Magazine Journal intime

Koh Lanta

Publié le 22 mai 2010 par Anaïs Valente

Ne pas lire si vous avoir enregistré la finale et vous pas encore savoir qui gagner...

Et voilà, c'est terminé.

Le Koh Lanta qui m'aura le plus captivée, tellement je voulais que les sportifs soient exterminés, écrasés, rabaissés dans leur vantardise.  Et au vu de leurs propos lors du direct de vendredi, j'avais raison.  Quelle mauvaise foi crasse.  Mais ne parlons pas d'eux, ça va m'énerver sinon.

Parlons de l'équipe d'anciens.  Des meilleurs.  Des winners.  Et ça rime.

Parlons de cette finale.

De Freddy.  J'avais le souvenir d'un type imbu de sa personne, un type arrogant, un Monsieur-je-sais-tout, un regardez-moi-je-suis-beau-intelligent-doué-de-mes-mains et tout et tout et tout.  J'avais remercié dieu et tous les saints quand il avait été viré.  (Et parait que c'était l'an dernier, moi j'aurais tablé sur deux-trois ans.)  Nous revient, cette année, un type sympa, toujours un peu sûr de ses talents, mais sans plus, humain, gentil, motivé, doué et meugnon tout plein.  Un vrai type bien.

De Grégoire.  J'avais le souvenir d'un typer formidable.  Sympa.  Serviable.  Doué pour grimper aux arbres.  Touchant.  Et avec qui j'aurais bien fait Koh Lanta en tête à tête, rhaaaaaa...  Nous revient le même type.  Fidèle à lui-même.  Et meugnon tout plein.  Un vrai type bien.

De Christophe.  J'avais le souvenir d'un type à l'accent un chti peu étrange (ah ah ah, riez, je sais, je suis démente dans mes jeux de mots).  D'un type un peu bébête.  Un peu niais.  Pas transcendant.  Nous revient un chti émouvant, et pas qu'un chti peu (ah ah ah, riez).  Un type qui voue une telle adoration à ses enfants et sa femme qu'on ne peut qu'en rêver, d'être « sa femme et ses enfants ».  Un type bien, qui offrira son coquillage à un autre type bien, qui le refusera, parce que tous deux sont des types bien.  Un type qui manque de confiance en lui.  Et même que j'espère que son père trouvera enfin les mots adéquats, bordel de dieu.  Un vrai type bien.

Alors, finalement, moi, entre ces trois finalistes, bon, j'avais mon petit chouchou, Grégoire, mais tous pouvaient gagner.  Ils le valaient bien.  Et Grégoire a gagné, et c'est tant mieux.  

Une superbe finale, qui m'a mis la larmaloeil, clair et net.  Et des envies de baffer les sportifs, surtout celui qui vit en rollers là, un brun ténébreux bouclé, dont j'ai oublié le nom, mais bon, on a dit qu'on n'en parlait pas, alors on n'en parle pas.

kohlanta2010



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossiers Paperblog