Magazine Humeur

Libye – Quand les criminels tuent un fils Kadhafi

Publié le 22 mars 2011 par Menye Alain

Libye – Quand les criminels tuent un fils Kadhafi

Khamis Kadhafi

Le 15 avril 1986, Ronald Reagan, néo-con et cow-boy président ordonne un raid de bombardement (opération El Dorado Canyon) contre Tripoli et Benghazi. 45 militaires et fonctionnaires sont tués, ainsi que 15 civils, dont la fille adoptive de Kadhafi, Hannah, une petite négresse.

Bis repetita: Après Ronald Reagan, le faussaire qui en son temps avec « l’affaire Iran-Contra » ou Irangate visant à déstabiliser l’Iran et le Nicaragua, mort de sa bonne mort malgré ses forfaits, c’est au tour de l’idiot utile de Washington, Barack Obama, le nouveau Bush, de tuer un autre fils Kadhafi, Kadhis.

Il faut avouer que, l’homme qui veut faire sortir l’Afrique de l’ornière ne peut être aimé par les rois du monde. Sans aucune preuve, avec des affirmations à l’emporte pièce, des avis par ouï-dire donc, la Libye est victime d’un déluge de feu. Kadhafi est condamné ici et là. Dictateur par-ci, dictateur par-là, sans que les médias ni personne n’apporte la moindre preuve de ces informations. Depuis des lustres, Mouammar Kadhafi tente de convaincre les dirigeants africains, ses pairs des autres pays de créer les « États Unis d’Afrique ».

Ce projet n’est pas vu d’un bon oeil par les Occidentaux qui veulent maintenir les populations africaines sous leur influence. Alors que Kadhafi considère en effet que les Etats-Unis d’Afrique c’est le meilleur moyen de développement pour le continent africain, comment voulez-vous que les maîtres du monde apprécient ? Pire, ce projet passerait par la création d’une monnaie unique et d’une seule armée formée de 2 000 000 de militaires. Il n’y a donc pas de surprise lorsque Kadhafi arbore très souvent un badge représentant l’Afrique sur son uniforme.

Khamis Kadhafi aurait donc été tué par la disproportion des tirs de Tomahawk américains (110 dont le prix unitaire est de …900 000 $ alors que des sans-abris pilulent aux Etats-Unis) ordonné par Adolf-Barack Obama, ce fils d’Afrique, traître à son peuple si je puis dire. Est-ce par peur de ce scandale à venir que les Américains disent alléger leur participation aux opérations impérialistes en Libye ? Vladimir Poutine a simplement traité cette agression comme étant une croisade du Moyen-Âge. La fameuse coalition se fissure et la France est accusée de carnage dans une localité libyenne. Néanmoins, la presse française n’en parle pas étrangement…

La propagandastaffel est en marche et les renégats de Benghazi qui ont pris les armes sont des imbéciles qui n’aiment, ni la Libye, ni l’Afrique !

Michel Chossudovski sur la guerre en Libye




Retour à La Une de Logo Paperblog
Par Aime M'bele
posté le 12 août à 08:49

Toute malle sera paye ici bas, meme-ci , ils sont fort plus que nos, Dieu ne laiseras pas inpunie ces turins

Magazine