Magazine Nouvelles

Eté 68

Publié le 13 juillet 2010 par Jlk

Eté 68
Comment, cette année-là, et ce soir-là, cette nuit-là se mêlèrent voix et visages, dans un choeur dont les échos jamais oubliés resurgissent de loin en loin.

L’alto à tignasse de feu débarquait d’un trou perdu du Wisconsin, mais Jim situait sa seconde et véritable naissance en Californie, dans une communauté de San Francisco où il avait entrepris son voyage sur la Vraie Voie, cependant il n’y avait que quelque jours qu’il s’était attaché à la soprano moldave à la voix si poignante assise à côté de lui, Milena de son prénom, fille de réfugiés roumains installés à Londres, et Milena avait suivi Jim jusque-là sans être sûre de se lancer avec lui sur la route d’Orient, d’ailleurs ils avaient eu le matin même leur première rupture d’harmonie en faisant leurs ablutions sur le bord de la Limmat, lorsque Jim lui avait confié qu’il n’était pas sûr que la Vraie Voie pouvait se faire à deux, mais à l’instant leurs voix planaient ensemble au-dessus des moires de la rivière en se mêlant à celles des autres, on eût dit qu’il n’y avait plus d’espace ni de temps divisé, le choeur évoquait une espèce de grand essaim sonore en suspens entre les flots et le firmament d’été constellé de myriades d’étoiles qui rappelaient au vieux Max ses nuits des années 40 au pénitencier militaire, Max dont le drapeau de Marcheur de la Paix enveloppait les épaules de la douce Verena - la fluette voix du patriarche et celle un peu flûtée de la jeune fille dessinaient de fines arabesques en bordure des autres -, puis le quelque chose de très archaïque et de très juvénil qui émanait du choeur fut soudain comme électrisé par le solo de cristal limpide du berger Hans Sonnenberg descendu de son alpage avec de quoi se divertir au Niederdorf et que diverses filles de bar s’étaient arraché, mais qui pour lors n’avait d’yeux que pour la Roumaine de Jim, et c’était pour elle que sa voix cherchait à présent une faille vers le ciel qu’on imagine derrière la nuit, et de fait la voix presque enfantine du grand Kerl à boucles d’oreilles et culotte de cuir, zyeux d’azur et gabarit de lutteur, s’envolait le long des flèches de la Chagallkirche en arrachant à chacun d’irrépressibles frissons, et Milena se sentait fondre au côté d’un Jim de plus en plus absent, murmurant vaguement un OM continu, Milena retrouvait dans la voix du berger des accents de ses montagnes natales dont ses oncles lui chantaient parfois les complaintes, et déjà, aux accents excessivement sentimentaux de ses jodels, les filles de bar avaient compris ce qui se passait entre ces deux-là, tout en sachant que le Hans leur reviendrait avec son rire clair et ses vrenelis, et c’était justement parce qu’il y avait de l’amour dans ce chant que les filles se sentaient pures de jalousie, et la nuit paraissait s’ouvrir à toutes ces voix déployées, Jim était déjà parti vers l’Ashram mystique qui le délivrerait de toute pesanteur et les sans-logis qu’il y avait là se sentaient eux aussi dans la peau de pèlerins au bivouac stellaire, Max se réjouissait finalement d’avoir raté le dernier tram de Zumikon et d’être tombé dans cette bande de chiens sans colliers: même si cela ne faisait pas un pli que le monde continuerait de mal tourner en dépit des essais de révolutions du printemps dernier, même si la sauvagerie se perpétuait, son idéal restait chevillé au corps du vieux disciple du Mahatma et les chants de cette nuit le faisaient se sentir un peu meilleur, comme il en allait de Tonio - serveur à la Bodega et grand lecteur de Pavese - et de tous les traîne-patins que la première rumeur avait attiré des ruelles du Niederdorf au bord de l’eau fraîche à la forte odeur de poisson vif, et ils étaient bien une trentaine vers minuit, mais maintenant la nuit avait basculé sur son axe et le chant commençait de s’espacer, des couples s’en allaient vers les bosquets du Lido, d’autres parlaient à voix basse ou prenaient congé, on se souhaitait bel été ou bonne vie, Jim avait laissé Milena se réfugier dans les bras du contre-alto Sonnenberg cependant que Tonio et Verena faisaient un feu sur la berge de la rivière, et leurs visages éclairés paraissaient plus beaux encore de surgir ainsi de l’obscurité, Jim resterait encore longtemps sur l’empieremment de la berge, les paumes ouvertes et les yeux clos, à se remplir d’énergie cosmique, Hans et Milena continueraient de murmurer à ses côtés, les filles de bar regagneraient leurs studios et des pluies d’étoiles tomberaient encore au fond du ciel que les échos de toutes les voix de ce soir-là retentiraient toujours dans la nuit.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • House Of Holland – Eté 09

    House Holland

    Henry Holland, DJ, créateur de tee-shirts à succès et bientôt animateur d’un show à la TV en Angleterre, a décliné sa collection House of Holland autour de la... Lire la suite

    Par  Amylee
    GRAPHISME, TALENTS
  • Eté 2009 II.

    Les nuages passent, continents de douceur ils nous donnent l'envie de caresser leur dos, de promener la main sur leur pelage clair, laineux, duveteux, fin dont... Lire la suite

    Par  Ananda
    POÉSIE, TALENTS
  • Alexandre Herchcovitch Printemps/Eté 2010

    Alexandre Herchcovitch Printemps/Eté 2010

    Couleurs vives, effets bulles, carrures démesurées, la collection été 2010 du designer brésilien rend hommage aux joueurs de toutes les nations qui pratiquent l... Lire la suite

    Par  Amylee
    CONSO, MODE, MODE FEMME, TALENTS
  • Eté

    Tout juste revenu du Québec, on nous demandait déjà nos projets de vacances pour l'été prochain... N'ayant pas déjà l'esprit jusque là-bas, quelques semaines... Lire la suite

    Par  Ally
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Louis Vuitton, collection Eté 2010

    Louis Vuitton, collection 2010

    Ça claque, ça pétille et ça lance des éclats tout feux tout flamme, la collection du créateur Marc Jacobs bouleverse les dress codes, les idées reçues, et on... Lire la suite

    Par  Amylee
    BD & DESSINS, TALENTS
  • Eté 2010, le Gard entre Cévennes et littoral...

    2010, Gard entre Cévennes littoral...

    Après le Cantal, le Jura et l’Isère, notre tour de France a guidé nos pas vers le Gard et plus particulièrement dans le pays du Duché d’Uzège. Lire la suite

    Par  Sandy458
    CULTURE, JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Sortie du Rouzig spécial Eté

    Sortie Rouzig spécial

    J'ai reçu le numéro de Rouzig pour lesquels j'avais fait la couverture et deux pages de jeux!:)Les inscriptions pour le Tandem jeunesse 8 sont ouvertes pour... Lire la suite

    Par  Itamy
    BD & DESSINS, TALENTS

Magazines