Magazine Journal intime

Day 225

Publié le 26 septembre 2010 par Marianne
A priori, 225 jours mais je deviens un peu nulle en math.
Donc 225 ça doit faire dans les 7 mois, et au bout de 7 mois me voici à 26 gouttes, soit 6 le matin, 5 le midi et 15 le soir.
Ça avance plus doucement à partir de maintenant mais les choses sont plus difficiles au fur et à mesure du sevrage puisque chaque goutte a plus d'importance. Au niveau des effets secondaires, concernant les médicaments, je n'en ressens plus aucun. Ni au niveau physique, ni au niveau psychologique.
La seule chose qui reste encore est l'effet de manque qui se fait plus intense quand je ne prends pas mes doses à heures fixes. Hormis cela, qui m'astreint à un régularité dans mon mode de vie (que je n'ai pas!) le sevrage est possible.
Indépendamment de cela, j'ai refait quelques crises d'angoisses qui sont gérables avec l'apprentissage et autre chose que les médicaments. De mêmes que les coups durs et aléas de la vie doivent être intégrés dans le processus de sevrage pour pouvoir le gérer sereinement, sans avoir peur de perdre pied. Parce que si j'arrive à faire les choses difficiles sans l'aide des médicaments alors je peux faire le reste.
Il n'y a donc pas, pour moi, de moment adéquat pour se sevrer. Le seul moment est celui que l'on décide. Le reste après ne dépend pas forcément de nous, nous n'avons pas le contrôle sur ce qui nous entoure mais nous l'avons sur la capacité à s'assurer de mener à bien une vie sans benzodiazépine.
Je pense donc encore beaucoup à ceux qui ont peur de franchir le pas aujourd'hui ou qui ne s'en sentent pas capable. Si vous décidez que vous pouvez le faire, si vous décidez que votre vie pet ne pas être régie pas les médicaments alors vous avez fait 80% du chemin.
Je ne dis pas que c'est facile. Je ne suis pas là pour faire un blog sur le développement personnel que j'abhorre au plus au point en disant que seule la volonté suffit. Non, il faut aussi s'accrocher, avoir conscience que les symptômes de la dépendance sont aussi physiques, que c'est une drogue et que nous sommes des toxicomanes.
Mais malgré tout, la vie est mieux sans qu'avec. Et rien que pour ça, ça vaut le coup d'essayer.http://benzombie.blogspot.com/feeds/posts/default?alt=rss

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marianne 6 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte