Magazine Journal intime

Adèle pète-sec

Publié le 25 avril 2010 par Madmoiselle

Oui horf, pardonnez-moi cette expression ; je vais vous parler du film "Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec", de Luc Besson, avec Louise Bourgoin, Gilles Lellouche, Mathieu Amalric, Jacky Nercessian, Jean-Paul Rouve, Nicolas Giraud, etc.
Tiré de la BD de Tardi, ce film raconte en fait une aventure d'Adèle Blanc-Sec, écrivain feuilletonniste, parcourant le monde en quête de mystères, mais dont les réelles aventures se déroulent sur Paris. Dans ce film (je signale tout de même que je n'ai jamais lu les BD, donc je ne pourrai comparer), elle parle comme une Titi parisienne, ce qui ne colle pas trop avec son air de bourgeoise. Elle a de la répartie, certes, mais serait plus convaincante sur un marché à vendre du poisson.
Hem.
Oui, vous vous en doutez à présent, j'ai été assez déçue par le film.
C'était mal joué, par tous les acteurs, sauf peut-être Jacky Nercessian (Espérandieu) et Philippe Nahon (Professeur Ménard), on se serait cru au théâtre de boulevard, je n'ai rien contre, mais là, c'est du cinéma ! Ça s'essaye à de l'humour De Funès-Bourvil sans y parvenir, et puis si ça marchait avec eux, ça ne marche plus avec d'autres, surtout aujourd'hui. Il faut se recycler, l'humour français a évolué ! (De Funès et Bourvil me font toujours rire, mais il n'y a qu'eux pour donner cet effet là !)
Quelques répliques sont certes amusantes, mais ça ne fait pas tout, surtout quand le personnage (principal) qui les dit n'est pas crédible pour 2 roupies.
Oui, j'ai trouvé Adèle-B-S antipathique, et par là même, Louise Bourgoin (parce qu'on ressentait plus l'actrice que le personnage ; mais je ne la connais pas, elle n'est peut-être pas comme ça dans la vie... )
Côté effets spéciaux, avis mitigés : certains sont impressionnants, alors que d'autres semblent tout droit sortis des années 80'...

Bref, l'histoire :
Un scientifique, le Professeur Espérandieu, a trouvé le secret de la résurrection et "réveille" un ptérodactile enfermé dans son oeuf au Musée d'Histoire Naturelle ; celui-ci s'échappe et tue un ex-préfet qui se trouvait en charmante et peu vêtue compagnie. Adèle, quant à elle, se trouve en Egypte où elle tente de retrouver la momie du médecin Toutmosis, afin de le ramene à Paris : là, le professeur pourrait le ramener à la vie et ce médecin égyptien pourrait sauver sa soeur Agathe, dont le cervaeu est transpercé par une épingle à cheveux grosse comme une aiguille à tricoter... Mais voilà, le Professeur, pendant qu'Adèle effectue son périple, est arrêté et condamné à mort pour avoir réveillé et hébergé l'oiseau préhistorique...
Adèle va donc tout faire, mais alors tout, pour sauver ce bon vieux professeur de la guillotine.

Voilà le début de l'histoire, truffée de gags qui tombent à plat surtout dus, entre autres, au pathétique chasseur de fauve St Hubert (Jean-Paul Rouve), qu'on ne voit pas beaucoup, heureusement (si : après un début de générique de fin, on voit la "fin" de son histoire), mais surtout à Adèle B-S (Louise Bourgoin) qui plombe complètement l'ambiance malgré sa répartie et son caractère.

A noter, un clin d'oeil plutôt rigolo à la fin, qui n'indique pas une suite, bien au contraire, et c'est tant mieux !

Adèle pète-sec

Adèle pète-sec


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Madmoiselle 34 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine