Magazine Humeur

L'Avent : l'Attente du Christ - la venue du Christ (2-1)

Publié le 04 décembre 2009 par Hermas

LE TEMPS DE L’AVENT

L’ATTENTE DU CHRIST - LA VENUE DU CHRIST (2)

LA NAISSANCE VIRGINALE

Isaïe Michel-Ange, Fresques de la Chapelle Sixtine

   Isaïe 7, 14: «C’est le Seigneur lui-même qui va vous donner un signe. Voici, la vierge est enceinte et va enfanter un fils qu’elle appellera Emmanuel».

Luc 1, 31-32: «<< Voici, tu concevras et enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et on l’appellera Fils du Très-Haut>>»

34 – «Et Marie dit à l’Ange: <<Comment cela se fera-t-il puisque je ne connais point d’homme?>>.»

35 - «Mais l’Ange lui répondit: <<L’Esprit-Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c’est pourquoi l’enfant sera Saint et appelé Fils de Dieu>>».

Le premier chapitre de Mathieu est différents: c’est une présentation de la naissance virginale de Jésus: la Généalogie, avec son explication à Joseph par l’Ange: «Joseph, Fils de David, ne crains point de prendre chez toi Marie ton épouse, car ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit-Saint… Or, tout cela arriva pour accomplir cet oracle prophétique: <<Voici que la Vierge concevra et enfantera  un fils, auquel on donnera le nome d’Emmanuel, nom qui signifie Dieu-avec-nous». (Mathieu 1, 20b.22)

   La généalogie en effet, est suivie du récit du songe de Joseph, auquel un Ange annonce que ce qui a été engendré en Marie, son épouse, l’a été par l’Esprit Saint.

   Et Saint Mathieu conclut les deux passages précédents, la généalogie et le songe de Joseph, en se référant à l’oracle du prophète Isaïe qui se réalise en Marie et par Marie, et avec la naissance de Jésus.

On ne peut séparer ces trois passages, car ils sont la démonstration «généalogique» de deux choses (pour les Juifs pour lesquels Mathieu écrit son Evangile, et qui savent «déchiffrer» cette liste qui reste «hermétique» pour nous):

Jésus est bien Fils de David (les trois séries de 14 noms, les consonnes du nom de David – les consonnes servaient de chiffre - se présentent ainsi D V D: 4 6 4 = 14),

et aussi avec la présence de quatre femmes (auxquelles s’ajoute Marie tout à la fin), car la tradition biblique les considérait comme ayant été inspirées par le Saint-Esprit pour assurer la continuité de la lignée et de la descendance messianique de David, selon le plan de Dieu: par le Saint-Esprit qui agit comme Inspirateur, mais aussi comme Créateur: Ruth, rapporte la tradition juive «n’avait pas de matrice», et l’Esprit de Dieu lui forma une matrice pour lui permettre de devenir la grand-mère de David

   En Marie, l’Esprit est à la fois Inspirateur (l’annonce par l’Ange Gabriel envoyé par Dieu), et Créateur car Jésus «est conçu par le Saint-Esprit»: Esprit Créateur. La présence de ces quatre femmes a été voulue par Mathieu, car ce que le Saint-Esprit a opéré en elles, se concentre en Marie, elle qui n’était pas destinée à continuer la lignée davidique messianique par sa consécration totale à Dieu, corps et âme: elle était vierge et entendait le rester: elle restera Vierge et deviendra Mère: Vierge et Mère, car «rien n’est impossible à Dieu»(Luc 1, 37).

Creator Alme Siderum (Hymne des Vêpres au temps de l’Avent)

   «Vous sortez du sein virginal» (3° strophe)

Creator alme siderum, aeterna lux credentium,

Jesu, Redemptor omnium, intende votis supplicum.

1. Puissant Créateur des astres, lumière éternelle des croyants,

Jésus, Rédempteur de tous, écoutez nos vœux suppliants.

2. Qui daemonis ne fraudibus Periret orbis, impetu

Amoris actus, languidi mundi medela factus es.

2. Pour empêcher le monde périr par les ruses du démon,

Vous êtes venu, poussé par l’amour, le guérir de ses maux.

3. Commune qui mundi nefas ut expiares, ad crucem

E Virginis sacrario intacta prodis victima.

3. Pour expier du monde le crime universel,

Vous sortez du sanctuaire virginal, victime sans tâche, vers la croix.

4. Cujus potestas gloriae, nomenque cum primum sonat,

Et caelites et inferi tremente curvantur genu.

4. Devant la puissance de votre gloire et au seul son de votre nom,

Les cieux tremblent et les enfers courbent le genou.

5. Te deprecamur, ultimae magnum diei Judicem,

Armis supernae gratiae Defende nos ab hostibus.

5. Nous vous en supplions, grand Juge du dernier jour:

Par les armes de la grâce d’en haut, défendez-nous de nos ennemis.

6. Virtus, honor, laus, gloria, Deo Patri cum Filio,

Sancto simul Paraclito, in saeculorum saecula.

Amen.

6. Puissance, honneur, louange et gloire, à Dieu le Père, et à son Fils,

Ainsi qu’au Saint Esprit, dans les siècles des siècles.

Amen.

LE MESSIE A VENIR

   « Un enfant nous est né, un fils nous a été donné, il a reçu l’empire sur les épaules, on lui donne ce nom: Conseiller-merveilleux, Dieu-fort, Père-éternel, Prince-de-la-Paix» (Isaïe 9, 5).

   «Un rejeton sort de la souche de Jessé, un surgeon pousse de ses racines: sur lui repose l’Esprit de Yahvé, esprit de sagesse et d’intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de science et de crainte de Yahvé» (Isaïe 11 1-2).

   «L’Esprit su Seigneur Yahvé est sur moi, car Yahvé m’a oint. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, panser les cœurs meurtris, annoncer aux captifs l’amnistie, et aux prisonniers la liberté «Isaïe 61, 1)

   «J’ai vu l’Esprit, tel une colombe descendre du ciel et demeurer sur lui» (Jean 1, 33) déclare Jean Baptiste.

Visite de Jésus à Nazareth qui lit ce passage d’Isaïe (61,1) et se l’attribue: «L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs la délivrance et aux aveugles le retour à la vue, rendre la liberté aux opprimés, proclamer une année de grâce du Seigneur… <<Aujourd’hui, s’accomplit à vos yeux ce passage de l’Ecriture>>» (Luc 4, 18-19a,

Jésus à la Synagogue de Nazareth

Par James Tissot 1894

LE MESSIE A VENIR NAITRA A BETHLEEM

Michée prédisant l’avenir de Bethléem, enluminure fin du 11° siècle

   Le prophète Michée, contemporain des prophètes Isaïe et Osée, vers 740 avant Jésus-Christ, annonce la gloire future de Jérusalem alors humiliée par Sennachérib, et la gloire de Dynastie de David:

«Mais toi, Bethléem Ephrata, le moindre des clans de Juda, c’est de toi que me naîtra celui qui doit régner sur Israël: ses origines remontent aux temps antiques» (Michée 5, 1).

   Des Mages, venus d’Orient, arrivent à Jérusalem « et demandèrent: <<Où est le roi des Juifs qui vient de naître?>>.

Hérode averti «s’émut et tout Jérusalem avec lui. Il assembla les grands prêtres et les scribes du peuple, et s’enquit auprès d’eux du lieu où devait naître le Christ:

<<A Bethléem de Judée lui répondirent-ils, car c’est ce qui est écrit par le prophète: ‘Et toi Bethléem terre de Juda, tu n’es nullement le moindre des clans de Juda; car de toi sortira un chef qui sera pasteur de mon peuple Israël>>» (Mathieu, 2, 2a, 3-6).

   «L’Ecriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et du bourg de Bethléem que le Christ doit venir?» (Jean 7, 42)

 Mgr J. MASSON

(à suivre)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine