Magazine Humeur

Saint Pierre Apôtre

Publié le 30 juin 2010 par Hermas

SAINT PIERRE APOTRE Catéchèse du Saint-Père (17 mai 2006)


INTRODUCTION

spc.jpg
L’Eglise célèbre le 29 juin la Solennité des Saints Apôtres Pierre et Paul, morts tous deux martyrs à Rome ; leur tombeau se trouve l’un dans la Basilique Saint-Pierre, l’autre dans la Basilique de Saint-Paul-Hors-les-Murs. Saint Pierre a été crucifié, la tête en bas, à sa demande, car il ne se sentait pas digne de mourir comme le Seigneur. Saint Paul citoyen romain, a été décapité aux Trois Fontaines, en dehors des murs de Rome. La tradition rapporte que sa tête en tombant sure le sol a rebondi trois fois, donnant naissance à trois sources, d’où le nom « Les Trois Fontaines ».

Le tombeau de Saint Pierre, enterré comme un esclave, a été dès le début un lieu de pèlerinage, surmonté d’un petit mausolée. La tradition rapporte que l’Empereur Constantin, converti avec tout l’Empire au Christianisme, fit construire la Basilique Saint-Pierre, et que le centre de l’Autel Papal se trouvait à la verticale du Tombeau de saint Pierre. La Basilique fut détruite plusieurs siècles plus tard pour en reconstruire une plus grande, l’actuelle Basilique Saint-Pierre, mais l’on maintint la tradition : l’Autel Papal, surmonté d’un magnifique baldaquin, fut placé de la manière, en veillant à ce que son centre soit à la verticale du Tombeau de Saint Pierre.

La mort du Pape Pie IX, en 1939 eut comme heureuse conséquence de nous faire retrouver le Tombeau de Saint-Pierre. Quand vint le moment de placer le cercueil de Pie IX dans la chapelle qui lui avait été réservée, dans la crypte de Saint-Pierre, il s‘avéra que le cercueil était de trop grandes dimensions pour le déposer dans son tombeau. Il fallut procéder à des travaux d’agrandissement de la « fosse », et c’est alors que le plancher s’effondra, mettant à jour, sous cette crypte une autre « crypte », de grandes dimensions.

Avec des précautions très grandes, pour ne pas mettre en péril la Basilique actuelle, des travaux furent entrepris qui permirent de découvrir une nécropole, avec des tombes païennes et des tombes chrétiennes. L’attention fut attirée par un endroit autour duquel se trouvaient des tombes orientées vers ce qui devait être un tombeau. Les recherches se poursuivirent durant toute la Seconde Guerre Mondiale, et se poursuivirent ensuite. Jusqu’au moment où le Pape Pie XII eut la joie d’annoncer officiellement au monde catholique, le 23 décembre 1950, dans son Message de Noël, que l’on avait réellement retrouvé le Tombeau de Sain Pierre, comme l’avait indiqué la Tradition : à la verticale du centre de l’Autel Papal de la Basilique, et donc de l’ancienne Basilique de Constantin.

sp1.jpg
Les recherches se poursuivirent pour essayer de retrouver les reliques de Saint Pierre. Ce fut une épopée, que le lecteur pourra trouver dans le livre de Mme Guarducci « Pietro ritrovato » (Pierre retrouvé). Le Pape Paul VI fit une déclaration publique lors de l'audience générale du 26 juin 1968 :

« Nous pensons qu'il est de notre devoir, dans l'état actuel des conclusions archéologiques et scientifiques, de vous faire, ainsi qu'à l'Eglise, l'annonce joyeuse (...) que ces restes mortels, peu nombreux mais sacrés, sont ceux du Prince des Apôtres, de Simon fils de Jonas, du pêcheur que le Christ nomma Pierre, de celui qui fut choisi par le Seigneur pour fonder son Eglise et qui Il donna les clés de Son royaume jusqu'à Son retour glorieux ».

Paul VI fit remettre, le 27 juin 1968 les reliques à l'emplacement où elles avaient séjourné pendant des siècles sous l'autel, au creux du mur « g ». Les ossements, répartis en une vingtaine de boîtes de plexiglas, furent placés à l'intérieur du loculus. Il annonçait ainsi au Monde Catholique que l’on avait réellement retrouvé les reliques de Saint Pierre, là où la tradition indiquait son tombeau, et grâce à des inscriptions et à de nombreux autres indices convergents.

Hermas a commencé la publication des catéchèses du Pape Benoît XVI, sur les Apôtres, lors des audiences générales hebdomadaires de 2006. Cela permet à chacun d’entre nous de mieux connaître les Apôtres dont souvent nous ne connaissons que le nom ; peut-être… Le Saint-Père a présenté Pierre en trois catéchèses, sous les titres suivants ; j’y ajoute une brève introduction : Saint Pierre Apôtre : Introduction. Pierre, le pêcheur (1), Pierre, l'Apôtre (2), Pierre, le roc sur lequel le Christ a fondé l'Eglise (3).


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine