Magazine Nouvelles

Anghell [chap 12]

Publié le 25 juin 2010 par Maisuong

ahhhhhhh j'ai enfin ecrit la suite!!!!...et oui les miracles existent =) bref cependant ce chapitre est assez court et peu interessant...JE TROUVE HELAS donc je compte me rattraper dans les jours qui suivent. Maintenant je suis en vacances donc temps oblige (même si je pars a partir du 17 juillet --') bref bonne lecture (et promis je vais m'ameliorer ^^")

Chapitre 12

Edward se retrouva devant l’entré un peu en avance. Il regarda la façade de la maison et aperçut une ombre à travers le rideau.

                     Assit sur le fauteuil en velours du salon, Angel sursauta au bruit assourdissant de la sonnette. L’imbécile qui sonnait n’y allait pas de main morte, ses oreilles allaient bientôt exploser s’il n’arrêtait pas dans les 10 prochaines secondes. Il descendit en courant les escaliers et ouvrit furax devant Edward, le doigt toujours appuyé sur la sonnette, un grand sourire aux lèvres.

- Imbécile, arrête ça! cria Angel le visage décomposé par sa course dans l’escalier et les oreilles démolies.

- Tu en as mis du temps, tu me fais entrer? demanda l’invité pas le moins gêner.

Angel ne trouva rien à redire et s’écarta avant de refermer la porte derrière eux. Il lui proposa de boire quelque chose ce que refusa son invité poliment avec un clin d’œil aguicheur : ce qui sous entendait que ce n’était pas d’un coca dont il avait envie.

Le propriétaire soupira d’autant d’impatience mais ne tenta rien pour le retenir. Edward lui avait déjà pris la main et entraîné derrière lui jusqu’à la chambre qu’il ne tarda pas à trouver.

                     Edward se retrouva dans la chambre, main dans la main avec Angel qui le regardait d’un air perplexe attendant la suite. Seul problème : quelle suite ? se demanda Edward. Il ne devait sûrement pas se comporter comme avec une fille. Il avait regardé quelques films gays avant de venir histoire de ne pas être largué mais il n’en menait pas large pour autant. Dans ses films, le plus grand se jetait littéralement sur le passif, lui arrachai ses vêtement et ils finissaient tous deux en train de copuler accoudé à une fenêtre. Le coup de la fenêtre devait sûrement être pour plus de sensation. Mais personnellement Edward n’avait pas vraiment envie de le prendre sur une fenêtre : tout d’abord parce qu’il se gèlerait les miches et ensuite parce qu’il n’avait pas envie de se faire épier de la rue et de se faire traiter de pédé le lendemain de sa première fois …triste sort pour un jeune homme comme lui. L’idée de se jeter sur Angel ne lui déplaisait pas pour autant, mais la vue de sa chemise le refroidi de sitôt. Il n’avait pas envi de lui arracher ses boutons de peur de se faire engueuler ni de se retrouver coincé dans le feu de l’action devant cette multitude de boutons. C’était d’un tu l’amour. Le temps qu’il ait finit de tout déboutonner son ami se serait déjà endormi depuis longtemps. Il resta donc immobile devant cette impossibilité d’aller plus loin. Même si son visage ne disait rien, il était au bord du gouffre.

Cela faisait cinq minutes que Lui et Edward se tenait debout main dans la main, et Angel commençait à sentir des fourmis. Mais qu’est-ce qu’il fou ! se demanda Angel qui avait perdu patience.

- Bon tu fou quoi? lança Angel exténué d’attendre à rien faire. Tu te décides à agir où on doit attendre la fonte des glaces?

- Mais… agir comment?! gémit Edward comme un homme déjà prêt à mourir.

- Tu te fous de ma gueule?

Angel avait plus envie de rire que d’aider le malheureux et laissa s’échapper un rire plein de moquerie sans pouvoir se retenir plus longtemps devant sa détresse.

- Mais ! Ce n’est pas drôle ! Je….

- Ahahaha, je te savais empoter mais à ce point là ! rigola Angel.

                  Le jeune hôte l’attira vers lui et le jeta sur le lit, d’une poussée de main. Soudain Edward vit Angel s’approcher dangereusement jusqu’à sentir son souffle sur son visage et son genoux entre ses jambes. Celui-ci commença à poser ses lèvres sur celle du jeune homme toujours immobile sur le lit, ne sachant une nouvelle fois que faire. Ainsi ses lèvres restèrent figées tandis qu’Angel essayait de percer cette barrière. Edward commençait petit à petit à céder du terrain jusqu’à ouvrir la bouche et à se laisser faire. Leurs langues se croisèrent et Edward put enfin savourer se moment qu'il attendait depuis longtemps. Cet excès de bonheur paraissait interminable quand soudain Angel voulut passer au chose sérieuse. Il se mit à déboutonner le jean de son partenaire et y introduisit sa main. La réaction de son ami allonger sous lui ne se fit pas attendre, un frissonnement parcourut son corps excité. Angel se défit alors de son pantalon encombrant ainsi que celui de son partenaire toujours couché sous lui.

                      Une bosse s’était déjà formée sous le boxer d’Edward qui commençait à sentir des fourmis dans son bas ventre. Une main experte s'y attarda et lui ôta la fine couche de tissus qui les séparaient. Elle commença dés lors de lents vas et viens avant d'accélérer la cadence jusqu'à faire jouir sa "victime". Satisfait du résultat Angel se positionna au dessus de lui et pénétra ses doigts dans sa bouche. une fois humide il les introduit non sans douleur en lui. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas ressentit cette douleur. Angel se put s'empêcher de frémir en voyant ce qu'il allait devoir s'enfoncer et qui ne pouvait pas rivaliser avec de simples doigts. Et bien comme on dit, quand on veut on peux, pensa-t-il. Hors de question que je renonce à cause d'une simple question de taille... Il guida lentement le sexe dur de son ami jusqu'à son anus avant de le glisser à l'intérieur. Ce ne fut pas tâche facile, et Angel dut insister pour s'ouvrir à quelque chose d'aussi gros. Il s'empala jusqu'au bout dans un sanglot et entreprit de bouger les hanches. De son côté Edward se laissa faire pas cette homme apparemment plus expérimenté que lui. Au moment de le pénétrer, Edward ne s'empêcha pas de remarquer l'expression de douleur sur le visage de son amant, il en pleurait. Edward voulut se redresser, essuyer ses larmes, le réconforter, mais les vas et viens d'Angel commencèrent subitement. Incapable d'échapper à la vague de plaisir le submergeant, Edward oublia les larmes de son ange brun et s'abandonna et se mit lui aussi à bouger le bassin. Surpris Angel laissa échapper un gémissement, tellement érotiques que Edward le prit pour un cris de plaisir et s'activa de plus belle. Angel, que la douleur envahissait plus les secondes passaient priait pour que cela cessent. Il sentait ses hanches et ses reins se scier. Soudain une vague de chaleur emplit son corps, son souhait s'était enfin réaliser, c'était la fin de se supplice interminable.

- Angel? ça va? demanda Edward inquiet de voir son camarade aussi blanc après tant d'action.

- Oui, passe moi un mouchoir s'il te plait.. et de la crème, dit-il non sans serrer les dents.

Edward s'exécuta et alla chercher le nécessaire dans la salle de bain. Pourquoi Angel était-il si mal en point après une simple partie de jambe en l'air? n'avait-il pas l'habitude? pensa Edward en fouillant les étagères. Dans la chambre, le jeune homme toujours étendu sur le lit n'en pouvait plus d'attendre, son corps le tiraillait à en mourir et cet imbécile qui campait dans la salle de bain semblait plutôt rêver que se dépêcher. Quand il arriva enfin, un paquet de mouchoir et un tube à la main, Angel soupira de bonheur.

*****

                 Quatre jours avait passé durant lesquels Angel réfléchit à la manière dont il allait organiser ses révisions de bac et son temps de "plaisirs" avec Edward. Maintenant il avait presque honte de traîner avec le jeune homme, et pour cause, le simple fait de dire le nom "Edward" l'horripilait sérieusement.

- Dit moi, tu ne voudrais pas changer de nom ou choisir un diminutif? demanda le mannequin à son amant lorsqu'il empruntèrent un chemin au retour du lycée.

- Euh... pourquoi? t'aimes pas "Edward"?

- nan pas vraiment, à chaque fois que je le prononce j'ai l'impression d'appeler le vampire de Twilight, tu sais ce pauvre vampire pâle comme la mort avec des croc en plastique?

- Celui qui est adulé par toutes les filles? évite de me comparer à lui s’il te plait, répondit Ed feignant de faire la grimace.

- ce mec me donne plus la gerbe qu’autre chose, alors trouve toi un autre nom. En plus j’ose même pas crier ton nom lorsqu ‘on... bref tu vois...

- tu as envie de crier mon nom? s’exclama Ed enchanté.

- Ce n’est pas ce que j’ai dis! tenta de se défendre Angel en vain.

- Si si! ahahahah

- Ah tais toi tu m’énerves!

- N’empêche que tu l’as dit!

Voila comment s’était terminé sa dernière discussion avec son « boyfriend » il y a deux heures quand il le ramena chez lui. « Go révision! » pensa Angel devant la monticule de papier et fiche de cours et s’accumulait depuis 2 semaines sur son bureau.

                 Edward, enfermé dans sa chambre et ayant pour seul compagnie ses livres de classe se lamentait en plongeant encore une fois sa tête dans son cahier d’exercice. il continua encore une heure avant de finalement céder à la tentation. Il saisit son portable et appela Angel. Il obtint un rendez vous après une demi heure de négociation intense dans un bar près de là.

                  Il fut prêt plus tôt que prévu pour être sûr de ne pas se faire attendre. Le bar en question s’appelait « chez Jo » et se situait au centre de la ville. Il n’était pas de ces bars vide ou à mauvaise fréquentation. Il était plutôt réputé pour ces excellentes bières mais surtout pour la décoration qui était pour le moins atypique. A l’entrée une énorme tête de cerf accueillait les visiteurs et une serveuse en bikini les accompagnait à une table. L’esprit western était resté enfouit dans cette taverne ce qui faisait le succès de l’endroit et le bonheur du patron. Angel n’arriva qu’après et retrouva son ami devant l’entrée. Une fois la tête de cerf franchit, Edward sentit son sang bouillonner quand l’une des joli cowgirl les accompagna jusqu’à une table libre avant d’entrer en discussion avec SON petit ami. Exclu, Edward se contenta de grogner dans son coin sans faire de scandale. « mais elle a pas autre chose à faire celle-la? » pensa-t-il exténuer d’être négliger de la part de tout le monde (sans exception). Une fois la gêneuse partie, Edward ne se gêna pas pour lui adresser un coup d'oeil haineux avant de se retourner vers Angel qui se réjouissait de sa réaction de mari jaloux. La soirée s'avérait démarrer en trombe...

LA fin est pourrie que Dieu me pardonne T-T désolé cher gens de passage .... =(


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Mon fils est un « chef » !

    fils chef

    Je parle relativement peu souvent de mon fils chéri, parti en Australie depuis plus de deux ans maintenant. Il suivait, à Perth, des cours de cuisine. Lire la suite

    Par  Stella
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • L’embarquement

    Il avait du mal à se souvenir du début. La rencontre n'avait jamais eu lieu. Elle avait toujours habité à deux pas, dans la rue aux hêtres, dans la même brume... Lire la suite

    Par  Montaigne0860
    POÉSIE, TALENTS
  • Le trou noir (2)

    trou noir

    J’ai écrit il y a déjà cinq ans un article intitulé Le trou noir, replongeant dans des périodes de ma vie où j’étais très angoissée et où je me sentais vide à... Lire la suite

    Par  Mari6s
    TALENTS
  • Canicule.

    Canicule.

    Canicule, annoncent-ils Qui hécatomberait disent-ils Bon nombre de petits vieux Dans ses mandibules de feu, Maintenant les pales des ventilateurs Brassent... Lire la suite

    Par  The1310
    CULTURE, TALENTS
  • Adoma une solution logement pour tous

    Adoma solution logement pour tous

    Vous avez réussi votre bac et êtes actuellement en recherche d'une chambre ou un T1 pour poursuivre vos études universitaire loin de votre domicile ou tout... Lire la suite

    Par  Clodia
    BD & DESSINS, TALENTS
  • Frais d’obsèques

    Frais d’obsèques

    À propos de L'amiral Dans le blog de glace, retrouvez l'actualité croquée à froid, avec, de temps en temps, des morceaux d'Ankou dedans. Ce contenu a été... Lire la suite

    Par  Fouettard
    BD & DESSINS, CARICATURES, SOCIÉTÉ, TALENTS
  • An edwardian summer day

    edwardian summer

    Le week-end dernier j'ai participé à une journée costumée avec une association toulousaine "Jupons et plastrons". Le thème était très large puisque nous avions... Lire la suite

    Par  Kistis
    CULTURE, STYLISME, TALENTS

Dossiers Paperblog

Magazines