Magazine

Qui a vraiment renversé Hosni Moubarak ?

Publié le 19 février 2011 par Vodkapommemagazine

Il y a quelques jours, j’ai indiscrètement surpris une conversation entre deux hommes, un Montréalais et un Libanais. Jusque-là, ils avaient discuté d’affaires, mais ils changeaient maintenant de sujet et discutaient de la situation politique dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient.

Devant la difficulté de comprendre de son interlocuteur, le Libanais lance simplement :

« T’as qu’à pas écouter les nouvelles. Ils sont tellement obligés de dire quelque chose qu’ils disent n’importe quoi. C’est l’histoire qui se répète, c’est tout ! »

L’histoire se répète

Jusque-là, mon téléviseur, mon journal et moi étions d’accord. La société civile de plusieurs pays arabes s’organise et fout à la porte ses enfants de chiennes ; à grands coups de pied au cul. Une telle version des faits n’explique cependant pas l’origine de la révolte. Selon les médias, une page Facebook a suffi pour enflammer tout un pays. Trop facile. Le phénomène est trop instantané. Trop radical. Il sonne faux.

Mais si l’histoire se répétait, tout simplement…

Voici l’histoire…

En 1953, le premier ministre iranien Mohammad Mossadegh soupçonnait l’Anglo-Iranian Oil Company (AIOC), l’ancêtre de BP, de truquer ses livres comptables afin de ne pas verser la juste part de redevances à l’État iranien. Devant l’obstination de l’AIOC à ne pas dévoiler ses états financiers, Mossadegh prend la décision de nationaliser l’exploitation pétrolière sur le territoire Iranien.

Qui a vraiment renversé Hosni Moubarak ?
La Grande-Bretagne et les États-Unis s’entendent pour répliquer, mais craignent qu’une intervention militaire soit perçue comme une provocation par l’URSS. Les agents de la CIA sur le terrain obtiennent le soutien de la population au moyen de financement et de menaces. Ils convainquent plusieurs groupes de la société civile à organiser des manifestations et incitent la population à l’émeute. Le soulèvement populaire porte à croire que Mossadegh est impopulaire et a perdu le contrôle de son pays. Le gouvernement tombe peu après, Mossagegh est assigné à résidence et l’administration du pays est remise entre les mains de Mohammad Reza, le Shah d’Iran.

… et l’histoire récente de l’Égypte

Une partie essentielle de la politique étrangère d’Hillary Clinton au Moyen-Orient repose sur une stratégie visant à liguer les sunnites contre l’Iran et la Syrie. Cependant, près le refus d’Hosni Moubarak de mettre son pays à l’abri de la menace sous le « parapluie nucléaire » des États-Unis, l’Arabie Saoudite a également rejeté la proposition américaine. En rassemblant les plus puissants états sunnites dans une alliance militaire incluant Israël, les États-Unis se retrouveraient dans une position diplomatique dominante face à l’Iran.

Qui a vraiment renversé Hosni Moubarak ?
Moubarak a fait échouer le plan de l’Administration Obama, croyant que l’Iran est de bonne foi et qu’elle peut apporter au dialogue sur le contrôle de la région.

Notons également que Moubarak a tenu son pays loin des dernières aventures américaines en sol musulman. En 2003, il refuse d’envoyer des troupes en Irak et s’est toujours opposé à l’envoi de troupes égyptiennes en Afghanistan. S’il était effectivement une marionnette américaine, le président de l’Égypte prenait désormais des libertés qui ne plaisent pas à Washington.

Quelle est l’origine des protestations ? Une simple page sur Facebook ? Une série de Tweets ?

Une opération confirmée par la secrétaire d’État

On a dû attendre l’administration Clinton et Madeleine Albright pour que les États-Unis admettent leur rôle dans l’Opération Ajax, qui a renversé le gouvernement de Mohammad Mossadegh en Iran le 19 juillet 1953. Dans 50 ans, un gouvernement républicain admettra-t-il un coup d’État organisé par l’Administration démocrate de Barack Obama ?

Dans le prochain article, j’expliquerai pourquoi la montée de Mohamed El Baradei comme leader de l’opposition égyptienne et de la transition vers un autre gouvernement est un indice de l’importance que revêt le « parapluie nucléaire », pour assurer la domination des États-Unis dans la région.

Qui a vraiment renversé Hosni Moubarak ? is a post from: Vodka Pomme Magazine


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vodkapommemagazine 307 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte