Magazine Journal intime

Email diamant, la magie du blanc

Email diamant, la magie du blanc

S
avez-vous que la France fait partie du tiers-monde ? Du moins, c’est ce que j’ai ressenti lors de ma première visite chez notre nouveau dentiste. Je pense qu’il a cru que je partageais ma brosse à dent avec ma grand-mère tellement il avait l’air effaré lorsqu’il a appris que je ne me « flossais » pas les dents tous les jours. Et lorsque je lui ai dit qu’en France on va chez le dentiste tous les 1 an – 1 an et demie, je n’ai rien arrangé.

Ici, dès leur plus jeune âge, les Australiens apprennent que pour éviter les caries, il faut se brosser les dents ET utiliser le fil dentaire –le floss. Voilà maintenant vous savez. C’était la partie technique.

Parlons maintenant de l’équipement. Première séance, on vous fait une radiographie complète des dents jusqu’aux doigts de pieds, pour être sûr de ne rien laisser passer (vous aurez compris le sens figuré hein). Ensuite, vous devrez certainement vous allonger dans le fauteuil inclinable pour montrer votre belle dentition.C’est là que l’assistante vous prêtera une paire de lunettes de soleil Dior (je pense quand même que ce sont des fausses) afin de ne pas être ébloui par la grosse lampe. Une fois allongé en position horizontale, façon star incognito avec vos sunnies branchées, vous découvrirez qu’une télévision est encastrée dans le plafond. A ce moment j’ai repensé à mon dentiste du quartier de l’Opéra, dans son grand cabinet chic et ses allures de jet-setter, et j’ai eu un peu de peine pour lui.

Après la technique et l’équipement, parlons marketing. Pour commencer, le cabinet a choisi un nom plus du domaine de l’esthétique que du médical : Sourire Cosmique (oui oui). Ensuite, ils m’envoient des newsletters plusieurs fois par mois, m’indiquant les promos du moment et les nouvelles prouesses en matière de chirurgie esthétique. Et enfin, on a bien rigolé quand on a reçu le portrait de famille de mon dentiste, qui avait demandé à un studio de photographes « star et glamour » (sic) d’immortaliser sa petite famille.

Denis, à son tour, a pris rendez-vous, afin d’aller se mettre la honte et raconter comment tout petit, il a appris à se laver les dents avec la brosse du chien (du moins c’est ce que le dentiste a dû se mettre en tête en apprenant qu’il était lui aussi français).

Et ce soir, qu’est ce que je reçois dans ma boîte aux lettres ? Deux places de ciné, pour me remercier d’avoir parrainé un nouveau client. Mais ça n’est pas tout : si je parraine le plus de monde possible jusqu’à mi août, je gagnerai peut être un Ipad !

Alors moi je dis, les dentistes français, ils peuvent aller se rhabiller (même si en Australie, ça vous coûte un bras, forcément).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog