Magazine Poésie

Les conservateurs américains dérapent sur la contraception

Publié le 04 mars 2012 par Lauravanelcoytte
Par Adèle Smith Mis à jour le 02/03/2012 à 23:16 | publié le 02/03/2012 à 19:43  L'animateur de radio Rush Limbaugh a déclenché une polémique aux États-Unis en traitant une étudiante de «prostituée».
L'animateur de radio Rush Limbaugh a déclenché une polémique aux États-Unis en traitant une étudiante de «prostituée». Crédits photo : WIN MCNAMEE/AFP   Aux États-Unis, une majorité défend le principe du remboursement de la pilule.

Barack Obama s'était vu récemment accusé d'être «en guerre contre l'Église catholique» sur la question de la contraception. Aujourd'hui, alors que le débat dérape dans les milieux conservateurs, c'est au tour des républicains d'être soupçonnés de vouloir mener la «guerre contre les femmes».

Le coup de gueule émane de la sénatrice démocrate Patty Murray, jeudi lorsque le Sénat a rejeté à une courte majorité un amendement proposé par le Parti républicain, qui aurait permis aux employeurs de refuser le remboursement de la pilule contraceptive à leur personnel pour «raisons religieuses». Les démocrates au Congrès ont déjà récolté plus d'un million de dollars pour une campagne intitulée «Guerre contre les femmes» et ils s'activent pour mobiliser la base démocrate contre le Parti républicain, lequel multiplie les initiatives anti-IVG au niveau des États. Discours, conférences, manifestations, pétitions en ligne, formation de groupes sur les réseaux sociaux, les démocrates sont prêts à l'affrontement avec les républicains tout aussi déterminés à défendre ce qu'ils considèrent être une question de liberté religieuse.

La polémique a démarré en janvier lorsque l'Église catholique a décidé de se mobiliser contre une nouvelle disposition de la réforme de la santé obligeant les institutions religieuses à rembourser la pilule contraceptive à leurs employées à partir d'août 2013. Réalisant un peu tard qu'il marchait sur des œufs, Obama avait fait marche arrière, mais le génie était sorti de la bouteille.

Jeudi, l'influent commentateur politique ultraconservateur Rush Limbaugh a jeté un peu plus d'huile sur le feu en traitant de «prostituée» une étudiante venue témoigner devant le Congrès des risques pour la santé des femmes privées de remboursement. L'étudiante, Sandra Fluke, militante féministe à l'université jésuite de Georgetown à Washington, a fait valoir que les dépenses de contraception sont souvent élevées pour les étudiantes. L'attaque de Rush Limbaugh demandant sur son antenne à voir des vidéos des ébats amoureux de la jeune femme a provoqué la consternation dans les rangs démocrates. Barack Obama l'a appelée vendredi pour lui apporter son soutien. 75 élus du Congrès ont écrit au président de la Chambre des représentants, John Boehner, lui demandant une réprimande officielle du chroniqueur radio, figure influente du parti, trois fois divorcé, qui compte 22 millions d'auditeurs chaque semaine aux États-Unis.

Un nouveau sondage mené par la Fondation Kaiser confirme que la majorité de la population soutient Barack Obama. 63% défendent le principe de remboursement. L'étude montre aussi que démocrates et républicains sont très divisés, les seconds n'étant que 4 sur 10 à partager l'avis du président. Mais le sondage indique aussi le ras-le-bol des électeurs qui préféreraient qu'on parle économie plutôt que contraception. Les experts politiques mettent en garde le camp républicain, dont l'excès de zèle pourrait lui coûter le vote des indépendants et des femmes vivant dans les zones urbaines.

LIRE AUSSI: 

» Les sujets de société s'invitent dans la primaire républicaine 

Les conservateurs américains dérapent sur la contraception
Par Adèle Smith   http://www.lefigaro.fr/international/2012/03/02/01003-201...

Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazines