Magazine Humeur

La victoire de Me Karim Achoui

Publié le 24 octobre 2010 par Menye Alain

La victoire de Me Karim AchouiTraîné dans la boue injustement et moqué ici et là, insulté et jalousé, ne faisant la UNE des journaux que dans les faits-divers, la vérité éclate au grand jour. Le très talentueux avocat parisien, Karim Achoui que la presse aime présenter comme étant le conseil de plusieurs figures du « milieu », vient de voir son honneur enfin lavé. Hélas, comme à son habitude, les mas-médias, aujourd’hui, ne font plus les premières pages sur son acquittement définitif. Avec un nom pareil…Passons.

Il avait un dernier rendez-vous avec la justice. Il s’agissait d’un commando de plusieurs hommes qui avait libéré le 21 mars 2003 Antonio Ferrara, le roi de la belle, déjà condamné à quatre reprises pour des attaques de banque, un meurtre et une première évasion de prison en 1998. Acquitté à la cour d’assisses où il risquait la réclusion criminelle à perpétuité, avec un autre présumé complice, puisqu’il était accusé d’avoir participé aux préparatifs d’évasion, il avait été condamné en première instance à sept ans de prison puis écroué 50 jours, avant d’être remis en liberté.

La victoire de Me Karim Achoui

Le « baveux » a donc gagné haut la main. Un gifle au procès en appel où, l’accusation, avait demandé la confirmation de la première peine de sept ans de prison car, Me Karim Achoui aurait donné le signal du déclenchement de l’opération à Ferrara en envoyant un collaborateur au parloir de la prison la veille des faits. Une incongruité évidement, démontée aujourd’hui. Me Achoui est donc libre. Cinq des complices présumés de Ferrara ont en revanche été condamnés en appel à des peines allant de deux ans à onze ans d’emprisonnement. Ecoutez la haine s’exprimer, dans les vidéos en dessous, alors que toutes les allégations de Karim Achoui étaient véridiques…

Lien vidéo

J’ose espérer qu’il demandera réclamation. On ne peut accuser un homme ainsi, parce qu’il est kabyle et avocat talentueux, qui arrive toujours à trouver avec maestria, les vices de formes des procédures judiciaires. Il mérite de redevenir avocat. Il est grand temps qu’enfin, tous ceux qui l’ont traîné dans la boue, rende des comptes…..ou s’excusent car, c’est trop leur demander sans doute car, leur jugement était teinté d’une once nauséabonde de racisme.

Hommage pour finir à Rachid Nekkaz, celui-là même qui avait entamé une grève de la faim contre l’injustice faite à Karim Achoui, devant la prison de Nanterre.



Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine