Magazine Journal intime

My Baby Rocks a lu pour vous : "L'amour en plus " (par Elisabeth Badinter, Flammarion ou Livre de Poche), par Elodie

Publié le 23 septembre 2011 par Mummyrocks

Elisabeth Badinter publie en 1980 L’amour en plus, un livre qui suscite une grande polémique à sa sortie.

L'instinct maternel : mythe ou réalité ?

 L’argument de cet essai, aujourd’hui encore difficile à envisager pour beaucoup, est le suivant : il n’y a pas d’instinct maternel, il y a de l’amour qui se construit avec le temps. Elle donne pour preuve le comportement des femmes urbaines de milieux aisés entre le 17ème et la fin du 19ème siècle. Celles-ci semblent indifférentes aux décès, maladies de leurs enfants, et refusent l’allaitement, pourtant seule condition de survie encore à l’époque, confient en grande majorité leur bébé à une "nourrice mercenaire" dès leur naissance, puis à une bonne, et enfin en pension ou au couvent. En même temps, à l'époque, on voyait les enfants comme de petites choses dégoûtantes, qui gênaient la vie des adultes, plutôt que de leur apporter une quelconque satisfaction.

Les années 80 …

Quand Elisabeth Badinter a publié ce livre, tout le monde était alors convaincu que l’instinct maternel existait bel et bien, pour preuve cet article du Larousse 1971 (piochée dans le livre) : "L’instinct maternel est une tendance primordiale qui crée chez toute femme normale un désir de maternité, et qui, une fois ce désir satisfait, incite la femme à veiller à la protection physique et morale des enfants." L’instinct maternel serait donc  "prédéterminé, universel et nécessaire". Or Mme Badinter démontre bien que cet instinct n’est ni unique, ni partagé par toutes !

Notre instinct féministe ?

Toutes féministes que nous sommes, nous savons très bien à quel point ça peut parfois être compliqué de tisser un lien fort avec ce petit être qui arrive, et sur qui on ne sait rien à l’avance. On apprend, petit à petit, à reconnaitre les pleurs, à sentir la fièvre, les rhumes, les angoisses. On s’attendrit sur cette personnalité qui pointe, mais parfois on n’en peut plus, on déteste cette petite chose incompréhensible, même si elle partage une partie de nos gènes !

Quand à vous conseiller de lire le livre, c’est compliqué, j’ai eu beaucoup de mal à le finir. Ca fourmille de chiffres, de dates, de détails. Mais si vous êtes passionnés par l’histoire sociale du 17ème au 20ème siècle, why not ?

Et les hommes dans tout ça ? Et l’instinct paternel ?

Archive INA Apostrophe avec Bernard Pivot :

http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/I10021926/elisabeth-badinter-a-propos-de-son-livre-l-amour-en-plus.fr.html

A la semaine prochaine pour une chronique éducation !

 Elodie du blog Conseils Educatifs !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :