Magazine Nouvelles

Pétition en faveur de françois bon contre gallimard

Publié le 17 février 2012 par Ericdubois

L'affaire : Gallimard versus Publie.net.

La nouvelle traduction de François Bon du roman d'Ernest Hemingway"Le vieil homme et la mer" ( publiée il y a quelques jours sur Publie.net ) est considérée comme une contrefaçon par Gallimard . François Bon a retiré le livre numérique du catalogue Publie.net .

Plus d'infos sur :

http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article2788

Pétition en faveur de François Bon contre Gallimard :


 http://carnetsdoutreweb.blog.lemonde.fr/2012/02/17/petition-en-faveur-du-vieil-homme-et-la-mer-nouvelle-traduction-de-francois-bon-aux-editions-publie-net/#comment-199

Mise à jour :

François Bon écrit sur son blog Tierslivre.net à la date du 17/02/2012 , 19h29

http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article2788

"addendum 4 – 19h29, affaire close

J’ai eu connaissance à 12h45 de la lettre comminatoire de Gallimard à mes diffuseurs, les enjoignant de retirer immédiatement de la vente ma traduction du Vieil homme et la mer.

J’ai procédé à 12h50, principe de précaution, au retrait de cette vente via la plateforme de mon diffuseur l’Immatériel-fr. Elle a été effective dans la minute chez l’essentiel de nos diffuseurs, dont notre propre plateforme, ePagine, iTunes, délai de quelques heures pour Fnac et Amazon.

J’estime donc avoir obtempéré à la demande qui ne m’a toujours pas été communiquée, les éditions Gallimard considérant indigne d’eux-mêmes une telle démarche.

Fin de l’affaire. C’est un petit morceau de moi ce soir qui m’est enlevé. Quelques amis ont lu ce travail qui me tenait à coeur, c’est l’essentiel. Je continuerai à publier et à traduire.

L’hostilité active du Syndicat national de l’édition à notre égard, le lobbying de ces messieurs les riches et puissants est trop insupportable – j’ai décidé d’annuler 2 conférences sur mutation numérique du livre, et ne parlerai plus de ces problématiques qu’à l’étranger. Je ne mettrai pas les pieds non plus au Salon du livre de Paris. Par contre, on continue le projet Impression à la demande, on continue avec nos auteurs.

Merci à tous de votre soutien. La meilleure façon de l’exprimer c’est de nous lire, pas mes textes à moi, ceux de nos auteurs.

Je laisse la conclusion à Hubert Guillaud : Nous n’échapperons pas à reposer la question du droit. "



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Ericdubois 1575 partages Voir son blog

Magazine