fut sacrifié comme Victime.

Achevé par la funeste
pointe de la lance
Pour nous laver du péché,
Il ruissela d’eau et de sang.

Voici que s'accompli ce qu’a chanté
David en ses vers prophétiques.
Proclamant aux nations:
c’est par le bois que Dieu A règne

Arbre splendide et étincelant,
orné de la pourpre royale,
Tronc choisi qui fus jugé digne
de toucher des membres si saints.

Arbre bienheureux dont les branches
portent le Salut des siècles:
Tu pesas le poids de ce corps
et l’Hadès dut lâcher sa proie.

Tu exhales l'arôme de ta sève,
et répands un parfum de nectar,
par ton agréable fertile Fruit
tu applaudis au noble triomphe.

Salut, Autel, salut, Victime
de la gloire de la Passion,
dont la vie a supporté la mort,
et par la mort redonne la vie.

Salut, ô Croix, seule espérance !
Offre au temps de la Passion,
Grâce abondante aux hommes fidèles,
Et rémission aux coupables.

Trinité, Toi la source du Salut,
que loue tout esprit:
qui par le mystère de la Croix triomphe,
recevra l'éternelle récompense. Amen

(composé par VENANCE FORTUNAT (A.D. 530-609)

http://i41.servimg.com/u/f41/11/61/74/35/santa_10.jpg

Crucifixion Santa Maria Antiqua, à Rome

fresque italo-byzantine, années 741-

c’est par le bois que Dieu a regne, regne et regnera

CONSÉCRATION DU GENRE HUMAIN AU SACRÉ COEUR DE JÉSUS

(Cet acte de consécration se dit à la fête du Christ Roi.)

   L'original a été composé par Léon XIII, et publié à la suite de l'Encyclique Annum Sacrum du 25 mai 1899. Depuis Pie XI, cette formule doit être récitée le jour de la fête du Christ Roi (cf. Encyclique Quas Primas du 11 décembre 1925). Le texte original de Léon XIII a été modifié par Pie XI en 1925 puis par Jean XXIII en 1959. Nous donnons ci-dessous tout d'abord la formulation de Léon XIII, puis celle qui a cours aujourd'hui.


   Très doux Jésus, Rédempteur du genre humain, jetez un regard favorable sur nous, qui sommes très humblement prosternés au pied de votre autel. Nous sommes et nous voulons être vôtres ; mais pour que nous puissions vous être unis par des liens plus solides, voici qu'en ce jour chacun de nous se consacre volontairement à votre Sacré Cœur.   

Beaucoup d'hommes ne vous ont jamais connu, beaucoup vous ont répudié en transgressant vos commandements ; ayez pitié des uns et des autres, ô très bon Jésus, et entraînez-les tous vers votre Saint Cœur. Soyez, ô Seigneur, le roi non seulement des fidèles qui ne se sont jamais éloignés de vous, mais aussi des enfants prodigues qui vous ont abandonné. Faites que ceux-ci regagnent vite la maison paternelle pour ne pas périr de misère et de faim.

   Soyez le Roi de ceux que des opinions erronées ont trompés ou que des dissentiments ont séparés de l'Eglise ; ramenez-les au port de la vérité et à l'unité de la foi, afin qu'il n'y ait bientôt qu'un troupeau et qu'un pasteur.

   Soyez enfin le Roi de tous ceux qui sont plongés dans les antiques superstitions païennes, et ne refusez pas de les arracher aux ténèbres pour les ramener dans la lumière et le règne de Dieu.

Donnez, Seigneur, à votre Eglise, le salut, le calme et la liberté. Accordez à toutes les nations la tranquillité dans l'ordre ; et faites que, d'une extrémité à l'autre de la terre, un seul cri retentisse : Louange au divin Cœur qui nous a donné le salut ; à Lui soit honneur et gloire dans tous les siècles. Ainsi soit-il.

Très doux Jésus,

Rédempteur du genre humain,

jetez un regard sur nous,

qui sommes humblement prosternés devant votre autel.

Nous sommes à vous,

nous voulons être à vous;

et afin de pouvoir nous être plus fermement unis,

voici qu'en ce jour,

chacun de nous se consacre spontanément à votre Sacré-Coeur.

Beaucoup ne vous ont jamais connu;

beaucoup ont méprisé vos commandements et vous ont renié.

Miséricordieux Jésus,

ayez pitié des uns et des autres,

et ramenez-les tous à votre Sacré-Coeur.

Seigneur, soyez le Roi,

non seulement des fidèles qui ne se sont jamais éloignés de vous,

mais aussi des enfants prodigues qui vous ont abandonné;

faites qu'ils rentrent bientôt dans la maison paternelle,

pour qu'ils ne périssent pas de misère et de faim.

Soyez le Roi de ceux qui vivent dans l'erreur

ou que la discorde a séparés de vous;

ramenez-les au port de la vérité et à l'unité de la foi,

afin que bientôt il n'yait plus qu'un seul troupeau

et qu'un seul pasteur.

Accordez, Seigneur,à votre Église,

une liberté sûre et sans entraves;

accordez à tous les peuples l'ordre et la paix;

faites que d'un côté du monde à l'autre,

une seule voix retentisse:

«Loué soit le Divin Coeur qui nous a acquis le salut,

à lui gloire et honneur dans tous les siècles».

Amen.

(Léon XIII, 11 juin 1899; modifié par Pie XI,

17 octobre 1925. - Acte à réciter le 1er vendredi

du mois et pour la fête du Christ-Roi.)

Ce dimanche : SOLENNITE DU CHRIST ROI

«Femme voilà ton Fils»

«Fils voilà ta Mère»

Mort de Jésus sur la Croix

   Très doux Jésus, Rédempteur du genre humain, jetez un regard sur nous, qui sommes humblement prosternés devant votre autel (en votre présence). Nous sommes à vous, nous voulons être à vous ; et, afin de vous être plus étroitement unis, voici que, en ce jour, chacun de nous se consacre spontanément à votre Sacré-Cœur.

   Beaucoup ne vous ont jamais connu ; beaucoup ont méprisé vos commandements et vous ont renié. Miséricordieux Jésus, ayez pitié des uns et des autres, et ramenez-les tous à votre Sacré-Cœur.

Seigneur, soyez le Roi, non seulement des fidèles qui ne se sont jamais éloignés de vous, mais aussi des enfants prodigues qui vous ont abandonné : faites qu'ils rentrent bientôt dans la maison paternelle, pour qu'ils ne périssent pas de misère et de faim.

   Soyez le Roi de ceux qui vivent dans l'erreur ou que la discorde a séparé de vous ; ramenez-les au port de la vérité et à l'unité de la foi, afin que bientôt il n'y ait plus qu'un seul troupeau et qu'un seul pasteur.

   Accordez, Seigneur, à votre Eglise une liberté sûre et sans entrave ; accordez à tous les peuples l'ordre et la paix ; faites que d'un pôle du monde à l'autre une seule voix retentisse : Loué soit le divin Cœur qui nous a acquis le salut, à lui honneur et gloire dans tous les siècles.

Ainsi-soit-il.

«PARLE, COMMANDE, RÈGNE»: Chant au Christ Roi

PARLE, COMMANDE, REGNE

(Refrain)
Parle, commande, règne,
Nous sommes tous à Toi.
Jésus, étends Ton règne,
De l'univers, sois Roi.

1

Tandis que le monde proclame
L'oubli du Dieu de majesté,
Dans tous nos cœurs l'amour acclame,
Seigneur Jésus, Ta royauté.

2

Vrai Roi, Tu l'es par la naissance,
Vrai Fils de Dieu, le Saint des saints ;
Et ceux qui bravent Ta puissance,
Jésus, sont l'œuvre de tes mains.

3

Vrai Roi, Tu l'es par la conquête,
Au Golgotha, brisant nos fers ;
Ton sang répandu nous rachète,
Ta croix triomphe des enfers.

4

Vrai Roi, Tu l'es par Ton Eglise,
A qui tu donnes sa splendeur ;
En elle notre foi soumise
Voit vivre encore le Rédempteur.

5

Vrai Roi, Tu l'es par Ton Vicaire,
Dont tu défends l'autorité ;
Par lui tu répands la lumière
De l'infaillible vérité.

6

Vrai Roi, Tu l'es dans cette Hostie
Où Tu te livres chaque jour ;
Tu règnes par l'Eucharistie,
Gagnant les cœurs à Ton Amour.

7

Vrai Roi, Tu l'es sur cette terre,
Mais que bientôt brille à nos yeux,
Loin de la nuit et du mystère,
Ton beau Royaume dans les Cieux.

Cliquez pour refermer la fenêtre

Christ Roi, pilier du cloître de Narbonne



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine