Magazine Poésie

J'ai pris plaisir à renconter la Nobel de poésie 2011,Vénus KHOURY-GHATA

Publié le 18 mars 2012 par Lauravanelcoytte

et de me faire dédicacer son recueil, "Où vont les arbres?"

Le Goncourt de la poésie 2011 consacre Vénus Khoury-Ghata pour l'ensemble de son œuvre. L'écrivaine libanaise, installée à Paris depuis 1972, a su construire une œuvre foisonnante touchée par la grâce d'allier la fidélité abrupte aux origines à l'élégance de la pensée. Par Ritta BADDOURA - Janvier 2012 - L'Orient Littéraire

Le jury de l'Académie Goncourt a décerné le prix Goncourt de la poésie 2011 à Vénus Khoury-Ghata qui succède à Guy Gofette, primé l'an dernier, mais aussi à d'autres poètes de haute volée tels Yves Bonnefoy, Philippe Jaccottet, Andrée Chédid, Lorand Gaspar, Claude Esteban, Alain Bosquet, Abdellatif Laabi, Eugène Guillevic, Jacques Chessex ou Charles Dobzynski pour ne citer que ceux-là. Le Goncourt de la poésie est décerné à chaque début d'année à Paris chez Drouant. Il a été à l'origine créé sous le nom de " Bourse Goncourt-Adrien Bertrand " en 1985 pour récompenser Claude Roy. Écrivain et journaliste français, Adrien Bertrand avait obtenu le prix Goncourt en 1914 pour son roman L'appel du sol. Il avait par la suite légué un capital à l'Académie Goncourt afin de permettre la consécration de poètes pour l'ensemble de leur œuvre contrairement au Goncourt du roman lequel récompense un ouvrage en particulier.

Le Goncourt de la poésie 2011 n'est pas le premier sacre littéraire de Vénus Khoury-Ghata : les distinctions ont jalonné son parcours dès les premières publications avec le grand prix de Poésie de la Société des gens de lettres en 1993, mais aussi le prix Jules Supervielle, le prix Mallarmé, le prix Apollinaire et plus récemment le prix Baie des anges, le grand prix Guillevic de poésie de Saint-Malo et, en 2009, le Grand Prix de poésie de l'Académie française. Officier de la Légion d'honneur, Vénus Khoury-Ghata est une signature féminine incontournable parmi les grands noms de la littérature francophone contemporaine. Anciennement Miss Beyrouth en 1959, son élégance à toute épreuve n'a fait qu'enjoliver le joyau de la poésie qui l'anime. Poète, romancière, traductrice, critique, elle fait partie de plusieurs jurys littéraires, notamment ceux de l'académie Mallarmé et des prix France-Québec, Max-Pol Fouchet, Senghor, ou encore le prix des Cinq continents de la Francophonie.

Forte d'un parcours alliant exigence et créativité, Vénus Khoury-Ghata travaille toujours sans répit et voyage régulièrement en ambassadrice de l'écriture. Sa vie très tôt bouleversée par l'avènement du poème est restée centrée sur ce dernier et innervée par sa sève. Celle qui dit : " J'ai maintenant vécu aussi longtemps en France qu'au Liban, mais je ne suis pas guérie de mon Orient " est née en 1937 à Baabda. Originaire de Bécharré dont les paysages escarpés et durs et les existences invisibles et indicibles habitent ses écrits, Vénus découvre dès l'enfance le pouvoir de la poésie par la médiation de son frère aîné Victor qui lui lit les poèmes qu'il compose en cachette. Le destin de ce frère chéri sera des plus tragiques : suite à de graves brisures précoces et à de cruelles mésaventures, il finira amoindri, dans l'incapacité totale d'écrire, " réduit à l'état de légume ", dit la poète, dès l'âge de vingt-deux ans. Écorchée par cette perte, remuée dans les tréfonds de son être, la jeune Vénus s'investit du " devoir de remplacer " son frère et prend appui sur les manuscrits tracés auparavant par la plume fraternelle pour prendre son envol poétique.

Vénus Khoury-Ghata a écrit à ce jour une vingtaine de romans et autant de recueils de poèmes dont le dernier Où vont les arbres ?, paru au Mercure de France en 2011, dénonce les violences de l'homme à l'encontre de la nature. Son prochain roman paraîtra au printemps 2012 toujours au Mercure de France, sous le titre Le facteur des Abruzzes. " J'ai inséré une langue dans l'autre : l'arabe et le français, pourtant aux antipodes l'une de l'autre ", dit la poète dans un entretien avec Rodica Draghincescu pour le magazine numérique Zigzag. " J'ai marié ces deux langues étrangères. J'ai offert les tournures, les nuances, les saveurs, l'exaltation de la langue arabe à la langue française, à cette langue devenue dans le temps si cartésienne. Mon rêve, c'est d'écrire le français de droite à gauche, avec l'accent arabe et inversement. " Les ouvrages de Vénus Khoury-Ghata, traduits en diverses langues, ont conquis les lecteurs par leur voix originale qui sait frayer en chaque événement et en chaque souvenir un chemin littéraire inédit et rafraîchir si naturellement l'art de la métaphore. Ses écrits bercés par une violente nostalgie et un humour nappé de douceur, de tendresse et de brumes, sont forts d'une ubiquité particulière : celle de faire coexister par le langage, quelquefois dans un même vers ou une même phrase, des dimensions du monde et de l'humain fondamentalement distinctes - qui vont du culturel au biologique - et dont seule la poésie peut ordonner la commune existence.

BIBLIOGRAPHIE
  • Les Obscurcis de Vénus Khoury-Ghata, Mercure de France, 2008, 200 p .
  • Monologue du mort de Vénus Khoury-Ghata, Belfond, 1986.
  • Anthologie personnelle de Vénus Khoury-Ghata, Actes Sud, 1997, rééd. 2009.
  • Le Moine, l'Ottoman et la femme du grand argentier de Vénus Khoury-Ghata, Actes Sud, 2003.
  • Une maison au bord des larmes de Vénus Khoury-Ghata, Babel, 2005.
  • À quoi sert la neige ? de Vénus Khoury-Ghata, Le Cherche Midi, 2009.
  • Où vont les arbres ? de Vénus Khoury-Ghata, Mercure de France, 2011.

Source : L'Orient Littéraire

http://phenixblanc.net/2012/01/09/venus-khoury-ghata-gran...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • J'ai fait des tâches...

    J'ai fait tâches...

    Souvenez-vous, Anna avait fait des tâches! Et le résultat : Bravo à Anna pour l'imagination dont elle a fait preuve pour interpréter ces tâches!!! A bientôt pou... Lire la suite

    Par  Iron
    BD & DESSINS, TALENTS
  • J'ai des relations moi

    J'ai relations

    Bonsoir mes Missiles teigneux ! (oui j'ai terminé Ocarina of Time hier soir......)Voici la suite de la saga, je rencontre du beau monde moi Madame o/ À votre... Lire la suite

    Par  Alecto
    BD & DESSINS, JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Un prix Nobel de littérature qui va plaire aux jeunes

    prix Nobel littérature plaire jeunes

    Le prix Nobel de littérature 2011 a été décerné au poète suédois Tomas Tranströmer, a annoncé jeudi l’Académie suédoise. Et ça c’est une excellente nouvelle pou... Lire la suite

    Par  Aloysius Chabossot
    BD & DESSINS, CULTURE, LIVRES, TALENTS
  • Petit Nobel

    Petit Nobel

    Chaque fois qu’ils se mettent à crier je sors dehors voir si j’y suis. C’est la meilleure tactique, avec un cigarillo, pour conserver un peu de bonne humeur... Lire la suite

    Par  Jlk
    NOUVELLES, TALENTS
  • Vénus Khoury-Ghata | C’était novembre

    « Poésie d’un jour [C’ÉTAIT NOVEMBRE] C’était novembre de tous les vacillements Le crépuscule n’allumait plus les lampes coutumières Les mains tendues pour... Lire la suite

    Par  Angèle Paoli
    NOUVELLES, TALENTS
  • J'ai la Côt

    J'ai

    J'en profite pour vous remercier pour vos votes en ma faveur au Concours MCI...j'ai encore beaucoup de votes à récolter pour remonter dans le classement. Je... Lire la suite

    Par  Oeil2cha
    TALENTS
  • J'ai succombé

    J'ai succombé

    Ça y est, je n’ai pu résister, j'ai facilement trouvé une ou deux raisons pour m’offrir un cadeau. Un genre de cadeau utile, agréable, pour lequel mon cœur... Lire la suite

    Par  Claudel
    JOURNAL INTIME, TALENTS

Magazines