Magazine

Séisme violent et tsunami au Japon, Google localise les disparus, explosions nucléaires, radioactivité

Publié le 14 mars 2011 par Podcastjournal @Podcast_Journal

Le tremblement de terre le plus terrifiant de toute l'histoire du Japon a eu lieu ce 11 mars 2011 au pays du Soleil levant, il a été enregistré avec une magnitude de 8.9, ce qui indique la force extrêmement violent du séisme. Les glissements de terrain ont eu lieu en pleine mer, provoquant des vagues de 10 mètres de haut. Les immeubles nippons, bien que conçus pour résister aux séismes, ne pourront pas tenir face à un tel déferlement de la nature, emportant tout sur son passage. Le nombre de victimes est estimé à plus de 10000.
La communauté internationale s'associe pour venir en aide aux sinistrés et l'outil Person Finder de Google permet de localiser les disparus (voir ci-dessous)


Suivez l'évolution en images vidéo

Autres articles avec des tags similaires
Le tremblement de terre la plus forte du siècle a déclenché des vagues immenses qui déferlent avec violence et emportent hommes, animaux, bâtiments, maisons, véhicules et tous objets sur leur passage.
Aux Iles Mariannes et à Hawaï aussi l'évacuation a commencé, car le tsunami risque de s'éteindre et atteindre rapidement les autres îles et côtes.

Google Person Finder, pour retrouver les disparus

Suite à cette catastrophe naturelle qui a frappé le Japon, Google a sorti la nouvelle version de son outil Person Finder, lequel permet de mieux localiser les personnes disparues. La vidéo explique son fonctionnement (en anglais).

L'ONU s'organise

Illustration (c) ONU Illustration (c) ONU Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé vendredi son choc et sa tristesse et a indiqué que les Nations Unies feraient tout ce qu'elles peuvent pour apporter l'assistance nécessaire.
Il a déclaré que les Nations Unies surveillerait de près la situation alors que des secousses sont ressenties à travers le Pacifique et l'Asie du Sud-est au cours de la journée: "J'espère sincèrement que sous la direction du Premier ministre Kan Naoto et le plein soutien et la solidarité de la communauté internationale, le peuple et le gouvernement japonais seront en mesure de surmonter ce moment difficile dès que possible".

Mari Yamashita, Chef du Bureau d'information des Nations Unies,a trouvé refuge sous son bureau lors de la secousse, témoigne au micro de Daniel Disckinson. Podcast audio à la fin de cet article.


Alerte nucléaire

Le samedi 12 mars 2011 à 6h25 (heure de Paris), une annonce officielle de l'Agence De Sécurité Nucléaire et Industrielle a confirmé qu'une fusion avait probablement lieu dans le Réacteur à eau bouillante de la Centrale de Fukushima Daiichi, lequel avait déjà des problèmes de refroidissement la veille, le jour du séisme. Pour faire baisser la pression dans le réacteur et limiter les risques, ils ont dû libérer des gaz radioactifs dans l'environnement. D'autres fusions avaient aussi lieu, dues aux problèmes de refroidissement et l'explosion n'a pas tardé: un énorme nuage blanc s'est échappé de la centrale filmé par les équipes de télévision. La radioactivité serait 1000 fois supérieure à la normale et malgré l'intervention des pompiers spécialistes du nucléaire, cet accident pourrait être comparé à la catastrophe de Tchernobyl en avril 1986.


Radioactivité 1000 fois supérieure à la normale



Risques nucléaires le lundi 14 mars 2011

temoignage_maria_yamashita.mp3 Temoignage_Mari_Yamashita.mp3  (318.19 Ko)
Podcast


Séisme violent et tsunami au Japon, Google localise les disparus, explosions nucléaires, radioactivité Voir la carte
J.E., le 14/03/2011

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :