Magazine Nouvelles

Juan Gelman/Arte poética

Publié le 19 mai 2010 par Angèle Paoli
«  Poésie d'un jour
(Pour faire défiler les poésies jour après jour,
cliquer sur les flèches de navigation)



Des visages obscurs les écrivent comme on se jette contre la mort
Ph., G.AdC
ARTE POÉTICA

ENTRE TANTOS OFICIOS ejerzo éste que no es mío,
como un amo implacable
me obliga a trabajar de día, de noche,
con dolor, con amor,
bajo la lluvia, en la catástrofe,
cuando se abren los brazos de la ternura o del alma,
cuando la enfermedad hunde las manos.

A este oficio me obligan los dolores ajenos,
las lágrimas, los pañuelos saludadores,
las promesas en medio del otoño o del fuego,
los besos del encuentro, los besos del adiós,
todo me obliga a trabajar con las palabras, con la sangre.

Nunca fui el dueño de mis cenizas, mis versos,
rostros oscuros los escriben como tirar contra la muerte.

Juan Gelman, Velorio del solo [Veillée du solitaire], Nueva Expresión, Buenos Aires, 1961.


ART POÉTIQUE

PARMI TANT DE MÉTIERS j’exerce celui-ci qui n’est pas mien,
comme un maître implacable
il m’oblige à travailler le jour, la nuit,
avec douleur, avec amour,
sous la pluie, au cœur de la catastrophe,
quand s’ouvrent les bras de la tendresse ou de l’âme,
quand la maladie pose ses mains sur moi.

À ce métier m’obligent les douleurs des autres,
les larmes, les mouchoirs qui s’agitent,
les promesses au milieu de l’automne ou du feu,
les baisers des rencontres, les baisers des adieux,
tout m’oblige à travailler avec les mots, avec le sang.

Je n’ai jamais été maître de mes cendres, de mes vers,
des visages obscurs les écrivent comme on se jette contre la mort.

Juan Gelman, Velorio del solo [Veillée du solitaire], in Revue Siècle 21, n° 16, Printemps – Été 2010, page 91. Traduction inédite de Mariana Di Ció.


  Mariana Di Ció est docteur en littérature hispano-américaine. Spécialiste de la poésie argentine, elle travaille comme maître de langue à l’Université de Paris III-Sorbonne Nouvelle. Elle a publié plusieurs articles sur Alejandra Pizarnik et a coédité, avec Pedro Araya et Valantina Litvan, Bajo Sur. Muestra de poesia actual. Chile/Argentina/Uruguay (Cahiers de LI.RI.CO. n° 2, université de Paris –VIII - Saint-Denis, 2006).



   JUAN GELMAN

  

Juan Gelman

  Source

   ■ Juan Gelman
   sur Terres de femmes

Juan Gelman/commentaire XI
→ Juan Gelman/el ángel de la tarde

   ■ Voir/écouter aussi ▼

→ (sur Poezibao) une bio-bibliographie de Juan Gelman
→ le blog de Juan Gelman
→ (sur literatura.org) une sélection d’archives sonores




Retour au répertoire de mai 2010
Retour à l' index des auteurs

» Retour Incipit de Terres de femmes

Retour à La Une de Logo Paperblog