Magazine Humeur

Courage Zoé !

Publié le 27 juin 2010 par Trinity

&
Le livre de Zoé Shepard sorti en mars cf l'article que j'avais rédigé à l'époque (ici) crée une polémique puisque le Président du Conseil Général dans lequel elle travaille s'est reconnu... et a décidé de la "REVOQUER". Aurait-elle été si proche de la vérité ? Eh bien Monsieur le Président vous venez de démontrer au citoyen français qui aurait encore une image positive des politiques que vous n'êtes pas du tout crédibles, ceux qui côtoient ce milieu le savaient déjà et c'est pour cela que ce livre nous a tellement fait rire parce que chacun des personnages nous aurions pu leur donner les noms de nos élus, de nos colistiers, de nos collègues fonctionnaires... Merci !
Cela me fait penser à l'équipe majoritaire de la municipalité de ma ville qui soutient (pour ne pas dire plus) un blog dénommé la PRAVDA par l'opposition et cette majorité a censuré les autres blogs pour les fonctionnaires de la Mairie... Belles images de la Démocratie Française !

51uUph0PxGL

Le_post

« Absolument dé-bor-dée : le paradoxe du fonctionnaire » - bis repetita

Par Emmanuel Renahy le 25/06/2010 à 10:05

Ce livre paru chez Albin Michel refait surface d’une bien mauvaise manière.

Vous vous souvenez de ce livre paru chez Albin Michel qui nous croquait les travers non exagérés de certains cadres, fonctionnaires des Collectivités Territoriales ? En librairie le livre était publié avec un bandeau rouge imprimé par l’éditeur : « comment faire 35 heures par mois »

Eh bien voilà que j’apprends par des indiscrétions que l’auteur risque d’être mise au rencart de la fonction territoriale pour crime de lèze-administration.

Oh c’est vrai j’en entends déjà nous dire que c’est bien fait pour elle, qu’elle « n’avait qu’à pas » dire que certains fonctionnaires des Collectivités Territoriales (Mairie, Département, Conseil Général) peinent à faire les 35 heures dans le mois. (Rendez-vous sur les nombreux sites internet qui résument le livre et sur l’interview de Zoé Shépard sur Fluctuat)

Fallait pas qu’elle nous parle des incompétents notoires propulsés à des postes à responsabilités alors que certains paraissent bien incapables de gérer autre chose que leurs jeux sur internet, ou leurs sites favoris pour leurs achats en lignes, voire les sites de diaporamas à envoyer aux copains pour occuper leurs journées, voire pire (ce n’est pas ce que dit Zoé Shépard, mais allez demander à des ingénieurs informatiques dans n’importe quelle collectivité et vous serez outrés de savoir que l’on bloque parfois les sites, mais que l’on ne sanctionne quasiment jamais. Eh oui, sanctionner ce doit être un terme facho, sauf pour s’en prendre à cette jeune femme, somme toute auteur d’un livre qui fait travailler … les zygomatiques)

Zoé Shépard est tout à fait dans le vrai, même si comme elle nous le fait comprendre elle-même dans son livre elle s’est appuyée sur plusieurs personnages qui n’étaient pas forcément « sortis »de sa collectivité, une Mairie. Même si elle n’a pas ouvertement nommé sa collectivité par respect pour celle-ci ! Même si elle s’est toujours défendue dans les interviews que l’on peut lire sur le net d’une quelconque dénonciation systématique des fonctionnaires.

Aujourd’hui comme c’est drôle, il semble que cette Collectivité s’acharne sur elle ! Et vous savez quoi ? C’est le journal « le Sud-Ouest » dans un petit entrefilet du 29 mai qui en parle il y a peu : « les personnes se sont si bien reconnues que l’auteur a été mise à pied »

Après renseignement auprès des réseaux personnels, j’apprends en fait que cette jeune femme doit être :

« REVOQUEE » ! Elle aurait été victime d’une cabale en règle de la part des Administratifs qui se seraient retrouvés dans ses écrits. Parait que les politiques n’ont même pas reconnus leur collectivité, c’est dire si Zoé Shépard avait pris des gants. Si c’est vraiment le cas, ces « Anes-dministratifs », n’ont vraiment pas beaucoup de fierté en donnant plus de poids aux écrits de Zoé Shépard !

« REVOQUEE » Est-ce que vous savez ce que ce terme signifie ? Pour une personne qui a fait des études supérieures pour travailler dans la fonction publique, eh bien « c’est la condamner à mort » :

1)    Plus aucune possibilité d’intégrer un autre métier dans une administration française !

2)      Pas de possibilité de travailler dans le privé où son diplôme ne correspond à rien !

« REVOQUEE » : c’est un peu un à mettre en parallèle avec l’affaire Dreyfus, avec les déportations, avec les stigmatisations, avec les goulags, les camps de reconditionnements, ou au mieux lui raser les cheveux sur la place publique comme au bon vieux temps !

« REVOQUEE » c’est simplement antidémocrate, même si elle peut être « amendable » si des faits étaient d’une réalité criante et non masquée, c’est quand même contraire à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, c’est contraire à notre éthique humaniste. Du moins j’aime à le penser.

Est-ce que les intellectuels de la presse, les écrivains soucieux de liberté d’expression, vont lui venir en aide ?

Est-ce qu’ils vont faire au moins ce qu’ils font pour tous les autres, les Salman Rushdie par exemple ?

Où y aurait-il des choses à dénoncer et d’autres à enfouir ?

« Qui a peur de Zoé Shépard ? » au point d’en vouloir la tête ?

Par Emmanuel Renahy le 25/06/2010 à 17:31

Dernièrement vous avez dû apprendre que deux humoristes avaient été remerciés sur France Inter. Tout de suite, la cohorte des piliers de l’humanisme rivé au cœur, comme d’autres à leurs antidépresseurs, avec Martine Aubry en tête, est venue s’offusquer !

 

Soit ! On peut comprendre et respecter cette « émotion » quelle soit calculée, feinte ou même parfois réelle ! (oui oui, parfois, il faut le reconnaître et l’admettre)

Mais pour une fonctionnaire, Zoé Shépard (pseudonyme) qui a eu le tort d’écrire un livre succulent sur son travail de « glandeuse par obligation » au sein d’une collectivité, ainsi que sur le travail de certains « incompétents embauchés par népotisme » dans certaines collectivités non nommées, (Absolument Dé-bor-dée ou le paradoxe du fonctionnaire chez Albin Michel) qui à gauche va se mobiliser pour lui éviter la tête sur le billot ?

Car après indiscrétion et enquête draconienne nous apprenons grâce au Journal Le Sud Ouest que la Collectivité en question n’est autre que le Conseil Régional d’Aquitaine !

Et qui en est à la tête ? Un FN aigri ? Un incapable politique ? Bin non, c’est Alain Rousset un Monsieur très bien, Socialiste de son état, membre influent du PS donc, au même titre que Ségolène Royal, Benoit Hamon et cuici et cuilà qui ne sont pas des « cuis-cuis » ni des « pious-pious ».

Alors vont-ils se montrer magnanimes lors du procès en sorcellerie qui est fait contre cette fonctionnaire à qui on propose la REVOCATION !

Révocation égale pour elle : plus jamais de travail fonctionnaire et pas plus de travail dans le privé où ses diplômes supérieurs obtenus ne lui seront d’aucune aide.

Pour une telle sentence on pourrait au moins s’attendre à ce que le crime fusse de sang, à ce qu’elle ait pendu haut et court par les éléments de base chers à l’homme, un ou deux cadres qu’elle brocarde dans son livre. Même pas la donzelle qui n’habite pas à Domrémy-la-pucelle n’a rien fait de la sorte ! Elle n’a même pas semée la zizanie dans les faux couples du Conseil Régional ou quelque chose du style ! Elle n’a même pas collé son chewing-gum sur la chaise du DG ou du DRH. Non, rien de rien j’vous jure. Elle nous a fait marrer de ces incompétents au lieu de nous donner envie d’aller les flinguer. C’est pas beau ça ? C’est certainement une moraliste non-violente la miss et on lui couperait le clapet, les pieds pour marcher, ne lui laissant qu’une main pour tenir le mouchoir ?

Eh bin ça ferait frémir et je pense qu’alors, d’autres pourraient mouiller leurs pantalons !

Allez, Monsieur Rousset, n’attendez pas que Martine Aubry ou Ségolène Royale vous appelle pour arrêter d’importuner cette jeune femme qui ne méritait peut-être qu’une bonne remontrance professionnelle pour avoir osé dire la vérité qui ne doit pas se dire chez les fonctionnaires d’où qu’ils soient. Il parait que le Français il n’aime pas savoir que ses impôts servent pour « le non-travail obligatoire ». A raison de quel % dans chaque Collectivité ?

Mais lui couper la tête, est-ce que même Pinochet l’aurait fait ? Ne laissons pas revenir les fantômes de Pol Pot, Staline et autres massacreurs d’intellectuels. Le Cambodge, le Vietnam, les goulags ne sont pas si loin, faut-il nous en raviver la flamme de ce socialisme là ? Y a-t-il vraiment encore des nostalgiques de ces époques révolues ?

Source : Le Post.fr


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Trinity 33 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine