Magazine Humeur

Céline, INA, "En Français dans le texte", premier janvier1961

Publié le 16 février 2011 par Jcr3

« J'ai cessé d'être un écrivain pour devenir un chroniqueur, alors j'ai mis ma peau sur la table, parce que, n'oubliez pas une chose, c'est que la vraie inspiratrice, c'est la mort. Si vous ne mettez pas votre peau sur la table, vous n'avez rien! Il faut payer! Des histoires, y'en a plein les rues, tout le monde a une histoire, n'est-ce pas, mais un style... c'est rare un style, Monsieur. Un, deux... trois par génération... »

Long entretien de Louis Ferdinand CELINE à son domicile de Meudon. L'écrivain parle de ses parents, de son enfance et de ses études, il présente son bureau et répond aux questions de Louis PAUWELS : la joie, Dieu, les autres, l'avenir, les écrivains, la mort... L'interview programmée le 19 juin 1959 dans "En Français dans le texte" fut interdite de diffusion en raison de la virulence des propos et des options politiques passées de Céline (notice de l'émission).

Une censure bienvenue, n'est-ce pas, des propos pareils sont une injure à l'humanité entière, n'est-ce-pas, vaudrait mieux être sourd! Tout écrivain qu'il soit, ce Monsieur Céline, un pseudonyme qui cache mal l’ambiguïté du personnage, avoue -sans honte- son crime, il l'articule, face à la caméra : « je suis un positiviste! »

Fi! que cela est laid! N'est-ce pas?

« J'avais la vocation médicale, [à cause de] la souffrance de l'homme. J'me dis, si il souffre, il va être encore plus méchant qu'il n'est d'habitude, et il va chercher à se venger. Une prison est une chose distinguée, parce que l'homme y souffre, alors que la fête à Neuilly est vulgaire, parce que l'homme s'y réjouit, c'est ainsi la condition humaine... »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossiers Paperblog

Magazine