Magazine Nouvelles

14 août 1918/Marina Tsvétaïeva

Publié le 14 août 2010 par Angèle Paoli
Éphéméride culturelle à rebours

14 AOUT 1918

Chaque poème ― un enfant de l'amour,
Un enfant éternel, démuni de tout,
Un premier-né ― posé près
De l'ornière, en plein vent.

L'enfer au cœur, l'auteur au cœur,
― Le paradis et la honte ― Qui
Est le père ? Un tzar, peut-être ?
Peut-être un tzar ― peut-être un voleur.

14 août 1918



Les poèmes poussent,
                                                      des étoiles,
                                                      des roses,
Et de la beauté
― inutiles pour la vie familiale.

Quant aux couronnes
                                                      et aux apothéoses ―
Une seule réponse
                                                      ― d'où cela me vient-il ?

Nous dormons ―
                                                      et puis, au travers des dalles de pierre,
L'hôte céleste
                                                      avec ses quatre pétales.

Ô monde, comprends !
                                                      Le chantre ― dans son sommeil ―
Découvre les lois de l'étoile
                                                      et la formule de la fleur ―.

14 août 1918


Marina Tsvétaïeva, L'Offense lyrique & autres poèmes, Éditions Farrago/Éditions Léo Scheer, 2004, pp. 164-165.



MARINA TSVÉTAÏEVA

Marina_tsvetaivavignette

Source

■ Marina Tsvétaïeva
sur Terres de femmes


20 décembre 1915
→ 21 juillet 1916/Lettre de Marina Tsvétaïeva
→ 19 novembre 1921
→ Amazones
→ Cessez de m'aimer
→ J'aimerais vivre avec vous

■ Voir aussi ▼

le site Marina Tsvetaeva



Retour au répertoire de août 2010
Retour à l' index de l'éphéméride culturelle
Retour à l' index des auteurs

» Retour Incipit de Terres de femmes

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines