Magazine Journal intime

Day 38

Publié le 22 mars 2010 par Marianne
La dernière substitution de jeudi dernier se passe plutôt mal, comparées aux précédentes. J'ai remplacée 0.5mg de Temesta par 15 gouttes de Lysanxia le midi ce qui fait que j'en suis actuellement à :0.5mg de Temesta le matin + 15 gouttes de Lysanxia, 30 gouttes de Lysanxia le midi et 33 gouttes de Lysanxia le soir, toujours en deux prises.
Je souffre d'insomnies qui ne s'arrangent absolument pas, voire s'aggravent, puisque je dois m'endormir entre 3 heures et 6 heures du matin pour dormir environ 5 à 6 heures par nuit. Ça dépend des jours, mais des jours comme aujourd'hui, je suis un zombi, incapable de rien faire, et donc travailler, excepté dormir.
Sachant que mon concours approche à grand pas, j'hésite à reprendre un médicament pour dormir, le Stilnox, en sachant que bien évidemment j'ai essayé toutes les méthodes douces possibles pour dormir.Ce médicament n'est pas réellement un somnifère, puisqu'il a une durée de vie courte (environ 2 heures) et aide à l'endormissement, et non à dormir. Il est prescrit dans les cas d'insomnie (oui, j'ai une véritable pharmacie chez moi!) mais le problème est qu'il reste un dérivé des benzodiazépines, avec un risque d'accoutumance évident. C'est quand même pas un truc anodin, c'est visiblement ce qu'emploie l'armée américaine pour faire dormir ces soldats après une mission... Je vais donc y réfléchir.
D'autre part, je souffre de brûlures d'estomac et d'œsophage importantes, de nausées, qui, elles aussi, deviennent pires avec le temps. Bon là, y a des médicaments efficaces et pas trop "dangereux" mais ça reste handicapant. Cela dit, ça semble être un des effets courants :
"Les problèmes digestifs. Il y a des personnes qui ne ressentent aucun problème digestif pendant ou après le sevrage il arrive aussi qu'elles puissent mieux goûter leur nourriture. D'autres, peut-être plus sujettes par nature, se plaignent d'une série de symptômes associés au "syndrome des troubles digestifs". Ceux-ci peuvent comprendre la nausée, les vomissements, la diarrhée, la constipation, les douleurs abdominales, la flatulence, les distensions gazeuses et les brûlures d'estomac. Plusieurs patients ont trouvé ces symptômes tellement inconfortables qu'ils en ont éprouvé le besoin d'avoir recours à des examens gastro-intestinaux au cours desquels aucune anomalie n'a été décelée. Les symptômes peuvent être dus en partie à une réaction excessive du système nerveux autonome lequel contrôle la mobilité et les sécrétions intestinales qui sont très sensibles au stress y compris le stress encouru lors du sevrage d'une benzodiazépine. De plus, il y a des récepteurs de benzodiazépines dans les intestins. On ne connaît pas encore tout à fait la nature et la fonction de ces récepteurs, la façon dont ils sont affectés par les benzodiazépines ou par le sevrage de ces dernières, mais d'éventuelles altérations à leur niveau peuvent jouer un rôle dans le développement de l'irritabilité intestinale."Source : Manuel Ashton
Je pense que le stress du concours et de ma vie actuelle n'aide pas spécialement à être dans une période propice à la substitution, mais je n'abandonne pas, malgré un gros coup au moral aujourd'hui, aggravé par le manque de sommeil. Je me renseigne aussi sur des possibilités d'atténuer les effets secondaires, et sur les effets liés aux derniers phases de substitution. Faut rien lâcher, mais bordel, c'est dur!http://benzombie.blogspot.com/feeds/posts/default?alt=rss

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marianne 6 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte