Magazine Journal intime

La tour de Pise

Publié le 20 janvier 2010 par Yann Frat / Un Infirmier Dans La Ville

Madame k je la suis depuis des années mais depuis que je l'ai rencontrée... elle penche.
Elle penche d'abord physiquement d'abord, se tassant peu à peu sur sa canne comme un roseau dans le vent et puis elle penche psychiquement, cognitivement, cérébralement prise dans un équilibre de plus en plus instable vers la dépendance totale.

Alors tous les matin, passer la voir c'est un peu comme passer devant la tour de Pise : oui elle penche sévèrement mais oui, pourtant elle est toujours debout... Mais passer la voir tous les jours c'est aussi une légère angoisse au fond du cervelet : Est-elle encore debout ce matin?

Et pourtant elle tient toujours debout, immuable depuis des années, stoïque dans son coté penché comme la tour de pise.

Il y a quelques jours, par contre, on a bien cru qu'elle s'était effondrée... personne n'a vraiment sur pourquoi (AIT surement mais vu son état on "n'explore" pas) mais un matin quand je suis arrivé elle a refusé de se lever de marcher... Enfin, ce n'est pas qu'elle refusait mais son corps refusait de la suivre comme si quelque chose s'était cassé une bonne fois chez elle, comme si ça y est, cette fois elle était par terre...

Mais pourtant, clopin clopan, madame K s'est relevé toute seule... On ne sait pas comment, on ne sait pas pourquoi mais ses symptômes ont disparus a peu prés aussi vite qu'ils sont apparus et la voici de nouveau penchée sur sa canne, droite et penché, solide et instable, repartie dans son équilibre approximatif pour un moment de nouveau inconnu...

Madame k ma patiente penchée, ma tour de Pise à moi s'est donc relevée toute seule sans architecte... Et ça je suis sur que la vraie tour ne pourra jamais le faire...

Comme quoi certains humains sont vraiment plus forts que les pierres

;)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossier Paperblog