Magazine Poésie

Sans Valentin

Publié le 15 février 2008 par Stéphanie Le Béchec

Sans promesse de bonheur,

Mais le rêve de nos cœurs,

Sans espoir d’avenir,

Mais la traîne du désir.

Sans nous croire un possible,

Seule une soif inextinguible,

Sans penser nos enfants,

Seuls, las, nos tourments.

C’est la conjugaison implacable,

Des « on aurait pu » être capable,

De poursuivre nos chemins,

Et forcer  le cours du destin.

Reste la sécheresse avisée,

De nos âmes brisées,

Une vieillesse prématurée,

Qui nous laissent dénaturés.

Sans promesse de bonheur,

Mais le rêve de nos cœurs,

Sans espoir d’avenir,

Mais la traîne du désir.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphanie Le Béchec 6 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines