Magazine Humeur

Louis-Philippe Dalembert distingué en Allemagne

Publié le 31 décembre 2009 par 509
Louis-Philippe Dalembert distingué en AllemagneLouis-Philippe Dalembert sur le plateau du Café Littéraire à Saint-Malo en 2007© Gaël Le Ny
L’écrivain Haïtien Louis-Philippe Dalembert a reçu la prestigieuse bourse "Artists in Berlin Programme" décernée par le German Academic Exchange Service. Il est donc invité à résider pour l’année 2010 à Berlin où il participera à la vie culturelle de la ville, à des rencontres, des échanges avec les artistes et auteurs allemands... Cette bourse, attribuée par un jury composé d’auteurs, d’universitaires et d’artistes récompense le travail d’un écrivain, d’un cinéaste ou d’un compositeur, par le passé d’autres amis du festival ont été distingués à Berlin : Abdourahman Waberi, Breyten Breytenbach, Marie NDiaye...
Louis-Philippe Dalembert n’en est pas à sa première distinction, il fut pensionnaire de la Villa Medicis de Rome, invité en résidence d’écriture à Mishkenot Sha’ananim à Jérusalem, et a reçu entre autres le Prix RFO du livre ne 1999 pour son roman L’Autre face de la mer et le très prestigieux Prix Casa de Las Americas 2008 pour Les dieux voyagent la nuit. Il se rendra dans la capitale allemande immédiatement après avoir participé au festival Etonnants Voyageurs Haïti du 14 au 17 janvier 2010.
DALEMBERT Louis-Philippe
Haïti
Amérique du Nord, du Sud, Afrique Noire, Moyen Orient ou Caraïbes, Philippe Dalemenbert, voyageur polyglotte épris d’ailleurs, a parcouru les quatre coins du monde. Lui qui se définit comme vagabond, qui a vécu tour à tour à Paris, Rome, Jérusalem, Brazzaville et Kinshasa est né à Port au Prince. Fils d’institutrice et de directeur d’école, il grandit dans l’Haïti des années 60 et 70. Diplômé de l’école nationale supérieure de Port-au-Prince, il quitte l’île de son enfance pour la France en 1986 : c’est le début d’une vie faite de voyage et d’ailleurs.
Après des études à l’école Supérieure de Journalisme et une thèse de littérature comparée sur l’écrivain cubain Alejo Carpentier à la Sorbonne Nouvelle, il se lance dans l’écriture et le journalisme. Pensionnaire en 1994-95 de la très prestigieuse villa médicis, il est lauréat l’année suivante d’une bourse de résidence de L’UNESCO-Aschberg, séjourne longuement à Jérusalem avant de devenir vice-secrétaire culturel de l’institut Italo-Latino-américain. Chacune de ses expériences lui a fait voir du pays et n’a fait que renforcer son goût pour le voyage. Aujourd’hui encore il partage son temps entre Paris, Rome, Port-au-Prince et... ailleurs sans aucun doute.
Romancier poète et nouvelliste son oeuvre s’inspire de ses propres expériences et porte tant le sceau de ses vagabondages que celui de l’enfance qui influence son regard sur le monde. Traduits en plus d’une dizaine de langues, ses ouvrages ont été plusieurs fois récompensés. Il est l’auteur entre autres de de L’île du bout des rêves, un splendide livre d’aventure, de Les Dieux Voyagent la Nuit récompensé en 2008 du Prix Casa de las Americas et vient de publier en 2009 Le roman de Cuba.
Louis-Philippe Dalembert a reçu en 2009 la prestigieuse bourse "Artists in Berlin Programme" décernée par le German Academic Exchange Service.
****************************************************
Un film consacré à Dany Laferrière
Louis-Philippe Dalembert distingué en Allemagne
La dérive douce d’un enfant de Petit-Goave, film du réalisateur Pedro Ruiz consacré à Dany Laferrière, présenté en première mondiale, a obtenu le prix du public des Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal de novembre 2009. Il fait écho au 25e anniversaire de la publication du premier roman de Dany Laferrière : Comment faire l’amour à un nègre sans se fatiguer.
Retraçant le parcours de l’un des écrivains les plus marquants de notre époque, qui est également un personnage drôle, vivant et attachant, et plongeant dans l’imagination fertile de l’auteur, le film suit Dany Laferrière à travers le monde, de Montreal où il a élu résidence depuis plusieurs années en passant par Saint-Malo ou New York jusqu’à Petit-Goave en Haïti où il est né et où il retourne dans un texte sublime paru en septembre 2009, L’Enigme du retour (Grasset).
Louis-Philippe Dalembert distingué en AllemagneDany Laferrière dans son appartement de Montreal D. R. (visuel tiré du film)
Le film, produit par Faits Divers Média, est aussi l’occasion de croiser d’autres figures marquantes du paysage littéraire actuel parmi lesquelles Frankétienne, Edwige Danticat ou Pedro Juan Gutiérrez à qui Pedro Ruiz avait déjà consacré un documentaire, Animal Tropical à Montréal.Yon gwo AYIBOBO pou ou men m zanmi m ki vizite lakou sa pou pwan nouvèl zanmi lakay ak lòt bò dlo.

Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine