Magazine Humeur

Aberrations (cinq)

Publié le 03 juillet 2010 par Saucrates

Réflexion quarante-quatre (2 juillet 2010)
Paradoxes ! Les affaires Aurélie Boulet-Zoé Shepard et Woerth-Bettencourt ...
Aurélie Boulet alias Zoé Shépard.jpg1) L'affaire Aurélie Boulet alias Zoé Shepard

Aurélie Boulet alias Zoé Shepard est l'auteur d'un livre dont l'action se situe dans la fonction publique territoriale :  «Absolument dé-bor-dée ! le Paradoxe du fonctionnaire», paru en 2010 chez Albin Michel. Son bandeau était : «Comment faire 35 heures… en un mois !».
Problème, Aurélie Boulet alias Zoé Shepard travaille comme fonctionnaire territoriale (grade d'administrateur territorial) au conseil régional d'Aquitaine, présidé par le socialiste Alain Rousset. Démasquée, elle a été suspendue à compter du 3 mai 2010 pour une durée de quatre mois. Un conseil de discipline réuni hier, 1er juillet 2010, a décidé son exclusion sans salaire de la fonction publique pour deux ans. Elle risque aujourd'hui la révocation à vie, sur décision d'Alain Rousset. Tout cela sur le fondement «de son manquement à l'obligation de réserve et de discrétion qui incombe à tout agent public».
Sacré paradoxe ! Dans une collectivité gérée par la gauche ! Aucun humour ! Des représentants syndicaux au conseil de discipline tout aussi dénués d'humour et de volonté de défendre les salariés que l'encadrement de cette assemblée. Des personnes se sont reconnues dans les personnages fictifs et inventés présents dans ce livre et se sont sentis insultés par les faits exposés ? Mais ces faits étaient-ils inventés ou véridiques ?
Il n'y aurait pas ce risque d'être révoquée ; toute cette situation serait risible ! Mais c'est le fondement même de notre démocratie qui est ici attaqué par le parti socialiste lui-même. Le fait même que la liberté d'expression soit niée à une quelconque citoyenne lambda française est terrible par ce même parti socialiste qui dénonce les risques de la politique sociale et sécuritaire de Nicolas Sarkozy.
Qu'Aurélie Boulet alias Zoé Shepard ait attaqué l'honneur de quelques fonctionnaires publics territoriaux ; je n'en disconviens pas. Mais je doute fortement que la fonction publique territoriale (que ce soit au conseil général d'Aquitaine ou ailleurs) ne contienne pas des palanquées de fonctionnaires pourris, capables de ne pas en foutre une rame des journée entières et de faire durée des semaines durant une tâche qu'ils auraient pu réaliser en quelques minutes. Et on pourrait dire tout autant la même chose d'un certain nombre de salariés du privé, surtout dans les services de très grandes entreprises (les très petites entreprises ne peuvent par contre pas supporter de tels agissements). Et à l'encontre de combien de grands patrons ou de chefs de très grands services ne pourrait-on pas dire la même chose ? Qui passent leur temps en réunion, en apéros, en repas d'affaires, en voyages, et dont le seul travail consiste à signer des parapheurs qu'ils ne lisent le plus souvent même pas, faisant confiance à ceux qui les leur présentent pour signature.
C'est un travers des administrations de permettre à des incompétents et à des fainéants de s'y installer et d'être payés à y glander ... Comme on trouve partout d'autres personnes qui sont régulièrement aussi souvent malades qu'ils en ont le droit, dès lors qu'ils sont payés. J'ai connu dans le privé des types qui comptabilisaient leurs droits à maladie de deux mois comme ils comptabilisaient leurs droits à congés annuels ... un mois par an de congés et deux mois d'absence pour maladie ... On aurait pu leur demander des prévisions de congés maladies. Et on en trouve aussi un certain nombre dans l'enseignement public.
Mais cela ne veut pas dire que tous les fonctionnaires sont des fainéants, de même que dans le privé tout le monde n'agit pas comme je l'ai décrit. Il y a des cas partout ... Même s'il est probable que la fonction publique territoriale attire plus que son lot de glandeurs et de paresseux ; cela n'aurait rien d'aberrant ... Même si on trouve aussi des agents extrêmement consciencieux et productifs ... comme partout ...
Qu'Aurélie Boulet alias Zoé Shepard reçoive ici toute ma sympathie ... Et si des gens sont à ce point privé d'humour pour ne pas supporter de voir leurs propres travers exposés de manière crue sous la lumière des projecteurs, qu'ils reçoivent ici tout mon mépris. L'incompétence et l'indécence sont à mes yeux intolérables. Surtout quand les incompétents de ce type sont justement (c'est le pire) les mieux appréciés dans ces structures administratives comme la fonction publique territoriale.
Honte au parti socialiste ! Comment voter pour des élus peut-être véreux et surtout dénués d'humour et d'esprit démocratique !
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/07/01/deux-ans-d-exclusion-preconises-pour-l-auteure-d-un-roman-critique-sur-l-administration_1381826_3224.html
http://www.sudouest.fr/2010/06/30/conseil-regional-qui-a-peur-du-pamphlet-de-zoe-shepard-129088-2780.php
http://www.sudouest.fr/2010/07/01/zoe-shepard-ce-n-est-pas-un-pamphlet-contre-la-fonction-publique-territoriale-130249-756.php
Mais Aurélie Boulet alias Zoé Shepard n'a peut-être aucune chance d'échapper à cette sanction. Le président du conseil régional d'Aquitaine peut-il laisser un administratif ayant une aussi piètre opinion de sa collectivité territoriale, et connaissant aussi intimement les travers de ses agents, rejoindre la chambre régionale des comptes d'Aquitaine où elle pourra pondre des rapports accablants sur sa gestion financière et sur son fonctionnement ? Evidemment il n'en est pas question. Honteux !
Juste pour l'histoire, il est un exemple célèbre d'une critique à peu près semblable de l'administration : la critique féroce de la Société des Nations faite par Albert Cohen, ancien fonctionnaire de la Société des Nations, dans son livre magnifique «Belle du seigneur» publié en 1968. Je souhaite à Aurélie Boulet la même renommée que celle d'Albert Cohen. Je peux juste espérer que le président de la Région Aquitaine, Alain Rousset, ait autrefois lu «Belle du seigneur» et qu'il ait de la culture à défaut d'avoir de l'humour.
2) L'affaire Woerth-Bettencourt (suite)
Les connexions politiques autour de la fortune de Mme Liliane Bettencourt continuent de secouer la blogosphère française. En première ligne, on trouve le ministre du travail Eric Woerth, anciennement ministre du budget et à ce titre soupçonné de liens avec l'une des premières fortunes de France. Ce dernier est également soupçonné au titre de sa responsabilité de trésorier de l'UMP. Eric Woerth clame son innocence et son parti politique (l'UMP) au gouvernement hurle à la manipulation politique contre le projet de réforme des retraites.
Mais de très nombreuses questions restent encore aujourd'hui sans réponses :
a) Mme Florence Woerth a été embauché en novembre 2007 par la société Clymène, qui gère la fortune de Mme Liliane Bettencourt. Elle a été nommée récemment au conseil de surveillance de la société Hermès. Son patron, Patrice de Maistre, s'est vu proposer et remettre la légion d'honneur par Eric Woerth à la même époque (proposition faite à l'été 2007 pour une remise de la légion d'honneur prévue en novembre 2007 puis repoussée en avril 2008). Des enregistrements des conversations entre Liliane Bettencourt et Patrice de Maistre, qui doivent être utilisés pour le procès opposée Mme Bettencourt à sa fille, laissent entendre que l'embauche de Mme Woerth a été effectué pour plaire au ministre du budget de l'époque, Eric Woerth, soit de manière détournée selon certains enregistrements, soit selon d'autres enregistrements à sa demande.
b) A quel titre M. Patrice de Maistre a-t-il pu recevoir la légion d'honneur ? Pour quels services exceptionnels rendus à la Nation ? Pour quelles raisons également M. Eric Woerth a-t-il proposé et remis la légion d'honneur à l'héritier de la famille Peugeot ? La légion d'honneur semble ainsi remise par ce gouvernement et notamment par Eric Woerth aux personnes ayant réussi socialement, par leur fortune, sans qu'il n'y ait aucun lien avec une quelconque action ou service rendus à la Nation française ! Quels hommes ou femmes riches ou puissantes n'ont pas reçu ce bout de métal, et n'affichent pas au revers de leur veste le mistigrigri certifiant leur honorabilité. C'est une honte de galvauder ainsi un tel symbole qui devrait être une récompense suprême. Autant directement afficher qu'il faut un certain niveau de richesse, comme les cartes bancaires haut-de-gamme, pour pouvoir l'obtenir !
c) Dans le même temps, Eric Woerth certifie ne pas connaître outre-mesure Patrice de Maistre ou Mme Liliane Bettencourt. Les faits semblent inconciliables. Eric Woerth aurait par ailleurs apparemment enregistré son propre (micro) parti politique lui permettant de recevoir des dons en argent des particuliers, et apparemment de Mme Liliane Bettencourt.
http://www.politique.net/2010062902-parti-politique-d-eric-woerth.htm
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/06/30/affaire-bettencourt-ayrault-depose-sa-demande-de-commission-d-enquete_1381212_3224.html
d) En tant que ministre du budget, M. Eric Woerth aurait-il pu empêcher des contrôles fiscaux visant Mme Bettencourt ? Aucune preuve écrite n'existe de tels agissements, que ce soit pour empêcher des contrôles fiscaux ou à l'inverse pour déclencher des contrôles fiscaux vis-à-vis de personnes avec lesquelles il aurait pu être en conflit. Mais en même temps, Mme Liliane Bettencourt aurait reçu en 2008 un chèque du fisc français de trente millions d'euros au titre du bouclier fiscal cher à Nicolas Sarkozy ; versement qui aurait dû forcément recevoir l'aval du ministère du budget pour être autorisé. Par ailleurs, alors que les fortunes importantes semblent faire l'objet d'un contrôle fiscal régulier, tous les trois ans environ, les Bettencourt n'en auraient apparemment pas fait l'objet au cours de ces dernières années ! Comment est-ce possible ?
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/07/02/le-fisc-aurait-rembourse-30-millions-d-euros-a-liliane-bettencourt-en-2008_1381955_3224.html
e) On parle enfin de connivences entre Mme Liliane Bettencourt et les conseillers de Nicolas Sarkozy à l'Elysée pour influer sur le procès Bettencourt. Alors que les enregistrements versés au procès semblent accréditer de plus en plus l'impression d'une vieille dame qui n'a plus toute sa tête et semble perdue dans toutes les affaires de la gestion de sa fortune, faisant aveuglement confiance aux personnes qui l'entourent, y a-t-il réellement eu des pressions politiques sur la justice française et sur le procureur pour qu'ils classent l'affaire Bettencourt ?
f) Enfin, le fisc français va-t-il enfin se saisir des différents éléments de preuve concernant les fraudes fiscales supposées de Mme Liliane Bettencourt et M. Patrice de Maistre pour faire son travail de contrôle fiscal sur sa fortune et sur les placements dans des paradis fiscaux ... et autres îles seychelloises cachées ...
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/07/02/affaire-bettencourt-les-banques-suisses-chargent-eric-woerth_1381985_3224.html
Tous ces éléments, toutes ces connivences avérées entre les premières fortunes de France et les hommes politiques UMP me gênent atrocement ... Car derrière les dérives personnelles supposées d'Eric Woerth, se posent le problèmes des dérives des amitiés bling-bling et des délits de favoritisme en faveur des plus grandes fortunes françaises par Nicolas Sarkozy et ses séides !
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/06/29/affaire-bettencourt-les-enregistrements-qui-accusent_1380743_823448.html
Saucratès
Mes écrits précédents en matière d'aberrations ...
1. http://saucrates.blogs.nouvelobs.com/archive/2007/12/12/aberrations.html
2. http://saucrates.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/07/28/aberrations-deux.html
3. http://saucrates.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/01/25/aberrations-trois.html
4. http://saucrates.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/09/24/aberrations-quatre.html


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Saucrates 232 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine