Magazine Journal intime

L'insertion par la marginalisation ?

Publié le 01 septembre 2011 par Papote

L'autre jour, je lisais un article sur l'importance de savoir officiellement ou non que le nouveau patron des ordi à la pomme était homosexuel...
Il en ressortait, si j'ai bien tout compris que, oui, il était important que cela se sache, non pas pour le lapider en place publique mais parce que " l'option par défaut" (j'adore l'expression) est l'hétérosexualité et  que, de plus, cela tranche avec les stéréotypes traditionnels de l'homo qui est cantonné aux métiers dits " artistiques" et, enfin, que cela pouvait peut-être aider à rétablir l'équilibre en permettant à d'autres cadres d'afficher leur orientation sexuelle.
Ok, s'ils le disent, c'est que ça doit être vrai !
J'avoue que, vu depuis mon petit balcon d'hétéro, sans doute peu au fait des difficultés rencontrées par nos amis gay (vous croyez qu'avec cette phrase, j'aurais droit à la mention " gay friendly" à l'instar de Chantal Goya ?), je voyais cela sous un autre angle...
Je pensais que, JUSTEMENT, le fait de ne pas parler de l'orientation sexuelle de quelqu'un revenait à ne pas en faire cas, ni dans un sens, ni dans l'autre. Je veux dire que lorsque je rencontre quelqu'un je me fiche de savoir si cette personne préfère les filles ou les garçons (euh, sauf si la personne fait frissonner mon petit orteil, là, c'est important de savoir avant de se gameller lamentablement...). De même que je me fiche complètement de savoir si Tim Cook est marié et s'il a deux enfants, s'il est brun naturel ou s'il se fait teindre et s'il a bien digéré son petit-déjeuner.
En revanche, ce qui, éventuellement, m'intéresserait serait de savoir, si j'étais actionnaire de la pomme, s'il ne va pas se casser aux Bahamas avec mes dividendes et s'il va faire du bon matos et, si j'étais salariée, s'il ne va pas se casser aux Bahamas en nous abandonnant à la liquidation judiciaire et au chômage...
Par conséquent, pour moi, le fait de le dire n'est qu'une façon supplémentaire de marginaliser les personnes en mettant le doigt sur une " caractéristique" qui ne concerne en rien leur boulot !

Ceci dit, j'avais eu une discussion, à l'époque de la création du PACS, avec un couple gay de mes amis (je l'ai la mention, hein ?) et les deux avaient des positions radicalement différentes, l'un estimant que c'était une façon de leur refuser la normalité en leur interdisant le mariage et en créant un autre cadre juridique spécifique qui les enfermerait encore dans une espèce de marginalité et l'autre estimant qu'au contraire c'était une façon de forcer les mentalités petit à petit en les obligeant à les reconnaître officiellement, légalement et que ce n'était que le premier pas vers une reconnaissance totale future...
Bref, la lecture de cet article m'a interpelée sur ma vision des choses : peut-être l'auteur et ceux qui pensent comme lui savent mieux ce qui fera avancer le schmilblick. Peut-être qu'étant " du bon côté de la barrière sociale" (On ne me tombe pas dessus, c'est juste une façon de parler !), je n'ai pas à subir et donc ne fais pas attention aux petites et grandes discriminations quotidiennes auxquelles ils ont à faire face...
Peut-être qu'il est important de le dire, au même titre qu'il était important de faire une loi sur la parité en politique (même si ça continue à me faire hurler...) parce que, même si ça marginalise, si ça mécanise, ça impose et qu'après avoir imposé, petit à petit ça deviendra naturel. C'est donc peut-être la seule façon de faire évoluer les mentalités mais, perso, le modus operandi me gêne ! En même temps, la bêtise humaine me gêne aussi...

Et puis quand j'entends P'tite Louloute me raconter qu'à la pastorale, on lui a raconté que l'homme avait été créé par Dieu avec de la terre et de l'eau et que la femme avait été créée à une côte prise à l'homme (heureusement, que le reste de l'enseignement général est excellent parce que, sur un coup comme ça, je la retirais direct ! Oui, je sais si je ne l'avais pas mise en enseignement privé... mais ce n'est pas le sujet du jour !), quand les manuels scolaires essayent justement d'éduquer et de mettre des points sur les " i" en parlant de la notion d'identité sexuelle, des députés demandent le retrait des publications et un contrôle plus précis desdits manuels, je me dis qu'il y a encore du chemin à faire et que, si c'est le seul moyen de faire avancer les choses, alors il faut appuyer, dire, redire.
Et si cette façon fonctionne mieux que la mienne alors je m'incline même si je n'aime pas...

Petite précision : je ne cherche pas à créer de polémique sur le sujet mais juste à vous faire part de mes interrogations/réflexions.
De fait, comme chaque fois que je publie un billet qui peut être " sensible", je m'octroie le droit exceptionnel de modérer les commentaires qui seront faits car il est évident que je ne tolèrerai aucune dérive de vocabulaire ou idéologique. A bon entendeur...

A bientôt !

La Papote

PS : Quand je vois la succession des billets sur mon blog, notamment entre hier, aujourd'hui et demain, je me dis que c'est vraiment n'importe quoi !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Papote 9759 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte