Magazine Nouvelles

Comme un visage froncé de rires,

Publié le 08 juin 2011 par Cameron

le ciel se charge de nuages. Il y a derrière la masse dégradée grise et blanche une promesse de pluie, une promesse d’étreintes humides. Le vent à l’instant avait encore goût de sel.

Puis le souffle, douce respiration des choses, est tombé. Mais l’immobilité n’est pas de ce monde, ni le silence, et c’est de la terre même que s’élève l’épaisseur du soulagement à venir. L’attente est maîtresse de l’instant. Le ciel, tranquillement, dessine la beauté presque intolérable de la fracture à venir, au ralenti, déflagration retenue qui peut-être n’adviendra pas, ou plus tard, ou plus loin, qui reste suspendue à nul ne sait quelle mesure. Et doucement les nuages s’écroulent. Et avidement la terre s’ouvre. A quelles noces terribles le monde s’apprête-t-il à céder ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines