Magazine Humeur

Un peu de nostalgie de mon adolescence...

Publié le 05 janvier 2012 par Lafeedulac

Si t’as à peu près le même âge que moi, tu te souviens d’un certain nombre de choses, à l'époque :

  • Yannick Noah, qui n’était déjà plus tennisman, chantait « Saga Africa, ambiance de la brousse, Saga Africa attention les secousses »
  • L’Allemagne était scindée en deux, Berlin divisée par un mur qui finira par tomber
  • Il existait des pays comme l’URSS, la Yougoslavie et la Tchécoslovaquie. La Chine et plusieurs pays de l’Est se révoltaient
  • Demi Moore n’était pas une cougar, elle avait épousé John McClane Bruce Willis et donnait des prénoms improbables à ses filles
  • Nelson Mandela était en prison, après il deviendra Président de l’Afrique du Sud (un espoir pour DSK ?)
  • Les Formules 1 étaient sponsorisées par Marlboro, les matchs de foot par des marques d’alcool. Et on te disait pas à tout bout de champ « A consommer avec modération » (c’est sur que c’est dissuasif).
  • Il y avait un mec (même peut-être plusieurs) chez Renault qui ébauchait le premier modèle de Twingo
  • On a enterré Serge Gainsbourg et Freddy Mercury (parce qu’ils étaient morts)
  • Patrick Bruel n’était pas un champion de poker mais un chanteur à bandana, occasionnellement acteur…

Oui c’est là que je voulais en venir ! J’avais 15 ans et j’ai vécu ce qu’on a appelé la « Bruelmania ». Et j’étais en plein dedans. Si.

bruel

Alors bien sûr, j’écoutais l’album en boucle : Alors regarde, Casser la voix, etc. Si.

Et aussi Qui a le droit, en cassette 2 titres. Si.

A tel point que 10 ans après je suis encore capable de les chanter. Oui bon 10 ans et 120 ou 130 mois, quoi.Si.

Je regardais tous les films, émissions (même les pires, hein, genre Sacrée Soirée) du moment qu’il y avait Patriiiiick dedans. Si.

Je suis allée le voir en concert avec mes copines et je me suis cassé la voix à chanter de toutes mes forces, dans un état second. En plus il fait plein de rappels, pas 5 comme il est de bon ton de le faire, non, non, Patriiick il revenait tant que le public piaillait. Si.

Je rêvais de le rencontrer, je lui écrivais des lettres que je n’ai jamais envoyées. J’espérais en secret qu’il tombe fou amoureux de moi. Si.

Puis, l’engouement s’est émoussé, j’ai grandi et je suis partie vers d’autres horizons. On m’a offert un de ses albums plus tard, j’ai bien aimé mais c’était plus pareil.

Il s’est marié et il a eu des enfants, et là au lieu d’être jalouse hystérique j’ai juste été contente pour lui, parce que je savais qu’il en rêvait et qu’il avait attendu bien assez longtemps pour connaitre ce bonheur. Parce qu’au fond de moi, même si tout ça est loin, il me reste pour cet homme une immense tendresse, comme celle qu’on éprouve pour un amour de jeunesse.

Alors j’sais bien qu’on te l’a trop dit, mais j’te l’dis quand même Patrick, je t’aime !

Et on n'oublie pas le concours ici !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :