Magazine Poésie

Télémaque, Baron perché dans la canopée

Publié le 09 septembre 2011 par Lauravanelcoytte
Signature : Myriam Boutoulle - 8 septembre 2011   Hervé Télémaque dans son atelier de Villejuif.

Hervé Télémaque dans son atelier de Villejuif (photo : Manolo Mylonas.)


Figure majeure de la Figuration narrative dans les années 1960, Hervé Télémaque ne s’est jamais laissé enfermer dans un genre, quel qu’il soit. En témoigne sa prochaine exposition, à la galerie Louis Carré & Cie à Paris, où il parvient encore à nous surprendre.

Au fond d'une petite impasse pavée de la banlieue parisienne, Hervé Télémaque ressuscite ses éclats de mémoire colorée. À l'intérieur d'un petit atelier lumineux, l'artiste d'origine haïtienne fait émerger sur une série de toiles sa vision de la canopée, la partie supérieure de la forêt que l'on ne voit pas d'en bas, en contact direct avec l'atmosphère et les rayons du soleil. « Baron perché » sur la cime de ses arbres imaginaires, il construit lentement sa canopée à la façon d'un tableau cubiste : « Je ramène ce qui pourrait être une confusion végétale à une mise au carreau », dit-il avec une pointe d'accent créole. « De la couleur, pas de figure centrale. Aucun arbre apparent. Et quelques éléments qui surgissent : un gorille, des escaliers de couleur. Quantité de jaunes et de verts qui arrivent. La verdure a bousculé ma palette habituelle », précise-t-il.

Il est vrai que l'artiste travaille aussi beaucoup à la campagne, dans un second atelier en Normandie où il fait face au jaune éclatant des champs de colza et à la forêt où le vert sombre domine. « C'est un ancien garage de tracteurs à Verneuil-sur-Avre, dans l'Orne, aux pans de murs verts et jaunes. Un vaste espace environné de plusieurs hectares de végétation. Là, je vis et je travaille seul. J'y suis très heureux. »

Une bel le revanche pour Hervé Télémaque, que son père avait envoyé dans ce même village en 1953 dans la stricte école des Roches pour qu'il devienne diplomate. « Du reste, c'est là que j'ai peint mon tout premier tableau : un paysage nostalgique des mornes haïtiennes, ces petites montagnes arrondies isolées au milieu d'une plaine d'érosion. » Pour lire la suite : Magazine Connaissance des Arts septembre 2011

Informations pratiques sur Hérvé Télémaque - La Canopée et sur Arroyo/Télémaque. Mano a mano. Collages dans l'onglet agenda
En savoir plus sur le lieu : Galerie Louis Carré & Cie
En savoir plus sur le lieu : Musée de l'Abbaye Sainte-Croix

 

http://www.connaissancedesarts.com//art-contemporain/actu...]


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossier Paperblog

Magazines