Magazine Humeur

Du blog

Publié le 07 décembre 2007 par Ol Ga
A défaut de dessiner, je m'essaie au web 2.0, au vrai. Oui, parce que bon, pour l'instant, ce site, je m'en sers surtout pour me forcer à dessiner. J'ai pas grand chose à dire d'intéressant de toute façon. Mais voilà, aujourd'hui, j'ai envie de faire une vraie note de blog, avec engagement politique, humour mesquin, liens hypertextes et fatuité. Attention, c'est parti :
Après les révélations sur ses frères délinquants, sur son cursus étudiant bancal, sur son parcours politique opportuniste et sur ses liens avec la mafia japonaise (euh non, là, j'crois qu'ils ont encore rien trouvé), on croyait tout savoir d'elle. Mais Rachida Dati est décidément pleine de surprises puisqu'on apprend aujourd'hui qu'elle a eu des convictions. Et pas n'importe lesquels, puisqu'il s'agit de convictions de gauche. Des convictions pas tout à fait sarkozistes, jugez plutôt :
"Alors, je tiens à dire aux Français qui disent aux étrangers : « Si tu n’es pas content, retourne dans ton pays où on crève de faim » qu’ils sont ridicules.
"Ils ne s’imaginent pas la crise qui pourrait atteindre “leur” pays avec le départ de “ces bougnoules”."

Malheureusement, la lettre est datée de 1982. Mme Dati avait 17 ans (moi, 2 seulement, mais je ne la connaissais pas à l'époque des faits). Elle écrivait alors au journal Jeune Afrique. La lettre a depuis fait le tour des blogs. En langage moderne, c'est ce qu'on appelle un buzz. C'est François Soudan, qui dirige la rédaction de Jeune Afrique, qui a le premier diffusé cette lettre sur son blog, il y a une quinzaine de jours. On en parla ensuite chez John Paul Lepers sur La Télé Libre : ici. Puis Arrêt sur Images a relayé l'info ici. L'avocat préféré des bloggers (et c'est mérité parce qu'il explique bien la justice quand la presse fait croire que c'est compliqué) a fait résonner la clameur jusqu'ici. Et maintenant, on en parle chez moi. C'est pas formidable ça ? Ce qui est amusant, c'est que le véritable auteur de la révélation, François Soudan, a été effrayé par l'ampleur du buzz qu'il avait pourtant sciemment créé. Résultat, il a retiré la lettre de son blog et il nous explique ses raisons ici.
Alors évidemment, vous allez me dire que cela n'a pas bien d'importance et qu'il y a des sujets plus graves et plus importants (ne serait-ce que la carte judiciaire, la hausse éternelle du prix du baril, la mort de Fred Chichin ou les nouveaux copains dictateurs de Sarkozy (Vladimir Poutine, Mouamar Kadhafi, Idriss Déby, Omar Bongo...). Bien sûr. Mais si on parlait de sujets graves et importants sur internet, ça se saurait. Et c'est donc pour cela que je préfère vous diffuser de l'amour et de la bonne humeur grâce à la Chanson du Dimanche :
Nicolas et Rachida (La Chanson du Dimanche / saison 2-10)
Ajouter à mon profil Plus de Vidéos
Ces deux gars n'ont sans doute plus besoin de buzz, mais ils sont bien maboules de la tête et ce sont les premiers "comiques" que j'entends ouvertement évoquer la relation amoureuse entre Nicolas Sarkozy et Rachida Dati. Et ça, c'est couillu ! Car c'est bien connu, on nous cache tout, on nous dit rien ! Ouais, bon, là, je sais, je surfe sur une rumeur qui a plusieurs mois, la preuve chez Fluctuat : à voir ici.
Bon, là, normalement, entre les trackbacks et les sujets bien à la mode et soi-disant polémiques, je devrais attirer du chaland. Peut-être même plus qu'en parlant de grosses américaines, de nonnes nues ou de vieux qui se masturbent.
Ah p'is histoire de bien faire un post fourre-tout (on dit aussi multimédia). Je vais mettre de la musique grace à mon ami Radioblog. Je pourrais préférer Deezer, ça nous changerait. P'is ce serait plus trendy et le son serait de meilleure qualité. Mais c'est difficile de mettre de la musique sur son blog alors ne prenons pas de risques et utilisons les bonnes vieilles recettes :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ol Ga 2 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine