Magazine Humeur

Troisieme dimanche du temps ordinaire

Publié le 22 janvier 2011 par Fbruno

La page du prophète Isaïe présente un avenir de libération, et donc de grande joie pour toute la Galilée, à travers l'image de la lumière qui déchire les ténèbres dans lequel le peuple marche. Ainsi l'Évangile, en citant textuellement le même passage du prophète Isaïe, présente Jésus comme la lumière qui réalise cette prophétie : Il est la lumière promise, venue pour déchirer les ténèbres du péché et libérer l'homme de l'obscurité dans laquelle il s'est enfermé.

La lumière devient un véhicule efficace pour exprimer l'implication de Dieu dans l'histoire de l'homme. Dieu se manifeste comme « La Lumière » qui dissout les ténèbres. La lumière illumine et éclaircit, elle donne du contour, elle définit les choses, elle rend évidentes les couleurs, elle donne du volume aux espaces. La lumière, en outre, rassérène et rend courage : se trouver dans un lieu éclairé permet d'accueillir la réalité pour ce qu'elle est, cela donne une sensation de plus grande joie et, sûrement, de sécurité.

L'initiative que Dieu prend envers les hommes leur permet de prendre un rapport renouvelé avec la réalité : dans la lumière de Dieu tout revêt un nouveau profil, le profil authentique et définitif. Une lumière qui rassérène, qui rend fort, qui permet au cosmos et à l'homme de se dévoiler. Voilà pourquoi, après avoir dit : « Sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre une lumière a resplendi », le texte ajoute : « Tu as prodigué l'allégresse, tu as fait grandir la joie ». Une allégresse et une joie qui deviennent réels en présence de Jésus. Il est cette lumière promise depuis toujours, venue habiter au milieu de nous, et c'est sa présence physique qui exprime l'avènement définitif de la lumière. La lumière qui resplendit marque l'initiative de Dieu : c'est lui qui fait le premier pas, miséricordieux et gratuit, vers l'humanité blessée.

Cette dynamique s'exprime à travers l'appel des premiers Apôtres par Jésus. C'est Lui qui les choisit, avec une invitation qui ne laisse pas place à équivoque : « Suivez-moi ! ». Devant la soudaine « irruption » de Dieu dans leur existence, ils sont invités à abandonner leurs filets, c'est-à-dire à se confier totalement au Seigneur, pour une nouvelle « pêche », pour un nouvel horizon définitif. C'est justement à l'épilogue de son histoire terrestre, dans le Cénacle, que Jésus rappellera à ses disciples : « Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais je vous ai choisi ».

La Parole de Dieu nous invite donc ce dimanche à nous rappeler que notre vocation personnelle se fonde sur un choix originaire et absolument gratuit de la part de Dieu. L'invitation qu'il nous adresse est par conséquent de nous décider à nous laisser conquérir ou reconquérir par Lui, pour un tournant définitif de notre existence.

Demandons donc au Seigneur, pour nous et pour toute l'Église, le don d'une vraie conversion du coeur, qui sache accueillir le Christ comme l'unique Lumière à suivre, l'unique qui dissout réellement les ténèbres, en nous et autour de nous.

Citations de Is 9.1-3 : http://www.clerus.org/bibliacleruso… 1Cor 1,10-13.17 : http://www.clerus.org/bibliacleruso… Mt 4.12-17 : http://www.clerus.org/bibliacleruso…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine