Magazine

L’ami FBK peut-il devenir un client réel?

Publié le 18 juillet 2011 par Madeinbusiness

Les boutiques abidjanaises prolifèrent sur facebook (FBK). Ne me dites pas que vous ne l’avez pas remarqué ? On y vend de tout !  Edition Limitée spécialiste des chaussures, Accessoires coup de cœur spécialiste du Bazar (un peu de tout pour es femmes), Dress Me Up  spécialiste vêtements femmes, Tutti Frutti spécialiste des accessoires colorés, Fleuralie Sara…et Mon ex Boutique à moi qui a fermée officiellement pour incompatibilité d’humeur avec mon ex associée.  Une chose est sûre j’ai réussi à attirer des clientes mais une chose est encore plus sûre : elles n’étaient pas nombreuses. En 7 mois j’ai eu 7 véritables clientes FBK avec lesquelles je n’avais aucun lien. C’est-à-dire que parmi mes 500 et quelques amis FBK j’ai eu 7 clientes que j’ai connu sur FBK, toutes les autres je les connaissais déjà dans la vraie vie (amie, cousine, amie à la cousine, collègue, copine d’enfance, etc.). J’ai gagné beaucoup de sous je ne le nierai pas, mais c’est surtout parce que j’ai fidélisé les rares clientes que j’ai eu. Bref mon taux de conversion a été minable, je le reconnais mais mon taux de fidélisation m’a permis d’équilibrer mes comptes.  J’ai tenté beaucoup de chose pour dénicher de « nouvelles clientes », pour amener plus d’amies FBK à être des clientes mais ce n’était pas évident. Alors avec un peu de recul, je vous livre ce que j’ai pu retenir de cette aventure. Il faut d’abord connaitre l’ami FBK pour espérer le transformer en client réel. Je vous propose de retenir 7 choses essentielles à propos de l’ami FBK.

1.   L’ami FBK, est souvent un faux ami, un flatteur. Il est du genre à « LIKE » tout ce que vous proposez, tout ce que vous écrivez, tout ce que vous affichez sur votre mur. Il veut se faire voir, alors il se fait voir chez vous afin que d’autres amis à vous puissent le voir aussi. Mais s’intéresse t-il réellement à ce que vous vendez ? Cherchez à évaluer le degré d’intéressement à vos produits/services avant de vous emballer. Une personne vraiment intéressée, prendra tous les renseignements : prix, taille, couleurs, votre emplacement ! et la disponibilité de l’article. Ou encore mieux, elle vous fixera un RDV ou vous appelera immédiatement.

2.   L’ami FBK n’aime pas se déplacer. Il demandera à se faire livrer n’ importe où, n’importe quand à vous de vous rendre disponible pour le satisfaire. Ca s’explique simplement : vous proposez des articles sur internet, peut être faites vous la pub d’un espace de vente physique, mais le canal utilisé c’est le net ! le net c’est virtuel ! C’est dématérialisé et du coup le client se dit que vous avez pensé à comment faire pour lui acheminer la marchandise !

3.   L’ami FBK est parfois un concurrent déguisé. Il vous espionne pour mieux vous piquer des parts de marché. Il se permet même de proposer exactement les mêmes choses que vous. Il vous contacte, prend des informations sur votre fonctionnement, votre positionnement et vous plante le couteau dans le dos. Tous les amis ne sont pas des amis.Méfiez vous et ne donnez pas trop d’infos, ne divulguez pas vos avantages concurrentiels au premier venu.

4.   L’ami FBK est ami à vos concurrents. Bizarrement tout le monde connait tout le monde. Votre amie, est l’amie de l’ami de l’amie de l’amie de votre concurrent. Du coup votre ami est inondé par vos offres et par celles de vos concurrents. Le marché est petit et surchargé il faut donc rivaliser d’ingéniosité pour capter l’attention de votre prospect. Faire différemment et faire mieux, voilà votre leitmotiv.

5.   L’ami FBK n’est pas différent d’un client réel. Il attend les mêmes choses, il aime les mêmes choses, il a les mêmes revenus ni plus ni moins. Il réagit comme un vrai client. Il n’y a pas de recette miracle pour l’attirer il faut juste le séduire en sachant ce qu’il aime exactement. Il faut donc bien cibler « les amis FBK ». il ne faut pas faire des « ajouts d’amis » au hasard. Il faut ajouter à ses contacts ceux et celles qui correspondent aux types de clients que l’on cherche : âge, sexe, CSP, lieu d’habitation… Cela facilitera la conversion en client réel. Si vous ajoutez un ami FBK qui vit à Taïwan sans le savoir ou sans faire attention, si vous présentez vos offres sur Abidjan  il ne s’y intéressera pas. Même s’il s’y intéresse il ne vous achètera rien.

 6.   L’ami FBK aime qu’on lui accorde beaucoup d’attention. Ne vous avisez pas de mettre deux jours ou trois pour répondre à un message INBOX d’une cliente potentielle. Elle vous en voudra à mourir comme ci elle croyait que vous passez toute votre journée scotchée à votre PC sans vous lever. L’ami FBK croit que vous ne faites rien d’autre de votre vie en dehors de le « servir ». Soyez prêt à investir du TEMPS pour gérer votre page Business. A défaut attachez vous les services d’un Community Manager. Est-ce qu’il y en a sur Abidjan ? Si oui j’en veux bien un pour mon prochain business. Laissez-moi un message !

7.   L’ami FBK ne souhaite pas être dérangé à tout moment. Rien ne servira de publier vingt fois par jour une offre promotionnelle. A la longue, l’ami FBK se sent « stressé ». Il a le sentiment qu’il est inondé par des choses dont il aurait pu se passer. L’excès nuit dit-on ! Ce qu’il faut faire c’est étudier les heures ou la consultation des profils FBK est élevée. A ces heures là il faut penser à publier une à deux fois maximum votre offre du jour. Vous vous assurez ainsi que votre ami FBK verra ce que vous voulez sans pour autant se sentir « pourchassé ». Il aura ensuite tout le loisir d’y réfléchir et de vous recontacter.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :