Magazine

l'hypocrisie du front républicain

Publié le 22 mars 2011 par Despasperdus

Depuis dimanche soir, le refus du front républicain par l’UMP a provoqué beaucoup de remous dans les médias dominants, et chez nos amis « socialistes » des cris d’indignation.

Paradoxalement, nous pensons que l’UMP a raison...

droite.jpg

En effet, depuis que Sarkozy dirige la droite dite classique, anciennement gaulliste et centriste, l’UMP s’est considérablement droitisée, suivant la même pente que la droite italienne ou le parti conservateur étasunien dominé par une bande néo-cons fascisants.

Sous l’impulsion du couple Sarkozy-Copé, Fillon assurant le rôle de la caution républicaine comme Seguin jouait celui du pôle social à l’époque du RPR, les tabous républicains sont tombés un à un. La droite classique est devenue si décomplexée par rapport à l'Histoire et à la République qu’on se demande ce qui l'empêche de réhabiliter le régime Vichy ? [1]

N’est-ce pas l’UMP qui fait disparaître le modèle social issu du programme du Conseil national de la Résistance comme le réclamait, Kessler, un représentant de l'oligarchie ?

«Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s'y emploie.» [2]

Depuis l’élection de Sarkozy, il y a toujours un responsable de l’UMP, bien souvent un ministre, voire même le président en personne, qui stigmatise systématiquement les étrangers, ou les mauvais français, ou ceux qui n'appartiennent pas au «corps français traditionnel» (Longuet) à chaque fois qu'un fait délictueux est surmédiatisé. Au point de compter un ministre condamné pour injures publiques à caractère racial. [3]

danslapeau.jpg

Au lieu d’apaiser, la droite a systématiquement jeté de l’huile sur le feu, essayant de créer –via les médias complaisants- une sorte de situation d’urgence où d’un coup il fallait débattre de l’identité nationale, du multiculturalisme, de la laïcité « positive », de la religion… Sans même parler de toutes les lois sécuritaires qui réduisent chaque fois plus nos libertés. [4]

La politique clientéliste au profit de l’oligarchie du Fouquet’s fonctionne si bien qu’elle a aggravé tous les maux qui déstabilisent la société : chômage, délocalisations, licenciements, misère, désespérance, ghettos sociaux et aussi délinquance… Aussi, l’UMP a-t-elle repris à son compte l’idéologie frontiste qui stigmatise les étrangers, en particulier ceux qui sont censés croire en l’Islam, pour masquer ses propres responsabilités et enfumer le débat public.

Si bien qu’aujourd’hui, il est délicat d’opérer une distinction entre une UMP qui dérive et un Front National qui tente d’avoir une image plus respectable. De plus, la proximité idéologique de la préférence nationale se renforce avec le va et vient des personnels entre les deux formations, à l’instar d’un Peyrat à Nice, encarté au FN, puis à l'UMP, et aujourd’hui soutenu par le FN. D'ailleurs, Marine Le Pen a déclaré que le FN soutiendrait certains candidats UMP...

Aussi, le front républicain est une vaste escroquerie doublée d’une hypocrisie politique. De plus, il serait anormal qu’un parti politique obtennant plus de 10 % des voix ne compte pas d’élus dans les assemblées locales. Les quelques élus locaux du FN ne fragiliseront pas la République mais l'UMP qui a favorisé - elle-même - l’essor de ce redoutable concurrent sur sa droite...

Laissons donc les adeptes de la main invisible se débrouiller entre eux : nul doute que tout ça finira comme en Italie ! L'électorat frontiste, le moins fanatique, s'apercevra que les élus locaux du FN sont, eux aussi, au service de l'oligarchie.

Notes

[1] Intox 2007 - Copé réecrit l'histoire : Danger

[2] Contre Info - Denis Kessler veut casser le contrat social

[3] Tribunal correctionnel de Paris (dix-septième chambre), MRAP contre Hortefeux, 4 juin 2010, affaire n° 0928108356

[4] les échos de la gauchosphère - L’Autre en moi me juge… et espère.


Retour à La Une de Logo Paperblog