Magazine Humeur

Comment j'ai failli passer de femme de dentiste à vieux beau avant l'âge.

Publié le 06 septembre 2010 par Positiveblog

  Image-13.png

Comment j'ai failli passer de femme de dentiste à vieux beau avant l'âge ?

On dirait un mauvais titre à rallonge de roman parisien écrit par un jeune auteur forcément talentueux qui ne sera pas édité, et pourtant, c'est bien ce qu'il écrit, ses amis lui ont dit.

Rien à voir. Cette question est bien plus importante que cela et je la répète : 

Comment j'ai failli passer de femme de dentiste à vieux beau avant l'âge ? Juste failli.

Parce que, vous monsieur Stéphane, vous avez failli. Failli à vos responsabilités, à vos obligations. Par votre faute, je n'ai pas pu changer de vie comme cela était prévu ce samedi 4 septembre.

Et moi, tout naïf, qui avais déjà imaginé mon nouveau quotidien.

Finis les cheveux blonds décolorés chez Carita ! Fini le surpoids de mes trop nombreux bracelets en or qui, j'en suis sûr, sont la cause de ma dégradation physique : bras lourds = dos voûté = seins qui tombent = logique. Terminées les séances de gym débiles avec les copines dépressives et vieilles (elles ont plus de quarante ans !!!). Pourquoi débiles ? Parce qu'à quoi ça sert d'être ferme du cul, quand les portes de la séduction se ferment devant votre nez.

Cette vie-là était presque derrière moi, et la Golf Carat Cabrio qui allait avec aussi. Au volant de ma nouvelle voiture, j'allais la dépasser. 

Déjà, je m'imaginais, fenêtre ouverte, le coude à la portière, augmentant le son du système audio intégré. Muse et Damien Rice étaientt assis à ma droite et sur la banquette arrière. Mes cheveux avait blanchi subitement. Trop classe. Mon teint était devenu hâlé et mes dents d'un blanc publicitaire... J'allais sourire jusqu'à la fin de ma vie, dans les beaux moments comme dans les mauvais. Je n'allais plus voir que les culs de vingt ans qui, eux, m'ignoreraient, mais je leur sourirais quand même parce que je serais devenu con.

J'étais bien. Je devenais un homme. Un vrai. Comme à la télé dans les années 80.

Et là, Monsieur Stéphane, vous m'avez téléphoné, alors que je partais vous rejoindre, pour annuler notre rendez-vous. Vous aviez vendu le Grand Cherokee à un autre.

Vous avez tué le vieux beau avant l'âge qui naissait en moi. Vous avez tué un vieux nouveau né. Je vous en veux et invite mes lecteurs à vous téléphoner pour vous prévenir qu'ils n'achèteront pas de voiture chez vous. C'est bien fait !!! (Expression de femme de dentiste que je suis encore.)

Image 11-copie-4

Image 5-copie-5

Image 6-copie-4

Image-10.png

Image 2-copie-3


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine