Magazine Humeur

Rond ? Point !

Publié le 30 septembre 2011 par Insideamerica

Rond ? Point !

Rien n’effraye davantage les automobilistes américains qu’un rond-point. Remplacez un carrefour par un rond-point dans ce pays, et les conducteurs feront un détour de plusieurs kilomètres s’il le faut afin d’éviter ce dangereux « blood circle » (cercle de sang). Avec des ronds-points installés à travers tout le pays, la France est leur cauchemar absolu, et la mère de tous les ronds-points français, la Place de l’Etoile à Paris, est une figure de l’enfer. Je ne connais pas d’américain qui ne soit pas revenu horrifié d’une visite à l’Arc de Triomphe, et je ne serai pas surpris que le rond-point des ronds-points parisiens soit plus commenté que la Tour Eiffel dans les guides et blogs de voyage américains.

Juste un exemple piqué au hasard d’un blog d’une certaine Sandra, et que je laisse en anglais pour ne rien perdre de sa saveur :

« The French call this an étoile (star), and many cities have them, but la Place de l’Etoile is the mother of them all. It’s absolutely nuts, a roundabout on anabolic steroids. Automobiles circle and cross lanes (virtual lanes–there are no lines) at terrifying speeds without ever stopping, signaling, or braking. It’s the ultimate game of chicken. You drive in on one spoke, cross six “lanes” of traffic, and exit heading in another direction. »

[Traduction: les français appellent cela une étoile, et de nombreuses villes en ont, mais la Place de l'Etoile est la mère de toutes les autres. C'est complètement fou, un rond-point sous stéroïdes. Les voitures tournent et coupent les voies (des voies virtuelles, car il n'y a pas de lignes) à des vitesses terrifiantes, sans jamais s'arrêter, freiner ni mettre leur clignotant. C'est l'ultime "jeu de la poule mouillée" (ndt: difficile à traduire, le "game of chicken" est ce jeu immortalisé par James Dean dans La Fureur de Vivre où deux conducteurs foncent l'un vers l'autre à pleine vitesse jusqu'à que le moins "courageux" d'entre eux fasse une manœuvre pour éviter la collision). Vous rentrez par un axe, traversez six voies de circulation, et ressortez dans une autre direction.]

Bref, les automobilistes américains ne semblent pas prêt à renoncer à leurs feux rouges et leurs « Stop 4-ways » (un stop à chaque entrée d’un carrefour, premier stoppé, premier reparti) pour adopter le rond-point.

C’est pourtant bien pratique un rond-point ! Comme le décrit Sandra : les voitures peuvent s’y croiser sans s’arrêter ni freiner, ce qui est en fait un avantage. Sans arrêt, moins de démarrages, moins de consommation d’essence et de pollution ! Les ronds-points aident également à fluidifier le trafic dans les sens de circulation dominants, et surtout, contre la perception des automobilistes américains, toutes les études indiquent qu’ils sont plus sûrs qu’un carrefour classique.

A la lumière de tous ces avantages, le pragmatisme américain est sur le point d’importer le rond. Plus fort que la peur, il y a l’efficacité. Timidement, des ronds-points font leur apparition à travers le pays et on en compterait aujourd’hui plus de 2400. Le cercle n’est encore qu’une modeste expérience dans la perpendicularité des routes américaines (à titre de comparaison, la France compte plus de 20 000 ronds-points !), mais c’est une solide tendance qui balaye les Etats-Unis d’Est en Ouest au point que Los Angeles — ville carrée — adoptera son premier rond-point cette année à l’intersection de Cesar E. Chavez Avenue, Indiana Street et Lorena Street.

L’introduction du rond au paradis de l’automobile et des lignes droites raisonne comme l’Armageddon d’un chantier d’autoroute ayant bloqué l’Interstate 405 (l’autoroute la plus fréquentée de Los Angeles et du pays) pendant 24 heures au cours de cet été. Mais pour le bien de l’environnement, la Californie se tient prête à supporter une période de panique générale.

C’est le moment d’ouvrir une auto-école française à Los Angeles ! L’expérience d’une traversée de la Place de l’Etoile sans encombre pourrait se monnayer très cher, très bientôt.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Insideamerica 892 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine